Accueil Revues Revue Numéro Article

Humanisme et Entreprise

2011/5 (n° 305)


ALERTES EMAIL - REVUE Humanisme et Entreprise

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 37 - 48 Article suivant
1

Des études internationales montrent que les établissements de santé sont confrontés à des difficultés liées à la prise en compte des différences ethnoculturelles : épidémiologiques (Betancourt et al., 2005 ; Bischoff, 2003 ; Andrews et Boyle, 2003 ; Brach et Fraser, 2000 ; Giger et Davidhizar, 1995 ; Gardenswartz et Rowe, 1993 ) et comportementales et culturelles (Wilson-Strong, 2008 ; Hunt, 2007, Fox, 2005 ; Walsh, 2004 ; Hayes-Bautista, 2003 ; Alexander, 2002 ; Burchum, 2002 ; Leininger, 1999 ; Papadopoulos et al., 1998 Davidhizar et Betchel, 1998 ; Cross et al., 1989). Cela concerne aussi bien les gestes quotidiens de la vie courante réalisés au sein des établissements (nourriture, communication,..) que la représentation et la signification de la maladie. Ces études analysent cette problématique au niveau international et peu de travaux sont conduits dans le contexte français. Cette situation nous conduit à centrer notre analyse sur l’hexagone afin de répondre à la question suivante : où en sont les hôpitaux français en matière de prise en compte des différences ethnoculturelles ? Cette interrogation se pose à deux niveaux : au niveau institutionnel car les hôpitaux sont soumis à une forte réglementation provenant des tutelles nationales et régionales et au niveau des établissements.

Cette question principale peut ainsi être déclinée en deux interrogations :

2
  • Existe-il une démarche institutionnelle développée par les tutelles pour promouvoir une politique de prise en compte des différences ethnoculturelle ?

  • Comment font les établissements pour prendre en compte les différences ethnoculturelles dans la prise en charge des patients?

Pour répondre à ce double questionnement un processus méthodologique en deux étapes a été mis en œuvre. La première étape a consisté à rencontrer des acteurs clés du système de santé pour identifier les démarches institutionnelles éventuelles. Dans une seconde étape, des entretiens ont été menés dans des établissements pour interroger les acteurs du terrain sur les pratiques concrètes. L’analyse des pratiques effectives a été réalisée en utilisant une grille de lecture découlant d’une approche développée récemment dans le système de santé irlandais, la WOA (whole organisation approach) qui constitue une synthèse de bonnes pratiques identifiées au niveau international.

Une première partie présente la WOA constituant la grille de lecture de l’analyse des pratiques de prise en compte des différences ethnoculturelles développées dans les hôpitaux. La deuxième partie décrit la méthodologie utilisée. La partie suivante présente les résultats en s’intéressant en premier lieu à l’existence d’une démarche institutionnelle et en second lieu en analysant les pratiques développées dans les établissements à partir de la grille de lecture de la WOA. Enfin une discussion permet de dresser un constat plus global sur la situation actuelle de la prise en compte des différences ethnoculturelles par les établissements étudiés.

1 - Une grille de lecture des pratiques issue de la Whole Organisation Approach

3

Une première intuition postulant la faiblesse de dispositifs et l’absence de cadre de référence développé institutionnellement dans le contexte français conduit à s’intéresser au cas Irlandais. En effet, ce pays à développé dans ce domaine une approche, « the Whole Organisation Approach » (WOA), constituant un cadre d’analyse acceptable puisque ce dernier trouve son origine aussi bien dans des références scientifiques que dans les travaux de différentes institutions internationales, européennes, canadiennes ou encore américaines. Il s’agit de s’appuyer sur les résultats de l’analyse et de la synthèse formalisés par le modèle proposé par les autorités irlandaises comme cadre de réflexion pour étudier la situation des établissements français. Même si les deux contextes sont très différents en matière d’attitude générale par rapport à la diversité ethnoculturelle, l’Irlande acceptant une certaine forme de communautarisme par la reconnaissance des différentes communautés d’origines diverses alors que la France vise une assimilation des individus, le cadre d’analyse développé dans le contexte irlandais constitue une base de réflexion permettant d’étudier la situation française à partir du repérage dans les établissements des dispositifs identifiés au niveau international recensés et structurés dans le modèle de la WOA. Il s’agit donc d’analyser l’état des pratiques de prise en compte des différences ethnoculturelles dans les établissements français à partir de la grille de lecture de la WOA, celle-ci étant considérée comme une synthèse des prescriptions managériales issues de travaux académiques et de différentes institutions internationales.

1.1 - L’origine de la WOA

4

La grille d’analyse de la prise en compte de la diversité ethnoculturelle développée dans le contexte irlandais (Thrive Consulting for the HSE, 2005) dépasse le caractère contingent du contexte national dans lequel elle a été développée. En effet, les autorités irlandaises pour proposer ce modèle ont entrepris un travail d’investigation approfondi en réalisant une synthèse de travaux préexistants. D’une part, la WOA est la déclinaison empirique du modèle théorique de management de la diversité à l’hôpital proposé par Rowe et Gardenswartz (1998) et, d’autre part, la WOA résulte d’une synthèse de travaux développés au niveau international en particulier les travaux suivants :

  • Migrant Friendly Hospital Project ( 2004), The Amsterdam Declaration

  • United States Department of Health and Human Services, Office of Minority Health, (2001), The National Standards for Culturally and Linguistically Approriate Services in Care (CLAS Standards).

Ainsi, bien qu’il soit utilisé dans un contexte national, ce modèle dépasse largement le cadre irlandais puisqu’il intègre les réflexions menées par des scientifiques et différentes institutions internationales concernées par cette problématique et représente ainsi une synthèse des prescriptions méthodologiques et managériales proposées pour la prise compte des différences ethnoculturelles des patients.

1.2 - Le contenu de la WOA

5

Les travaux de synthèse conduits par les autorités irlandaises proposent un modèle pour la prise en compte des différences ethnoculturelles des patients s’articulant autour de trois volets dont l’objectif est d’aborder l’organisation d’un hôpital dans sa globalité :

  • la déclinaison organisationnelle des valeurs de l’organisation ;

  • l’environnement de travail,

  • les éléments de service nécessaires à la formation interculturelle.

Pour chaque volet le modèle propose des items constituant des pistes permettant à l’établissement de définir des dispositifs concrets à mettre en œuvre pour que l’hôpital développe effectivement une démarche de prise en compte des différences ethnoculturelles des patients. Cette approche laisse une certaine marge de manœuvre aux établissements. Il leur revient de définir en interne la traduction concrète qu’ils souhaitent développer pour opérationnaliser les injonctions institutionnelles émanant du cadre général proposé par la WOA.

6

Le volet déclinaison organisationnelle des valeurs de l’organisation se traduit par :

  • Les initiatives spécifiques démontrant l’engagement et le soutien des managers : elles peuvent se traduire par un plan stratégique, une charte de la diversité, un comité multidisciplinaire et multiethnique, des liens avec les minorités ethniques, …

  • Une politique multiculturelle effective et mise à jour : elle se matérialise par un code de pratique anti-discrimination, la formalisations des attentes par rapport aux équipes en matière de prise en compte de la diversité (deuil, pratique religieuse, alimentation, recrutement,..).

  • Un système de validation du respect de l’égalité de la délivrance du service : audit de l’égalité de traitement, sensibilisation des personnels aux dispositions légales, dispositifs de « benchmarking culturel », sensibilisation des recruteurs à la lutte contre les discriminations, …..

  • Un dispositif éthique de suivi comprenant un système agréé de collecte et d’usage des données : information sur l’ethnicité, les langues, l’appartenance raciale, les incidents, les plaintes, ….

Le volet concernant l’environnement de travail comporte les éléments suivants :

  • Une approche systématique et progressive à la formation interculturelle.

  • Des supports structurels pour accompagner les équipes à la prise en compte des différentes thématiques de la diversité culturelle : documentation, service, personnes dédiées, réunions, …..

  • Des initiatives pour faciliter l’intégration et gérer les équipes multiculturelles : formation multiculturelle, gestion des carrières, système de soutien et de mentor, ….

  • Intégration des membres des minorités ethniques dans les formations inter-culturelles.

Le volet éléments de service nécessaires à la formation interculturelle se décompose en fonction des items suivants :

  • Information et sensibilisation des utilisateurs des minorités ethniques au fonctionnement et aux pratiques du système de santé : liens et programme d’information et d’éducation pour les minorités ethniques, mobilisation des médiateurs culturels pour expliquer les procédures des établissements, …

  • Signalétique adaptée dans les langues des principaux utilisateurs.

  • Documentations dans les langues des principaux utilisateurs.

  • Système global d’interprétariat.

2 - Méthodologie

7

Compte tenu de la non-disponibilité d’informations concernant les origines ethnoculturelles des patients cette recherche emprunte une démarche exploratoire à partir d’entretiens réalisés avec différents acteurs du système hospitaliers. La méthodologie mise en œuvre est déclinée en deux étapes pour répondre aux deux sous questions composant la problématique générale.

2.1 - Des entretiens d’acteurs clés au niveau institutionnel

8

Pour identifier s’il existe une démarche institutionnelle de prise en compte des différences ethnoculturelles une première série d’entretiens ont été menés avec des acteurs clés du système de santé à différents niveaux.

9

Au niveau national ont été consultés le directeur de l’accréditation de la haute autorité de santé (HAS), et des membres de l’IGAS (Inspection général des affaires sanitaires). Au niveau régional des entretiens ont mobilisés des directeurs d’ARH (Agence régionale de l’Hospitalisation), et des directeurs directeur adjoint d’ARH.

Pour compléter cette première collecte d’information un séminaire de réflexion a été organisé au niveau régional afin de consulter d’autres professionnels du système de santé qui, à différents titres, sont sensibilisés à cette problématique de la prise en compte des différences ethnoculturelles. Cette manifestation a permis de réunir 35 personnes : cadres de santé, médecins, personnel de direction qui ont permis de conforter les résultats issus des premiers entretiens réalisés.

2.2 - Des entretiens avec des acteurs clés dans des établissements

10

L’identification des dispositifs de prise en compte des différences ethnoculturelles des patients développés par les établissements a été menée à partir d’une série de seize entretiens approfondis (Tableau 1) réalisés auprès d’acteurs clés de quatre établissements. Il s’agit principalement de personnel de direction, en particulier de directeurs d’établissement ou de directeurs de la qualité, de médecins et de directeurs des soins infirmiers. Sont ainsi représentées les trois grandes catégories d’acteurs de l’hôpital, les managers, le corps médical et le personnel soignant. Les quatre établissements sont des hôpitaux publics 3 CH (centres hospitaliers) et un CHU (Centre Hospitalier universitaire). Le guide d’entretien est structuré avec la grille de lecture du modèle de la WOA.

Tableau 1 - Les entretiens réalisés dans les établissementsTableau 1

3 - Les résultats

3.1 - Les résultats institutionnels

11

Les résultats de la première étape, obtenus auprès des différents acteurs lors des entretiens initiaux et du séminaire, montrent une quasi absence de politique volontariste incitant les établissements à développer des dispositifs de prise en compte des différences ethnoculturelles des patients. Ce constat de l’absence d’une démarche institutionnelle de la prise en compte des différences ethnoculturelles des patients renforce la nécessité de l’analyse sur le terrain des dispositifs initiés par les acteurs au niveau des établissements. En effet, même s’il n’existe pas d’incitation provenant des tutelles, les acteurs au niveau du terrain dans les établissements ont dû développer des initiatives pour faire face aux situations auxquelles ils sont confrontés au quotidien.

3.2 - Résultats au niveau des établissements étudiés : quels dispositifs de prise en compte des différences ethnoculturelles des patients développés sur le terrain?

12

L’utilisation de la grille de lecture de la WOA pour analyser les pratiques sur le terrain montre clairement que la prise en compte des différences ethnoculturelles des patients n’est pas une priorité au niveau des établissements même s’il semble y avoir un décalage entre l’absence de politique institutionnelle et le développement d’initiatives au niveau des établissements.

13

Dans le premier volet relatif à la déclinaison organisationnelle des valeurs de l’organisation, les entretiens permettent d’établir plusieurs constats :

  • Les dispositifs de respect de l’égalité, conformes aux déclarations des différents acteurs sur les caractéristiques du système de santé français privilégiant le critère de l’égalité de traitement des patients, sont perçus comme des outils intégrant la prise en compte des différences ethnoculturelles (par ex la charte du patient). Les dispositifs spécifiques sont rares, seul un établissement a installé une commission d’observatoire de la discrimination.

  • Les politiques multiculturelles se focalisent sur l’alimentation, le deuil et la religion. L’accent est également mis sur le recrutement de personnel représentant les différences ethnoculturelles.

  • Conformément aux valeurs affichées, le respect de l’égalité de traitement des patients est suivi par différents dispositifs.

  • En matière d’information sur l’ethnicité des patients la seule information recueillie est la nationalité des patients.

En revanche pour le deuxième volet, l’analyse montre finalement une position difficile des acteurs du système de santé dans la mesure où l’environnement de travail est relativement peu accompagné de dispositifs visant à prendre en compte les différences ethnoculturelles des patients.

Les formations relatives aux différences ethnoculturelles sont rares. Cette situation étant fréquemment justifiée par l’égalité de traitement des patients et par l’impératif de laïcité.

14
  • Les supports pour accompagner les équipes se limitent à des guides linguistiques ou thématiques (culte, deuil, rites,…) et à l’interprétariat.

  • Les minorités ne sont jamais associées aux formations interculturelles.

Enfin, dans le volet trois, la prise en compte des différences ethnoculturelles des patients dans la prestation de service semble se limiter à l’interprétariat, l’information et la sensibilisation des minorités et la démultiplication dans les langues des documents restant parcellaires.

4 - Discussion

15

Au-delà de l’indentification de dispositifs de prise en compte des différences ethnoculturelles mis en œuvre dans les établissements à partir de la grille de lecture de la WOA, les entretiens font apparaître quelques constats principaux.

4.1 - La perception par les acteurs de l’absence de cadre institutionnel

16

Les acteurs sont sensibles à l’absence d’injonctions institutionnelles ou de politique sur le thème de la prise en compte des différences ethnoculturelles. Ils ont conscience de devoir développer au niveau des établissements les solutions leur permettant de faire face aux difficultés auxquelles ils sont confrontés comme le montrent les quelques déclarations suivantes tirées des phrases illustrant ce constat :

  • Responsable de pôle CHU 2: « Pour la formation à la diversité ce n’est pas un axe de priorité institutionnelle. »

  • Directeur de la qualité CHU 2 : « Les communautés ethniques minoritaires ne justifient pas un traitement particulier, c’est lié à une politique de laïcité et de service public. »

  • Directeur du CH 1 « On n’a pas vraiment jugé que nous avons de communauté à prendre en charge. Nous ne sommes pas dans un système communautaire. Nous sommes sur un chemin plutôt d’intégration du système, c’est notre credo. »

4.2 - La primauté du principe d’égalité de traitement des patients

17

Les acteurs sont fortement marqués par le principe d’égalité de traitement des patients qui pour eux est synonyme de refus du communautarisme et par une identification à la laïcité. Ce principe entraîne une grande réserve voire une certaine prudence par rapport à la mise en œuvre de dispositifs différenciés pour la prise en charge des patients. Il constitue ainsi un élément structurant pour toutes les initiatives mises en œuvre dans les établissements pour appréhender les différences ethnoculturelles. Les phrases suivantes tirées des entretiens illustrent ce constat

18

Directeur des RH du CH 3 : « Les individus sont soignés de la même manière quelles que soient leur culture, leur origine ethnique, etc…, il n’y a aucune différence, c’est inscrit dans la charte du patient. »

19

Directeur du CH 4 : « Notre politique de prise en charge des patients c’est la loi; on ne fait pas une politique en particulier. »

20

Directeur CH 3 : « Il n’y a pas une volonté de promouvoir la diversité. »

4.3 - L’égalité de traitement des patients est associée à l’assimilation

21

Ce principe d’égalité est directement associé à un objectif d’assimilation qui implique que le patient s’insère dans le système de santé français.

22

Directeur qualité CHU 2 : « On accepte tous les étrangers, il faut qu’ils acceptent notre système français. »

23

Directeur CH 4 : « Il y a une volonté politique nationale de promouvoir l’égalité mais pas de mettre l’accent sur la diversité. La doctrine française est plutôt l’assimilation et non l’acceptation du multiculturalisme. »

24

Directeur CH1 : « Nous considérons qu’il n’y a pas de différence, on joue l’assimilation et l’égalité. »

4.4 - Les dispositifs mis en œuvre résultent d’initiatives issues de difficultés de terrain

25

La mise en œuvre de dispositifs résulte d’une démarche réactive face aux difficultés concrètes rencontrées sur le terrain par les acteurs de santé. Ce sont ces derniers qui prennent en charge cette problématique en se limitant à quelques thématiques principales comme la nourriture, l’interprétation et les rites pour le décès.

26

Directeur qualité CH 4 : « On n’a pas de démarche globale, on réagit par rapport aux questionnaires de sortie, aux plaintes, on ne va pas aller dans une réunion pour voir comment on peut mieux travailler. »

27

Directeur des soins CHU : « Il n’y a pas de vraie politique au sens noble du terme, dans les hôpitaux français, il y a une tolérance et une acceptation de la différence. Quand il y a des demandes qui sont exprimées en terme de diversité culturelle, de prise en charge, la réponse est « je ne sais pas », on va réfléchir » on peut faire. La réponse est individuelle, au cas par cas. Il n’y a pas d’anticipation, on est réactif. »

28

Directeur CH 3 « Nourriture, décès et interprétation de manière générale ça se limite à cela »

Conclusion

29

Cette étude exploratoire sur la prise en compte des différences ethnoculturelle des patients à l’hôpital public montre d’une part, qu’il n’existe pas de démarche institutionnelle développée par les tutelles et d’autres part, que les dispositifs existants dans les établissements correspondent à des initiatives développées suite à des difficultés rencontrées concrètement sur le terrain. Néanmoins, on assiste à une certaine prise de conscience d’un besoin. En effet, malgré l’affichage des grands principes évoqués ci-dessus, une sensibilisation à la thématique de la prise en compte des différences ethnoculturelles se fait jour. Un véritable besoin d’accompagnement est perceptible au niveau des acteurs de terrain pour mieux affronter les difficultés concrètes auxquelles ils ont à faire face comme le montrent les déclarations de ces deux directeurs de CHU (2) : « On a besoin de former nos équipes car de simples problèmes sur la dimension culturelle de certaines pathologies qui ne sont pas réglés au départ demandent ensuite énormément de temps pour être réglés » ou encore « On est obligé de prendre en compte la réalité de la diversité ethnoculturelle. »

30

Dès lors se pose la question de la nature des évolutions à mettre en œuvre. En effet, il paraît difficile d’ignorer des tendances de fond de la société actuelle comme le montrent les deux derniers témoignages. En revanche, il est impossible de répondre à l’ensemble des demandes identitaires sans remettre en cause l’équilibre du système hospitalier français. Ainsi, les mesures à mettre en œuvre nécessitent un arbitrage subtil entre l’acceptation de dispositifs de prise en charge des différences ethnoculturelles et l’affirmation des valeurs fondamentales du système public de santé.


Références

  • Alexander G. (2002), A Mind for Multicultural Management, Nursing Management, 33(10), p. 30-34.
  • Andrews M. et Boyle J. (2003), Transcultural concepts in nursing care, Williams & Wilkins.
  • Bischoff A. (2003), Report on Caring for Migrant and Minority Patients in European Hospitals, Review of Effective Interventions, Swiss Forum for Migration and Population Studies.
  • Betancourt J.R., Green A.R., Carrrillo J.E. et Park, E.R. (2005), Cultural Competence and Health Care Disparities: Key Perspectives and Trends, Health Affairs, 24 (2), p.499-505.
  • Brach C. et Fraser I. (2000), Can Cultural Competency Reduce Racial and Ethnic Racial Health Disparities? A Review and Conceptual Model, Medicare Care Research and Review 57 (Supplement 1), p.181-217.
  • Burchum J. (2002), Cultural Competence: An Evolutionary Perspective, Nursing Forum, 37(4), p.5-15.
  • Cross, T. Bazron, B. Dennis, K. et Isaacs, M. (1989.), Toward a Culturally Competent System of Care, Volume 1, Georgetown University.
  • Davidhizar R. et Betchel G. (1998), A Model to Enhance Culturally Competent Care, Hospital Topics, Spring 98, Vol.76 Issue 2, p. 22
  • Fox R. (2005), Cultural Competence and the Culture of Medicine, New England Journal of Medicine, 353 (13), p.1316.
  • Gardenswartz L. et Rowe A. (1998), Managing Diversity in Health Care, Jossey-Bass
  • Gardenswartz L. et Rowe A. (1993), Recognizing the Power of Diversity, Physician executive, 19 (6), p. 64-67.
  • Giger J. ET Davidhizar R. (1995), Transcultural nursing: Assessment and Intervention, Mosby Year Book.
  • Hayes-Bautista D.E. (2003), Research on Culturally Competent Healthcare Systems : Less Sensitivity, More Statistics, American Journal of Preventive Medicine, 24 (3), p. 8-9.
  • Hunt B. (2007), Managing Equality and Cultural Diversity in the Health Workforce, Journal of Clinical Nursing, 16, p. 2252-2259.
  • Leininger M. (1999), What is Transcultural Nursing and Culturally Competent Care?, Journal of Transcultural Nursing, 10(1), p.9.
  • Migrant Friendly Hospital Project, (2004), The Amsterdam Declaration, www.mfh-eu.net http://www.mfh-eu.net/public/files/european_recommendations/mfh_amsterdam_declaration.
  • Papadopoulos I, Tilki M. et Taylor G. (1998), Transcultural Care. A Guide for Health Care Professionals, Quay Books, Wiltshire.
  • United States Department of Health and Human Services, Office of Minority Health (2001), The National Standards for Culturally and Linguistically Approriate Services in Care (CLAS Standards), www.omhrc.gov/clas.
  • Walsh S. (2004), Formulation of a Plan of Care for Culturally Diverse Patients, International Journal of Nursing Terminologies and Classifications, 15(1)
  • Wilson-Stronks A, Lee KK, Cordero CL, Kopp AL, Galvez E, (2008), One Size Does Not Fit All: Meeting the Health Care needs of Diverse Populations, The Joint Commission.

Notes

[1]

Professeur des Universités - EM Strasbourg Business School, HuManiS - thierry.nobre@em-strasbourg.eu

[2]

Doctorant - EM Strasbourg Business School, HuManiS – Kevin.macgabhann@em-strasbourg.eu

Résumé

Français

Le système de santé français, et plus particulièrement les hôpitaux publics, doivent faire face à une évolution du profil de leurs patients avec un renforcement de la diversité ethnoculturelle. Les établissements doivent relever le défi du maintien de l’égalité de traitement avec une diversité accrue de l’origine de leur patient. De nombreux travaux ont été conduits au niveau international sur cette thématique de la prise en compte de la diversité ethnoculturelle dans le management hospitalier. En revanche, peu de recherches ont été réalisées en France. Cet article, dans le cadre d’une recherche exploratoire, a pour objectif d’analyser la situation actuelle en matière de prise en charge ethnoculturelle dans le contexte hexagonal. La méthodologie utilisée emprunte deux étapes. La première étape se situe à un niveau institutionnel pour déterminer s’il existe une démarche préconisée par les tutelles. Une seconde étape analyse les pratiques à partir d’entretiens semi-directifs réalisés dans quatre établissements en mobilisant une grille d’analyse découlant d’un système développé récemment en Irlande. En effet, compte tenu du peu de travaux développés en France, les auteurs ont utilisé cette approche qui fait une synthèse de travaux internationaux. Les résultats montrent qu’il n’existe pas de démarche institutionnelle de prise en compte de la diversité ethnoculturelle. Les dispositifs mis en œuvre relèvent d’initiatives développées dans les établissements pour faire face aux difficultés éventuellement rencontrées sur le terrain. Néanmoins des besoins apparaissent et justifient de nouvelles réflexions sur l’évolution des modalités de la prise en compte de la dimension ethnoculturelle dans la prise en charge des patients.

Mots-clés

  • management des différences ethnoculturelles
  • hôpital
  • prise en charge du patient

English

The French health system and most notably its public hospitals are confronted with the challenge of changing patient profiles including increasing ethno-cultural differences. Hospitals are thus required to maintain equality of treatment in service provision in this changing context. A significant body of research has been undertaken internationally concerning the theme of managing ethno-cultural diversity in hospital management. However the research seems to be limited relating specifically to the French health system. This article based on exploratory research, aims to analyze the provision of health care to ethno-culturally diverse service users in France today.
The methodology selected involves two steps. The first step was undertaken at an institutional level to determine if there is a national institutional approach to managing ethno-cultural differences. A second step involved the analysis of practices through a series of semi-directed interviews in four hospitals, using an organizational approach developed recently in Ireland to manage ethno-cultural differences in the health system. Given the limited research in France, the authors used this Irish approach as it combines national and international research. The results show an absence of a national institutional approach in accommodating the challenges of ethno-cultural differences of health care service users in France. The practices being implemented are a result of individual hospital initiatives undertaken to manage difficulties experienced in the frontline hospital services. Nevertheless there remain challenges which need to be addressed in order to accommodate the evolution of health care provision to ethno-culturally diverse patients.

Keywords

  • management of ethno-cultural differences
  • hospital
  • provision of health care service

Plan de l'article

  1. 1 - Une grille de lecture des pratiques issue de la Whole Organisation Approach
    1. 1.1 - L’origine de la WOA
    2. 1.2 - Le contenu de la WOA
  2. 2 - Méthodologie
    1. 2.1 - Des entretiens d’acteurs clés au niveau institutionnel
    2. 2.2 - Des entretiens avec des acteurs clés dans des établissements
  3. 3 - Les résultats
    1. 3.1 - Les résultats institutionnels
    2. 3.2 - Résultats au niveau des établissements étudiés : quels dispositifs de prise en compte des différences ethnoculturelles des patients développés sur le terrain?
  4. 4 - Discussion
    1. 4.1 - La perception par les acteurs de l’absence de cadre institutionnel
    2. 4.2 - La primauté du principe d’égalité de traitement des patients
    3. 4.3 - L’égalité de traitement des patients est associée à l’assimilation
    4. 4.4 - Les dispositifs mis en œuvre résultent d’initiatives issues de difficultés de terrain
  5. Conclusion

Pour citer cet article

Nobre Thierry, Mac Gabahn Kevin, « La prise en compte des différences ethnoculturelles des patients à l'hôpital : une étude exploratoire en contexte français », Humanisme et Entreprise, 5/2011 (n° 305), p. 37-48.

URL : http://www.cairn.info/revue-humanisme-et-entreprise-2011-5-page-37.htm
DOI : 10.3917/hume.305.0037


Article précédent Pages 37 - 48 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback