Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Humanisme et Entreprise

2012/4 (n° 309)


ALERTES EMAIL - REVUE Humanisme et Entreprise

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 37 - 60 Article suivant

Résumé

Français

Dans le cadre de cette contribution, nous nous focalisons sur les liens existants entre la responsabilité sociale des entreprises et la gestion des ressources humaines. Plus particulièrement, nous identifions les pratiques de GRH, considérées comme socialement responsables, dans l’accès à la formation par genre, et discutons leur impact sur la productivité moyenne du travail, que ce soit au travers du comportement au travail ou du climat social dans l’entreprise. Au plan empirique, nous utilisons des données en panel non balancé d’un échantillon de 4220 entreprises belges, pour la période 2002-2007. Les statistiques descriptives de notre étude indiquent que les entreprises belges ne semblent pas discriminantes en termes d’accès à la formation par genre. Nous constituons ensuite des sous-échantillons en distinguant des entreprises socialement responsables ou non, en termes de coût de formation ou de taux de formation différenciés entre les femmes et les hommes, et estimons dans quelle mesure la responsabilité sociale peut avoir un impact sur la productivité. A ce stade, nos résultats semblent plutôt indiquer que les théories tant du capital humain que de la RSE influenceraient la productivité du travail, sans que l’une ne domine nécessairement l’autre.

Mots-clés

  • responsabilité sociale des entreprises
  • non-discrimination
  • productivité du travail
  • formation et données en panel

English

In this contribution we focus on the existing relations between corporate social responsibility and human resource management. More specifically, we identify socially responsible HRM practices with regards to access to training by gender. We discuss their impact on average labor productivity through the behavior at work or the social climate within the company. In our empirical approach we are making use of unbalanced panel data from a sample of 4220 Belgian companies for the period 2002-2007. The descriptive statistics of our study are indicating that Belgian companies do not seem to discriminate in terms of access to training by gender. We are then composing subsamples distinguishing between socially responsible and not socially responsible companies by taking into account training cost or training rate differentials between women and men, and estimate how social responsibility can have an impact on productivity. At this stage our results are suggesting that both the theories of human capital and that of CSR have an influence on labor productivity, without one necessarily dominating the other.

Keywords

  • corporate social responsibility
  • non-discrimination
  • labor productivity
  • training and panel data

Plan de l'article

  1. 1 - Introduction
  2. 2 - Pratiques de gestion des ressources humaines socialement responsables et productivité
    1. 2.1 - Pratiques de GRH socialement responsables : objectifs et descriptifs
    2. 2.2 - GRH socialement responsable et productivité
  3. 3 - Pratiques de GRH socialement responsables dans l’accès à la formation par genre et productivité du travail
    1. 3.1 - La productivité
    2. 3.2 - La formation professionnelle
    3. 3.3 - Discrimination hommes/femmes dans l’accès à la formation
  4. 4 - Echantillon et données
  5. 5 - Modèle et méthodologie
  6. 6 - Résultats et analyses
    1. 6.1 - Statistiques descriptives du panel non balancé d’entreprises belges
    2. 6.2 - Estimation du modèle sur l’ensemble des entreprises
    3. 6.3 - Statistiques descriptives : formation hommes/femmes
    4. 6.4 - Estimation de l’impact de la responsabilité sociale sous l’angle du coût de formation
    5. 6.5 - Estimation de l’impact de la responsabilité sociale sous l’angle du taux de formation
  7. 7 - Conclusion

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback