Accueil Revues Revue Numéro Article

I2D – Information, données & documents

2016/2 (Volume 53)


ALERTES EMAIL - REVUE I2D – Information, données & documents

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 28 - 29 Article suivant
Yasmine Gateau
1

Lorsqu’en 1990 le physicien britannique Tim B. Lee a mis en ligne depuis le Cern la page hypertexte originelle [1][1] Description du projet World Wide Web, archive disponible..., son objectif était de permettre aux scientifiques travaillant dans les structures du monde entier d’échanger des informations instantanément. La page créée au moyen d’un langage à balises simple était interprétée par un navigateur, interface graphique pensée pour encourager l’adoption du système par la communauté. C’est le centre de documentation de l’entité de calcul du Cern qui a été pionnier en la matière avec l’implémentation de ce nouveau dispositif. Il est donc certain que l’aspect documentaire fut l’un des premiers objectifs poursuivis par les initiateurs du Web.

2

Au départ, le langage de formalisation SGML était utilisé par le Cern pour sa documentation. Cette approche rigoureuse semblait trop complexe pour un échange à grande échelle. Le HTML initial, inspiré du SGML, avec une approche simple orientée présentation, mêlait le fond et la forme : il tendait vers une vision plus communicationnelle que documentaire des flux d’informations. Cependant, dans les approches métiers et pour des logiques computationnelles, le besoin de données strictement formalisées s’est fait rapidement ressentir. Un autre héritier du SGML exclusivement orienté structure de données est apparu en 1998 comme préconisation du W3C : le XML. Un effort de synthèse entre la présentation du HTML et la structuration XML a été tenté dès 2000 avec le xHTML offrant quelques réussites dans le monde de l’édition en ligne [2][2] Cf format de livre numérique ePub V.2.

3

Conscient que le potentiel de liaison des données ne se limitait pas à la présentation hypertextuelle, Tim Berners Lee pressent dès 1994 que le Web doit devenir sémantique pour se lier au réel [3][3]  https://www.w3.org/Talks/WWW94Tim . En 1998, il propose une feuille de route [4][4]  https://www.w3.org/DesignIssues/Semantic.htm... et, en 2001, publie son article « The semantic web » avec le cadrage conceptuel et technologique complet. Dans un premier temps, les applications pratiques sont restées confidentielles pour le grand public, limitées au monde de la recherche et du développement avec des chevilles ouvrières telles que l’Inria, le W3C ou des sociétés comme Mondeca. La donne a changé depuis le début des années 2010 avec le développement du web de données publiques dont les acteurs initiaux majeurs furent DPpedia, Freebase ou la BBC [5][5] Source : www.bnf.fr/fr/professionnels/anx_web_donn.... L’ouverture de ces données, leur description formalisée offrent la possibilité de lier les contenus entre eux et d’enrichir des dispositifs tiers, de faire de l’inférence, de générer de la connaissance par le raisonnement sémantique.

4

Ce dossier se veut un prolongement de celui publié fin 2011 dans la revue Documentaliste-Sciences de l’information[6][6] « Web sémantique, web de données… Quelle nouvelle donne ? »...[7][7] En 2015, la revue a changé de nom pour devenir I2D... et permet d’observer le chemin accompli. Nous reviendrons sur les fondamentaux des objectifs, pratiques, normes et formats liés au web de données. L’éclairage sur la thématique sera décliné en trois pôles qu’il nous semble pertinent de mettre en valeur au prisme des thématiques de cette revue : l’information, les données et les documents.

5

Nous entamerons ce dossier par une présentation du web de données dans le contexte des bibliothèques avec un rappel des enjeux et quelques exemples concrets d’applications documentaires de bibliothéconomie ou de mutualisation de connaissances permises par les principes et techniques du web de données. Nous prêterons ensuite attention aux bénéfices certains apportés par le web sémantique au domaine scientifique et à la valorisation possible des données culturelles par des dispositifs numériques adaptés. Enfin, les nouveaux usages liés au web de données dans la recherche et le développement retiendront notre attention, que ce soit dans la recherche médicale, le droit ou sur le plan de l’optimisation de l’indexation ou de la proposition de contenus personnalisés.

Notes

[1]

Description du projet World Wide Web, archive disponible de nouveau sur le site du Cern à son adresse d’origine : http://info.cern.ch/hypertext/WWW/TheProject.html

[2]

Cf format de livre numérique ePub V.2

[6]

« Web sémantique, web de données… Quelle nouvelle donne ? » Dossier. Documentaliste-Sciences de l’information, 2011, n° 4.

[7]

En 2015, la revue a changé de nom pour devenir I2D – Information, données & documents.

Résumé

Français

En 1991, le projet WorldWideWeb était rendu public dans un message Usenet et faisait ses premiers pas en dehors de l’Europe avec l’installation d’un serveur en Californie. Vingt-cinq ans et trois versions du Web plus tard, ce réseau est devenu un maillon essentiel de notre société : conçu selon un modèle statique, il est devenu social au début des années 2000 et se veut en passe de devenir sémantique. Mais que signifie exactement cette progression ? De nouveaux modèles documentaires sont-ils en train de se développer ? En tant que professionnels de la documentation, nous nous interrogeons dans ce dossier sur la place prise par les données et les métadonnées sur le Web. Nous verrons en quoi leur liaison et leur interopérabilité peuvent aboutir à la création de la valeur.

English

The web of data and creation of value: the range of possibilities In 1991, the World Wide Web project was made public in a Usenet message and with the installation of a server in California, took its first steps outside Europe. 25 years and three versions of the Web later, this network has become an essential element of our society. Initially designed as a static model, it became social at the start of the new millenium and is becoming semantic. But what does this evolution really mean? Are new information models emerging? As information professionals, we examine the place taken by data and metadata on the Web, and describe how their linkage and networking can take us to value creation.

Español

«Web de datos y creación de valor: el campo de lo posible» En 1991, se hizo público el proyecto World Wide Web en un mensaje de Usenet, que daba sus primeros pasos fuera de Europa con la instalación de un servidor en California. Veinticinco años y tres versiones de la Web más tarde, esta red se ha convertido en un eslabón esencial de nuestra sociedad. Concebido según un modelo estático, se convirtió en social en los años 2000 y se le augura un futuro semántico. Pero, ¿qué significa exactamente esta progresión? ¿Se están desarrollando nuevos modelos documentales? Como profesionales de la documentación, nos preguntamos en este dosier por el lugar que ocupan los datos y los metadatos en la Web. Veremos cómo su vínculo y su interoperabilidad pueden contribuir a la creación de valor.

Deutsch

Datenweb und Wertschöpfung: Das Feld der Möglichkeiten 1991 wurde das Projekt WorldWideWeb in einer Nachricht von Usenet veröffentlicht, und erlebte seine ersten Schritte ausserhalb Europas mit der Installation eines Rechners in Kalifornien. Nach 25 Jahren und drei Web-Versionen ist dieses Netz ein zentrales Bindeglied unsere Geselsschaft geworden: Als statisches Modell geboren, ist er in den 2000er Jahren sozial geworden und ist dabei, sich zum semantischen Web zu entwickeln. Doch was genau bedeutet diese Entwicklung? Entwickeln sich neue dokumentarische Modelle? Als Professionals der Dokumentation hinterfragen wir in diesem Dossier den Platz der Daten und Metadaten im Web. Wir analysieren, in wiefern ihre Verbindung und Interoperabilität Wertschöpfung erreichen können.

Pour citer cet article

Kembellec Gérald, Prime-Claverie Camille, « Web de données et création de valeurs : le champ des possibles », I2D – Information, données & documents 2/2016 (Volume 53) , p. 28-29
URL : www.cairn.info/revue-i2d-information-donnees-et-documents-2016-2-page-28.htm.


Article précédent Pages 28 - 29 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback