Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Humanisme et Entreprise

2012/2 (n° 307)


ALERTES EMAIL - REVUE Humanisme et Entreprise

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Pages 1 - 16 Article suivant

Résumé

Français

Le but de cet article est de relire la crise des années trente à travers les débats des économistes français de l’époque. Nous avons distingué parmi ceux-ci trois types de grilles de lecture : 1) la crise était une crise importée des pays neufs, mais la France y résisterait d’autant mieux qu’elle était une « économie complexe » et peu dépendante du commerce mondial. 2) la crise était liée aux excès du crédit et de la rationalisation industrielle, mais elle affecterait moins la France peu engagée dans la production de masse et la quête des débouchés extérieurs. 3) la crise était une « crise de structure » liée à l’apparition de déséquilibres profonds au sein de l’économie mondiale et elle ne serait que partiellement atténuée par le recours au « protectionnisme de crise » et le repli sur les « marchés protégés ».

Mots clés

  • crise des années trente
  • crise du crédit
  • crise de la rationalisation industrielle
  • crise de structure
  • économie complexe
  • protectionnisme de crise
  • marchés protégés

English

The purpose of this article is to rethink the crisis of the thirties through the debates among French economists at the time. Among them, we have distinguished three types of theoretical models: 1)the crisis was imported from the emerging countries and France would resist it better than the others because its economy was complex and less dependent on the world trade. 2)the crisis was closely linked both to the excess of credit and of the industrial rationalization but France would be less affected because of its minor involvement in mass production and the quest for foreign markets. 3)the crisis was a “structural crisis” linked to the rise of heavy disequilibriums within the world economy; it was partly mitigated by the use of “crisis protectionism” and the withdrawal to the “protected markets”.

Key words

  • crisis of the thirties
  • imported crisis
  • crisis of the industrial rationalization
  • structural crisis
  • complex economy
  • protectionism of crisis
  • protected markets

Plan de l'article

  1. I - La crise était une crise importée des pays neufs, mais la France y résisterait d’autant mieux qu’elle était une « économie complexe » et peu dépendante du commerce mondial
    1. I.1 - Une crise importée des pays neufs
      1. I.1-1 - André Siegfried : ou la crise des années trente vue de Science Po
      2. I.1-2 - La crise, les pays neufs et la reconfiguration de la Division Internationale du Travail
    2. I.2 - Mais la France y résisterait d’autant mieux qu’elle était une « économie complexe » et peu dépendante du commerce mondial
      1. I.2-1 - La France était une « économie complexe »
      2. I.2-2 - Et peu dépendante du commerce mondial
  2. II - Une crise liée aux excès du crédit et de la « rationalisation industrielle » mais qui affecterait moins la France peu engagée dans la production de masse et la quête systématique de débouchés extérieurs
    1. II.1 - Une crise liée aux excès du crédit et de la rationalisation industrielle dans les pays neufs
    2. II.2 - Mais elle affecterait moins la France, peu engagée dans la production de masse et la quête systématique de débouchés extérieurs
  3. III - Une « crise de structure » liée à l’apparition de déséquilibres profonds au sein de l’économie mondiale et qui ne serait que partiellement atténuée par le recours au « protectionnisme de crise » et aux « marchés protégés »
    1. III.1 - La crise des années trente : du « crépuscule des automatismes » de marché à la « crise de structure »
      1. III.1-1 - Le « crépuscule des automatismes » de marché
      2. III.1-2 - La cristallisation d’une « crise de structure »
    2. III.2 - Et qui ne serait que partiellement atténuée par le recours au « protectionnisme de crise » et aux « marchés protégés »
      1. III.2-1 - Entre « bloc-or » et contingentement des importations : une France sur la défensive face à ses « Grands Rivaux »
      2. III.2-2 - Face à l’échec des politiques de relance interne et de la coopération internationale, la France se repliera sur le « protectionnisme de crise » et sur ses marchés protégés
  4. Conclusion

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback