Accueil Revues Revue Numéro Article

Histoire & Sociétés Rurales

2011/2 (Vol. 36)


ALERTES EMAIL - REVUE Histoire & Sociétés Rurales

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 230 - 232 Article suivant

Guide des sources de la guerre 1914-1918 dans le Nord, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2009, 606 p., 28 €

1

Illustrant en quelque sorte les propos de nombre des spécialistes de la période insistant sur le statut à part de la Grande Guerre dans l’histoire de la France et dans la mémoire collective des Français, les Archives départementales du Nord publient un Guide des sources se rapportant à l’histoire de ce département au cours des quatre années de guerre – et plus encore en fait, les questions de l’érection des monuments aux morts dans les années 1920, de la reconstruction d’une zone largement meurtrie par les combats mais aussi des commémorations étant ici prises en considération.

2

Le spectre des thématiques abordées est large, quasi-exhaustif même. Suivant un plan assez attendu, ce guide étudie successivement les « sources intéressant l’ensemble du département » (p. 17-221), puis celles concernant « spécifiquement les communes » (p. 223-502), des rubriques étant consacrées ensuite aux collections, aux témoignages et papiers privés, aux fonds iconographiques et cinématographiques, enfin à la presse – cette dernière étant parfois évoquée dans les rubriques précédentes. Le ruraliste y trouvera nombre d’entrées aptes à satisfaire sa curiosité, qu’il s’agisse de la zone « libre » ou de la zone occupée entre 1914 et 1918, mais aussi de la période d’après-guerre, marquée par une reconstruction tout autant industrielle qu’agricole ou forestière. Aux liasses consacrées à la main-d’œuvre agricole, aux tarifs des produits maraîchers, de l’exploitation des forêts en temps de guerre, s’ajoutent par exemple celles plus surprenantes des programmes d’admission à l’École nationale des industries agricoles de Douai, alors aux mains des Allemands. La question des réquisitions, notamment d’animaux ou de récoltes, tient une place particulière ici, notamment en zone occupée. Il en va de même du ravitaillement, tant en céréales, pommes de terre ou légumes secs qu’en bois de chauffage, ces problèmes perdurant d’ailleurs après la « libération » et dans l’immédiat après-guerre. La reconstitution des forêts, mais aussi des cheptels et des matériels des exploitations est, dès 1919 voire 1917, dans le Nord comme dans de nombreux autres départements traversés par la ligne de front, au cœur des préoccupations de l’Office de reconstitution des régions envahies. À ces sources relevant du domaine de l’agriculture et de l’économie agricole, il faut bien évidemment ajouter toutes celles qui, touchant directement les communes rurales du département, permettent d’aborder nombre d’autres thématiques relevant de l’histoire politique, sociale ou culturelle des campagnes du Nord, de la reconstruction de la mairie d’Iwuy en 1927-1928 aux 16 cahiers manuscrits du journal tenu par Léon Bodé pendant la guerre, depuis le modeste chef-lieu de canton du Quesnoy-sur-Deûle, occupé par les Allemands. On pourra regretter l’absence d’index des matières ou des noms de lieux, cette absence compliquant l’utilisation de ce guide des sources par le ruraliste qui, notamment parce qu’il aura eu entre les mains les modèles de guides de recherche que constituent, par exemple, ceux dirigés par F. Chauvaud sur la Vienne et les Deux-Sèvres (Chauvaud, Frédéric (dir.), La Société agricole de la Vienne, 19e-20e siècles. Guide de recherche, La Crêche, Geste éd., 2001 et, du même, La Société agricole des Deux-Sèvres, 19e-20e siècles. Guide de recherche, La Crêche, Geste éd., 2006), sera par ailleurs souvent déçu : une liste de sources, même si elle pousse le niveau de précision jusqu’à indiquer les modalités d’entrée et les conditions d’accès et de reproduction – cette surcharge des notices était-elle d’ailleurs bien utile ? – ne vaut-elle pas surtout par la mise en évidence des grandes perspectives de recherches qui sont tracées en parallèle, par l’identification des champs laissés en friche par les historiens ? Rien de tout cela ici.

3

Le « lecteur », l’utilisateur de cet inventaire en sera dérouté parfois, surpris souvent. Surpris, par exemple, par l’absence de toute introduction historique digne de ce nom : l’occasion était pourtant idéale de proposer en quelques pages une synthèse récente, renouvelée de l’histoire du département du Nord pendant la Grande Guerre, pointant du doigt les spécificités de cette zone, occupée nous l’avons dit pour une large part durant quatre années, traversée par le front dans sa partie occidentale. Surpris par l’« oubli » d’un nombre important de sources locales, celles des archives municipales de la plupart des communes, seuls les fonds municipaux disponibles aux Archives départementales – la série o principalement – ou de quelques grandes villes ayant été pris en compte, alors même que ce guide propose des références trouvées aux Archives générales du Royaume à Bruxelles, aux National Archives de Kew ou aux Hauptstaatsarchiv de Munich sans que leur pertinence n’apparaisse toujours très clairement. Surpris par les choix opérés parfois parmi certaines archives, par exemple celles du Service historique de la Défense à Vincennes, seules quelques-unes étant prises en compte, sans que l’on sache pourquoi : ainsi, alors que du côté des sources allemandes, l’on descend au niveau du régiment (voir par exemple les listes concernant les Generallandarchiv de Karlsruhe, p. 81), côté français, l’on en reste au niveau des fonds des seuls 3e bureaux de quelques divisions d’infanterie ou d’infanterie territoriale, alors même que les archives des 1er, 2nd et 4e bureaux de ces mêmes unités auraient pu se révéler tout aussi riches, que les journaux de marches et des opérations ne sont pas mentionnés, que les fonds des unités de rang inférieur, brigades et régiments, recèlent de pépites souvent fort utiles au chercheur, et notamment de plans et cartes des zones de combat. Dérouté enfin par le choix fait de recenser tous les « travaux universitaires de portée générale soutenus dans la région », autrement dit dans les universités de Lille 2, Lille 3 et de Picardie, sans grand souci du rapport au Nord de ces travaux, quitte d’ailleurs à passer sous silence des travaux sur le Nord soutenus dans d’autres institutions universitaires.

4

Bref : ce Guide des sources de la guerre 1914-1918 dans le Nord aurait pu être un modèle du genre, apte à inspirer nombre d’autres services d’archives qui, alors que se profile le centenaire de 1914, commencent à réfléchir à ces questions. Malgré l’ampleur du travail mené, il en est loin.

Titres recensés

  1. Guide des sources de la guerre 1914-1918 dans le Nord, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2009, 606 p., 28 €

Pour citer cet article

Lagadec Yann, « Instruments de Travail », Histoire & Sociétés Rurales 2/2011 (Vol. 36) , p. 230-232
URL : www.cairn.info/revue-histoire-et-societes-rurales-2011-2-page-230.htm.


Article précédent Pages 230 - 232 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback