Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Histoire de la justice

2012/1 (N° 22)


ALERTES EMAIL - REVUE Histoire de la justice

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 143 - 156 Article suivant

Résumé

Français

Les historiens du droit peuvent participer à l’inépuisable relecture des œuvres de Montesquieu en montrant à la fois l’actualité de ses textes dans le double contexte de l’histoire des idées juridiques et des institutions dans la France du xviiie siècle et l’usage qui en a été fait (ou peut en être fait) dans des situations historiques plus contemporaines (de la Révolution américaine jusqu’aux questions liées à l’actuelle mondialisation du droit). Pour « recontextualiser » Montesquieu dans son environnement intellectuel et politique (I), nous avons fait le choix de deux questions : Montesquieu était-il un théoricien du droit naturel ou un analyste des seules lois positives ? Comment pouvait-il concilier la présentation d’une puissance de juger « invisible et nulle » avec le modèle anglais et avec ses préjugés d’ancien parlementaire français ? Pour « rebondir » sur des lectures plus contemporaines (II), nous nous sommes tourné vers l’interprétation donnée par les Federalist Papers à la notion de « pouvoir judiciaire » et vers les remarques étonnantes de Montesquieu sur l’inceste considérées à la lumière des débats sur les « universaux » du droit.

English

Reading Montesquieu from two perspectives: history and legal theoryLegal historians may take their part in the unending « re-reading » of Montesquieu’s Works, showing in the same time the actuality of his texts in the double context of history of legal ideas and French institutions during the 18th century and the use that has been made (or can be made today) of Montesquieu’s theories in more contemporary situations (from the American Revolution until the nowadays globalization). In order to “re-contextualize” Montequieu in his intellectual and political environment (I), we have made the choice of two questions : was Montesquieu a theoretician of natural law or an analyst of the sole positive laws ? How could it conciliate the idea of an “invisible and null” Judiciary with the English model and his prejudices as an ex-high judge in France ? In order to “move again” in more contemporary readings (II), we have turned our attention towards the American interprÉtation of the Federalist Papers about judicial power and the surprising remarks of Montesquieu about incest considered in the light of the debates about universal values in law.

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback