Accueil Revues Revue Numéro Article

Histoire de la justice

2005/1 (N° 16)


ALERTES EMAIL - REVUE Histoire de la justice

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 335 - 337
1

ACHI Raberh, agrégé de sciences sociales, allocataire de recherche en science politique à l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence et maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris. Il prépare une thèse sur la sociologie de la laïcité en situation coloniale : Le cas de l’islam français ultramarin à travers la justice, l’école et le culte musulmans (Algérie coloniale).

2

BLEVIS Laure, agrégée de sciences sociales, allocataire monitrice à l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, et doctorante associée à l’Institut de recherche et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM/CNRS) et à l’Institut d’histoire du temps présent (IHTP/CNRS), prépare une thèse sur la citoyenneté et la nationalité en Algérie coloniale. A publié entre autres, « Les avatars de la citoyenneté en Algérie coloniale ou les paradoxes d’une catégorisation », Droit et société, LGDJ 48-2001.

3

BRANCHE Raphaëlle, maître de conférences à l’université de Rennes II, est l’auteur de La torture et l’armée pendant la guerre d’Algérie, Gallimard, 2001, et travaille sur la question des violences de guerre.

4

DEPERCHIN Annie a soutenu en 2000 une thèse d’histoire du droit sur les milieux judiciaires pendant la Première Guerre mondiale et mène actuellement des recherches sur la mise en évidence d’une attitude spécifique des milieux juridiques pendant cette période, en ce qui concerne notamment l’attitude envers l’« ennemi de l’intérieur ».

5

DURAND Bernard, professeur à l’université de Montpellier I, doyen de la faculté de droit de Montpellier, directeur de l’Institut d’histoire du droit des anciens pays de droit écrit, directeur de l’UMR 5815, « Dynamiques du droit », directeur du DEA d’histoire du droit et des institutions. Il a rédigé de nombreux ouvrages et articles notamment sur l’histoire du droit pénal, l’Afrique, le droit musulman et le droit colonial : dont un Manuel d’histoire comparative des institutions (Europe, Arabie, Afrique), NEA, 1983 ; Droit musulman – Droit successoral (Algérie – Maroc – Tunisie – Sénégal, coll. des manuels Litec, 1991 et en 2001, sous sa direction, un volumineux rapport de 1179 pages : La justice et le droit : instruments d’une stratégie coloniale. Il a également publié en collaboration avec Jean-Pierre Royer, Secret et justice, le secret entre éthique et politique, Lille, 2000, ainsi que La torture judiciaire. Approches historiques et juridiques, Lille, 2002.

6

FABRE Martine, docteur d’état en droit privé, ingénieur de recherche au CNRS (à l’UMR 58 15, « Dynamiques du droit », depuis janvier 1998). Elle a fait une grande partie de sa carrière à l’Institut de recherche et de traitement de l’information juridique (IRETIJ). Sa spécialisation recouvre le domaine des banques de données, des statistiques et, plus généralement, des nouvelles technologies. Depuis cinq ans, ses recherches se réorientent vers l’histoire du droit colonial en mettant en application des techniques acquises antérieurement, notamment les statistiques et le traitement de masse de jurisprudence.

7

FRÉMEAUX Jacques, agrégé d’histoire, docteur ès lettres, est actuellement professeur à la Sorbonne (université de Paris-IV). Ses enseignements et recherches portent sur l’histoire du monde arabe, la colonisation et l’histoire militaire contemporaine de la France. Il est l’auteur de : La France et l’Islam depuis 1789, PUF, 1991 ; L’Afrique à l’ombre des épées, les territoires militaires en Afrique française (1830-1930), Service historique de l’armée de terre, 1993-1995, deux volumes ; Les bureaux arabes dans l’Algérie de la conquête, Denoël, 1993 ; Le monde arabe et la sécurité de la France (1958-1991), PUF, 1995 ; Les empires coloniaux dans les années 30. Prélude à la mondialisation, Maisonneuve et Larose, 2002 ; De la conquête de l’Algérie à la guerre d’Algérie, Economica, 2002.

8

GACON Stéphane, agrégé d’histoire. A soutenu à l’Institut d’études politiques de Paris une thèse d’histoire sur l’amnistie et la République (2000). A publié aux éditions du Seuil en juin 2002 L’amnistie. De la Commune à la guerre d’Algérie.

9

ISRAEL Liora, agrégée de sciences économiques et sociales, ancienne élève de l’ENS Cachan, doctorante associée à l’Institut d’histoire du temps présent. Elle prépare une thèse sous la direction de Jacques Commaille au GAPP (CNRS), qui s’intitule « La Résistance dans les milieux judiciaires. Sociologie historique d’une mobilisation politique ».

10

JEAN Jean-Paul, substitut général près la cour d’appel de Paris, directeur du GIP Mission de recherche « Droit et Justice ». Il est l’auteur de nombreux rapports et articles, concernant principalement le droit et la justice, l’histoire judiciaire, les politiques publiques, les études et statistiques, l’administration pénitentiaire, les questions sociales et de santé. Il a publié également des études historiques notamment « Les juges en enquête. Histoire de l’inspection des services judiciaires » (avec Alain Bancaud) in Juger les juges, AFHJ, avril 2000 ; « Quel regard porter sur les magistrats ayant siégé dans les juridictions d’exception sous l’Occupation ? » in Les juridictions d’exception sous l’Occupation, AFHJ, 2001 ; (avec Denis Salas dir.) : Barbie, Papon, Touvier, des procès pour la mémoire, Autrement, 2002.

11

LECOMPTE Arnaud, doctorant à l’université de Lille II, centre d’histoire judiciaire de Lille II.

12

LEKEAL Farid, maître de conférences à l’université de Lille II, centre d’histoire judiciaire, CNRS UPRESA no 8025.

13

QUEMENEUR Tramor, doctorant en histoire à l’Institut national des langues et cultures orientales (INALCO), allocataire de recherche au centre d’études d’histoire de la défense. Travaille sur « Obéissances et désobéissances dans la guerre d’Algérie. Insoumission, désertion et refus d’obéissance de soldats français ». A notamment publié : « La mémoire mise à la question : le débat sur les tortures dans la guerre d’Algérie. Juin 2000-septembre 2001 », Regards sur l’actualité, no 276, La Documentation française, décembre 2001 ; « Réfractaires français dans la guerre d’Algérie (1954-1962). Refus d’obéissance, insoumissions, désertions » in Jean-Charles Jauffret et Maurice Vaïsse (dir.), Militaires et guérilla dans la guerre d’Algérie, Éd. Complexe, Bruxelles, 2001.

14

RENARD Domitille, DEA droit et justice, université de Lille II.

15

RENARD Michel, doctorant à l’université de Paris VIII-Saint-Denis. Son domaine de recherche concerne les pratiques religieuses dans l’immigration maghrébine en France (1905-1980) ; l’administration du culte musulman par l’État en métropole et en Algérie ; la dimension religieuse et le rôle de l’islam dans le rapport colonial.

16

ROYER Jean-Pierre, professeur émérite à l’université de Lille II, doyen honoraire de la faculté, a publié de nombreux ouvrages sur la justice notamment Juges et notables au xixe siècle, Paris, PUF, 1982, Les systèmes judiciaires en Europe. Cadres institutionnels et statuts de la magistrature, Paris, 1993 ; Justice et République, Lille, 1993 ; une contribution à l’histoire du ministère public au xixe siècle, dans l’ouvrage dirigé par J.M. Carbasse : Histoire du parquet, Paris, 2000 ; on lui doit également une monumentale Histoire de la justice en France, Paris, PU, dont la troisième réédition est parue en 2001 ; concernant le système colonial, il a publié : Magistrat au temps des colonies, Lille, 1987.

17

SAMBRON Diane, enseignante, doctorante en histoire contemporaine « Études arabes, civilisations islamiques et orientales » à Paris IV-Sorbonne. Elle prépare une thèse sur la politique d’émancipation du gouvernement français à l’égard des femmes algériennes pendant la guerre d’Algérie.

18

THENAULT Sylvie, docteur en histoire contemporaine, chargée de recherche à l’Institut d’histoire du temps présent (CNRS), est l’auteur de Une drôle de justice, les magistrats dans la guerre d’Algérie, La Découverte, 2001 (prix Malesherbes 2002). Elle continue d’explorer ces questions de droit et de répression dans la guerre d’Algérie en s’intéressant aux camps d’internement.

19

WEIL Patrick, directeur de recherches au CNRS (centre d’histoire sociale du xxe siècle), auteur récemment de Qu’est-ce qu’un Français ? Histoire de la nationalité française depuis la Révolution, Grasset, 2002. Il a également publié des ouvrages en collaboration avec Bernard

Notes

[*]

Présentation à la date du colloque, 22 et 23 octobre 2002.

Pour citer cet article

« Présentation des intervenants », Histoire de la justice, 1/2005 (N° 16), p. 335-337.

URL : http://www.cairn.info/revue-histoire-de-la-justice-2005-1-page-335.htm
DOI : 10.3917/rhj.016.0335


Article précédent Pages 335 - 337
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback