Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Histoire de la justice

2014/1 (N° 24)


ALERTES EMAIL - REVUE Histoire de la justice

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 261 - 264 Article suivant

Résumé

Français

En conclusion, il faut se demander de quelle autorité est investi l’expert, si autorité il y a, et quels rôles jouent respectivement, d’une part, la notoriété du professionnel désigné par le juge à partir des listes établies, d’autre part sa compétence actualisée, dans la reconnaissance de cette autorité. Au-delà de la personne de l’expert lui-même, il apparaît nettement que la définition d’un champ d’expertise judiciaire contribue à la promotion de certaines pratiques professionnelles, et que le processus de reconnaissance sociale qui en résulte trouve un achèvement ultime dans la transformation qu’opère, au final, le verdict du juge, qui seul a le pouvoir de transmuer le fait informé par l’expert en un droit qui s’impose à la communauté. Pour autant, la frontière s’avère dans certains cas mouvante, du moins sujette à franchissement, entre une parole d’expert qu’orientent a priori les catégories juridiques qui la rendent audible dans le cadre judiciaire et une parole de véridiction, le jugement, chargée de qualifier des faits qui ne cessent d’échapper aux dites catégories. À tout le moins, une symbiose étroite entre le juge et l’expert s’avère en ces cas nécessaire.

English

ConclusionIn conclusion, the question is what power the expert holds, if any, and what roles are played respectively by the reputation of the professional appointed by the judge from the lists that have been drawn up and the up-to-date nature of their know-how in the way that authority is recognised. Looking beyond the expert as an individual, it clearly appears that the definition of an area of court expertise contributes to promoting certain professional practices and that the resulting process of social recognition reaches its fulfilment in the transformation that is ultimately made by the verdict of the judge who holds the sole power to transmute the fact on which the expert has provided enlightenment into a legal form that is binding upon the community. However, the border between the two may sometimes seem to be shifting, or at least one that is crossed occasionally, between the word of the expert, guided by the legal categories that make it audible within the judicial framework, and the stating of the truth, the verdict, qualifying facts that constantly escape the said categories. At the very least, a close symbiosis between judge and expert seems necessary in these cases.

Plan de l'article

  1. Reconnaissance de l’expert : circularités vertueuses ?
  2. Reconnaissance du champ d’expertise : de la pratique à la science, de la science au droit
  3. L’autorité de l’expert en question
  4. Entre fait et droit : juger le passé, une responsabilité partagée ?

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback