Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Histoire de la justice

2007/1 (N° 17)


ALERTES EMAIL - REVUE Histoire de la justice

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 227 - 245 Article suivant

Premières lignes

« Attendu qu’il y a des limites que la littérature, même la plus légère, ne doit pas dépasser, et dont Gustave Flaubert et coïnculpés paraissent ne s’être pas suffisamment rendu compte ».Gustave Flaubert et Charles Baudelaire se sont succédés sur les bancs du tribunal correctionnel de la Seine, quatre ans après les frères Goncourt. La rencontre de ces grands écrivains avec le monde judiciaire intrigue...

Plan de l'article

  1. Un procès entièrement dominé par la thématique morale
    1. Des débats sans gloire : le détournement utilitaire du roman de Flaubert
      1. La morale comme unique horizon
      2. La « haine inconsciente du style »
    2. Un jugement équivoque : la relaxe de l’écrivain au prix du blâme de l’œuvre
      1. L’« acquittement avec blâme »
      2. La « leçon de littérature » des juges
  2. Les difficultés insurmontées de la rencontre entre justice et littérature
    1. Les questionnements sous-jacents
      1. Droit et morale
      2. Art et morale
      3. Droit et littérature
    2. Le paradoxe au cœur des procès littéraires
      1. L’intemporalité des procès littéraires
      2. La nécessité de la censure ?

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback