Accueil Revues Revue Numéro Article

Histoire & Sociétés Rurales

2013/1 (Vol. 39)


ALERTES EMAIL - REVUE Histoire & Sociétés Rurales

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 205 - 207 Article suivant

Pierre Charbonnier (dir.), Les Anciennes mesures du centre historique de la France, Paris, éditions du cths, coll. « Orientations et Méthodes » n? 19, 2012, 547 p., 35 €

1

Le sixième volume de la série consacrée au recensement des anciennes mesures du royaume de France et à leur équivalence en mesures métriques est paru. Ce travail considérable, engagé en 1990 par Pierre Charbonnier, professeur émérite d’histoire médiévale, qui en dirige la réalisation avec le soutien efficace du Centre d’histoire espaces et cultures de l’université Blaise-Pascal (Clermont-Ferrand 2), repose sur des équipes de chercheurs, à l’échelle départementale ou régionale, qui se sont spécialisées dans cette science complexe qu’est la métrologie historique.

2

Ce volume complète la couverture du territoire national puisque le Massif Central, le Midi Méditerranéen, le Sud-Ouest, le Centre-Ouest et le Centre-Est ont déjà été étudiés et publiés, mais il ne la clôt pas. Restent à traiter, pour la région Ouest, la Bretagne et la Normandie et, pour la région Est, la Champagne, la Lorraine et l’Alsace. Quand ce travail sera achevé, les historiens, les ethnologues, les archivistes ainsi que les géographes et les sociologues disposeront d’un outil remarquable grâce à ses tables de conversions, ouvrant de vastes champs d’enquête.

3

Cette étude part du département du Nord et se prolonge, en une bande nord-sud, jusqu’au département de la Nièvre. Elle englobe donc Paris et ses abords. Pierre Portet, conservateur en chef aux Archives nationales, a rédigé ce chapitre. Il a, par ailleurs, publié de nombreux articles de métrologie abordant l’usage des anciennes mesures parisiennes. Les départements du Nord et du Pas-de-Calais sont présentés par Claude Petillon, co-auteur avec Alain Derville et Bernard Garnier d’un Atlas historique et statistique des Mesures agraires publiés en 1991. Christian Poitou, a étudié le département du Loiret ; il est également l’auteur de plusieurs volumes de la collection « Paroisses et communes de France ». Abel Poitrineau, qui participe par ailleurs à la rédaction de l’ensemble de la série des anciennes mesures locales, a traité le département de la Nièvre. Enfin, outre l’introduction et le chapitre final de réflexions, Pierre Charbonnier, directeur de la publication, a présenté les départements de l’Eure-et-Loir, de l’Oise, de la Seine, de la Seine-et-Marne, de la Seine-et-Oise, de la Somme et de l’Yonne.

4

Les auteurs travaillent donc par département. Ils établissent des tableaux d’équivalence entre les anciennes mesures et leur transcription dans le système métrique. Les sources utilisées sont, pour l’essentiel, des documents officiels rédigés soit autour de 1800, soit après 1837, quand l’application du système métrique devient obligatoire. Il s’agit des réponses aux enquêtes conduites à partir de l’époque révolutionnaire, des tables de conversion élaborées par les commissions départementales des poids et mesures, de comptes faits et, le cas échéant, des états de section du cadastre napoléonien. S’ajoutent à cela diverses enquêtes ou études figurant sur tous types de documents et la bibliographie existante.

5

Chaque département constitue un chapitre. Ils sont abordés par ordre alphabétique. Tous les chapitres sont organisés de la même manière. Après une courte description du département, évoquant selon les cas, son histoire et sa géographie physique, l’auteur indique ses sources, manuscrites et imprimées, et dresse une bibliographie. Puis, il présente les mesures également par ordre alphabétique tels que Agraires, Bois de chauffage, Bois d’œuvre, Capacité pour les grains, Capacité pour les liquides à boire, etc. le tout accompagné de tableaux avec les équivalences métriques. Suit ensuite des tableaux des mesures par localité. Au gré des particularités locales, s’ajoutent des rubriques liées à l’industrie et/ou à l’artisanat (sel, fer…), parfois à la vente de produits comme le poisson, les fruits et légumes, etc. L’auteur ne se contente pas de dresser des listes. Il analyse les données, les compare, précise l’emploi des mesures et met en évidence leur variété et leur complexité. Dans les tableaux, des codes permettent de connaître les mesures employées dans toutes les communes du département.

6

Pourtant, ce sixième volume échappe partiellement à la règle alphabétique parce qu’il présente d’abord la région parisienne, centre vital de la France, où les mesures royales ont été largement adoptées. Elles ont même, dans certain cas, été introduites en d’autres régions. Cette importance et cette influence a donc conduit Pierre Charbonnier à commencer l’ouvrage par les mesures de Paris. Cette région pose d’ailleurs problème. Son explosion démographique après 1789 a entraîné des modifications administratives supprimant les départements anciens. Une première fois déjà, au milieu du xixe siècle, la construction d’une nouvelle enceinte avait provoqué l’incorporation à la capitale de quelques communes de la Seine. Mais c’est le nouveau découpage, réalisé en 1964, qui a profondément transformé les divisions départementales : six départements ont pris la place de la Seine et de la Seine-et-Oise. Trois sont formés entièrement à partir de la Seine-et-Oise, à savoir l’Essonne, le Val-d’Oise et les Yvelines. Trois autres comprennent à la fois des communes venant de la Seine et de la Seine-et-Oise, à savoir les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. L’ouvrage ne tient pas compte de ce nouveau découpage. Par conséquent, si un chercheur s’intéresse à une commune de ces six nouveaux départements, il doit se reporter à la Seine-et-Oise. Pour les trois autres, un tableau précise qu’elles étaient les communes jadis dans la Seine. Si la commune n’est pas mentionnée dans l’annexe, c’est donc qu’elle était autrefois en Seine-et-Oise.

7

Pour les autres départements, l’ouvrage en revient à l’ordre alphabétique. Deux difficultés subsistent. Certaines mesures peuvent être employées à l’échelle du canton, ceux établis en 1790, car les tables dressées par les commissions départementales des Poids et Mesures l’ont été généralement avant le remaniement administratif intervenu en 1800. Ce dernier s’est traduit par la suppression de nombreux cantons ; les communes les composant ont été réparties dans les nouveaux cantons. La première répartition cantonale a donc été mentionnée afin que le chercheur puisse connaître les chiffres de la commune qui l’intéresse. Enfin, la géographie des communes a pu changer, surtout dans le sens de la concentration. Des noms figurant dans le texte peuvent ne plus correspondre à une commune actuelle, mais l’auteur fournit une explication. D’autre part l’orthographe des noms des communes a pu varier. En principe, a été retenue celle qui est actuellement usitée.

8

Chaque chapitre comporte une carte qui permet le repérage des principaux centres. Certains proposent même des cartes proprement métrologiques mettant en évidence des ensembles de mesures communes ou leur extrême diversité. À ce niveau, on peut regretter que chaque département ne présente pas des cartes montrant la répartition des mesures utilisées, ce qui faciliterait la compréhension.

9

Autre problème, récurent car on le retrouve évoqué dans l’ensemble de la série, celui de l’évolution des mesures anciennes au cours des siècles. Le médiéviste Pierre Charbonnier et les auteurs en sont conscients, ils évoquent dans leur propos la difficulté. Dans la dernière partie de l’ouvrage, Réflexions sur les mesures, Pierre Charbonnier revient sur ce sujet pour considérer que, globalement, de l’an Mil à la Révolution, les mesures restent stables mais il conseille, quand cela est possible, une vérification. Incontestablement, ce sixième volume de la série répond comme les précédents aux exigences des chercheurs. Il constitue un « outil » utile et pratique.

Titres recensés

  1. Pierre Charbonnier (dir.), Les Anciennes mesures du centre historique de la France, Paris, éditions du cths, coll. « Orientations et Méthodes » n? 19, 2012, 547 p., 35 €

Pour citer cet article

Clade Jean-Louis, « Instruments de Travail », Histoire & Sociétés Rurales 1/2013 (Vol. 39) , p. 205-207
URL : www.cairn.info/revue-histoire-et-societes-rurales-2013-1-page-205.htm.


Article précédent Pages 205 - 207 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback