Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Histoire de la justice

2013/1 (N° 23)


ALERTES EMAIL - REVUE Histoire de la justice

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 53 - 64 Article suivant

Résumé

Français

De Pantagruel (1532) à Gargantua (1534) et au Tiers Livre (1546), François Rabelais puise, selon l’auteur, dans deux registres pour traiter l’office du juge. Un « Rabelais burlesque » décrit le jugement à coups de dés du juge Bridoye dont les sentences combinent la part du hasard et celle du divin. Un « Rabelais profond » poursuit une réflexion sur le temps, « père de vérité », allié d’une bonne justice qui sait purger les conflits que « l’apoincteur » sait « prendre à point ».

English

François Rabelais or Necessarily Slow Course of JusticeFrom Pantagruel (1532) to Gargantua (1534) and Tiers Livre (1546), François Rabelais drawson two registers, according to the author, for dealing with the court. A‘burlesque Rabelais’ describes the judgements made based on the role of a dice by the judge Bridoye, whose sentences combined chance and divine intervention. A ‘ deep Rabelais’ pursues reflection on time, the ‘ father of truth’, combined with a good justice which can purge conflicts that the ‘apoincteur’ is able to ‘nullify’.

Plan de l'article

  1. « Les deux seigneurs qui ont ce procès entre eux sont ilz encore vivans ? »
  2. « L’alea judiciorum »
  3. « Le temps est pere de verité »
  4. Conclusion : comment Pantagruel excuse Bridoye…

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback