Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Histoire de la justice

2012/1 (N° 22)


ALERTES EMAIL - REVUE Histoire de la justice

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 19 - 32 Article suivant

Résumé

Français

Depuis la Libération, les barreaux ont mis en avant les personnalités de nombre de leurs membres victimes de la répression, emprisonnés, fusillés ou déportés. Des avocats ont, en effet, perdu la vie du fait de leur engagement dans la Résistance. Cet article se concentre sur ceux d’entre eux qui ont pratiqué spécifiquement une résistance professionnelle. Il s’est d’abord agi, assez rapidement, d’une réflexion sur le sens même d’une justice sous la botte et des enjeux prégnants en termes de pratique professionnelle dans un régime qui a supprimé les libertés individuelles et collectives et réduit les droits de la défense. L’institution judiciaire, devenue un des instruments de répression avec juridictions spéciales et pratiques extraordinaires, a provoqué des réactions chez des avocats attachés à des valeurs d’indépendance et de liberté. L’utilisation de leur métier pour défendre la Justice, y compris en faveur des « ennemis du régime » et des résistants, se retrouve dans les archives. Ce n’est d’ailleurs pas sans risque pour ceux qui empruntent ce chemin. Parallèlement, il existe aussi une résistance judiciaire spécifique par et pour le droit dont certains avocats sont les animateurs. Individus, puis réseaux et mouvements développent une action clandestine. Ce type d’engagement est multiforme et parfois encore méconnu par bien des aspects.

English

Lawyers resisting and lawyers’ resistanceSince the Liberation, the Bars have brought to the fore the personalities of many of their members who were the victims of repression, were imprisoned, shot or sent to concentration camps. Lawyers have indeed lost their lives because of their belonging to the Resistance. The present article focuses on the lawyers who specifically resisted in their professional lives.
First, it has early on become a study on the very meaning of a justice under the heel of the invader and on the significant issues in terms of professional practice within a regime which took away individual and collective liberties and reduced the rights of the defense. The judicial institution had become a tool for repression through the creation of special courts and through extraordinary practices, sparking off reactions among lawyers who were attached to values of independence and liberty. The use of their professional activities as a means to defend Justice, even to help the « enemies of the regime » and the Resistance fighters, is well documented. This path was not an easy one for those who chose to follow it. In the same way, a particular judicial Resistance also existed through and for law, and some lawyers were the leaders of this Resistance. Individuals, then networks and movements carried out underground actions. This kind of involvement took many forms and it is sometimes unknown in many respects.

Plan de l'article

  1. Quelle justice sous la botte ? Quels droits de la défense ?
  2. Défendre malgré tout : actes de résistance dans les pratiques professionnelles des avocats
  3. Dénoncer l’injustice et reconstruire le droit : les enjeux d’une résistance organisée

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback