Accueil Revues Revue Numéro Article

I2D – Information, données & documents

2016/1 (Volume 53)


ALERTES EMAIL - REVUE I2D – Information, données & documents

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 28 - 29 Article suivant
Yann Damezin
1

Penser global, agir local. Du premier Sommet de la Terre à Rio, en 1992, à la conférence COP21 sur les changements climatiques à Paris, en 2015 [1][1]  Convention-cadre sur les changements climatiques...., le développement durable est devenu un concept central de l’action politique, de l’économie et de notre vie quotidienne.

2

Le développement durable est donc bien l’affaire de tous et non des seuls États signataires. L’Appel de Paris [2][2] L’Appel de Paris www.parispledgeforaction.org , lancé à l’issue de la COP21, ne commence-t-il pas ces mots ? « Nous, villes, régions, entreprises, investisseurs, groupes de la société civile, syndicats et autres signataires issus de tous les secteurs de la société et représentant toutes les régions du monde, sommes conscients du fait que les changements climatiques sont dangereux et menacent notre capacité à vivre et à nous développer dans un monde en paix et prospère, de même que celle des générations à venir. Nous avons aussi conscience du fait qu’une action forte en vue de réduire les émissions pourra non seulement amoindrir les risques liés aux changements climatiques mais encore déboucher sur une croissance meilleure et sur un développement durable […] ».

3

La responsabilité de tous est interpellée. Mais il ne faut pas se tromper. André Comte-Sponville le rappelait, la question climatique est si importante que « l’erreur serait de l’abandonner aux États, comme si cela ne dépendait que d’eux, ou de ne compter que sur une modification des comportements individuels, comme si cela pouvait suffire » avant d’ajouter que « les entreprises ont aussi leur rôle à jouer, qui sera décisif » [3][3] « Après les sursauts démocratique et écologique, place.... Ce qui est vrai pour les entreprises l’est aussi pour les administrations et les services. Moins polluants que certains secteurs industriels, ils consomment cependant eux aussi de l’énergie, produisent des déchets et ont un bilan carbone.

4

Un tel engagement ne saurait se limiter à la seule action écologique. Le concept de développement durable fournit depuis bientôt trente ans le cadre pour une démarche globale qui aborde l’écologie sous l’aspect économique et social. Réduire les effets des changements climatiques, tel est l’objectif ; le développement durable est le moyen d’y parvenir sans mettre en péril l’économie et la cohésion sociale.

5

Dès 2012, on a appliqué ce cadre au fonctionnement des services d’information [4][4] J. SCHÖPFEL, C. BOUKACEM-ZEGHMOURI (sous la dir.)..... Pour ce dossier de la revue I2D Information, Données et Documents, des experts apportent leur contribution afin d’éclairer les différents aspects de cette problématique. Dans le premier pôle est précisée ce que l’expression « développement durable » signifie aujourd’hui. Des modèles et des références - passant de la construction et de la rénovation des bâtiments à l’éco-gestion à la performance sociale et à la politique de la ville -, dont les professionnels peuvent d’ores et déjà s’inspirer, sont présentés ensuite dans le pôle 2. Le pôle 3 rassemble, quant à lui, des retours d’expérience, des initiatives et des projets réussis dans des contextes particuliers (ONG, associations, gouvernance, etc.) qui illustrent les propos précédents.

6

Ce dossier ne prétend pas être exhaustif, mais s’il parvient à inciter les lecteurs à imaginer et à engager des actions locales pour contribuer à la politique globale, il aura atteint son objectif.

Notes

[1]

Convention-cadre sur les changements climatiques. Nations Unies, 12 décembre 2015 http://unfccc.int/resource/docs/2015/cop21/fre/l09f.pdf

[3]

« Après les sursauts démocratique et écologique, place aux actes ». Challenges, 17 décembre 2015, n°458, p. 42

[4]

J. SCHÖPFEL, C. BOUKACEM-ZEGHMOURI (sous la dir.). Vers la bibliothèque globale. L’Agenda 21 dans les bibliothèques. Cercle de la Librairie, 2014

Résumé

Français

La COP21, conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, a été un succès. Les gouvernements de 195 pays ont adopté le premier accord universel sur le climat. Ils reconnaissaient ainsi que les changements climatiques représentent une menace immédiate et potentiellement irréversible pour les sociétés humaines et la planète et qu’ils nécessitent la coopération la plus large possible de tous les pays afin de réduire les émissions mondiales pour limiter l’élévation des températures à 2˚C. Et maintenant ? L’accord de Paris adopté et l’intérêt médiatique retombé, doit-on s’en désintéresser ? Les changements climatiques seraient-ils uniquement l’apanage des gouvernements ? Poser la question c’est déjà y répondre... Avec ce dossier, nous voulons affirmer, en tant que professionnels de l’information, notre responsabilité et notre rôle dans ce vaste chantier en cours.

English

Sustainable development - responsible information services The UN conference on climate change "COP21" was a success. 195 countries adopted the first universal agreement on climate, thereby recognizing that climate change represents an immediate and potentially irreversible threat to human society and the planet. Limiting temperature increase to 2 degrees Celsius will require the cooperation of as many nations as possible in reducing emissions worldwide. Now that the Paris agreement has been adopted and media interest has dropped off, should we just forget about this ? Is climate change the prerogative of governments only ? Simply asking the question gives us the answer. By means of this dossier, we information professionals assert our responsibility and our role in this vast work in progress.

Español

Desarrollo sostenible : servicios de información responsables La COP21, la conferencia de Naciones Unidas sobre los cambios climáticos, ha sido un éxito. Los gobiernos de 195 países han adoptado el primer acuerdo universal sobre el clima. También reconocen que los cambios climáticos suponen una amenaza inmediata y potencial irreversible para las sociedades humanas y el planeta, así como la necesidad de la mayor cooperación posible de todos los países para reducir las emisiones mundiales y limitar la temperatura a 2 ˚C. ¿Y ahora ? Una vez adoptado el acuerdo de París y sosegado el interés mediático, ¿perdemos el interés ? ¿Los cambios climáticos serán la única prerrogativa de los gobiernos ? Plantear la pregunta ya es responderla... Con este dosier, deseamos afirmar, como profesionales de la información, nuestra responsabilidad y nuestro papel en este gran trabajo en curso.

Deutsch

Nachhaltige Entwicklung : Verantwortliche Informationsdienste Die COP21-Konferenz der Vereinten Nationen zum Klimawandel war ein Erfolg. Die Regierungen von 195 Ländern haben die erste universelle Vereinbarung zum Klima angenommen. Sie erkennen damit an, dass der Klimawandel eine unmittelbare und potentiell irreversible Bedrohung für die Menschheit und den Planeten darstellt, und dass er die weitmöglichste Kooperation aller Länder benötigt, um die weltweiten Emissionen zu reduzieren und den Temperaturanstieg auf 2˚C zu begrenzen. Und nun ? Jetzt, wo das Paris-Abkommen angenommen wurde und das Medieninteresse zurückgeht, geht auch das Interesse zurück ? Ist Klimawandel nur ein Thema für Regierungen ? Die Frage beinhaltet bereits die Antwort ... Mit diesem Dossier möchten wir die Rolle und Verantwortung der Information Professionals an diesem breiten Thema unterstreichen.

Pour citer cet article

Schöpfel Joachim, « Développement durable : des services d’information responsables », I2D – Information, données & documents 1/2016 (Volume 53) , p. 28-29
URL : www.cairn.info/revue-i2d-information-donnees-et-documents-2016-1-page-28.htm.


Article précédent Pages 28 - 29 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback