Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Journal des anthropologues

2014/3 (n° 138-139)


ALERTES EMAIL - REVUE Journal des anthropologues

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 241 - 254 Article suivant

Résumé

Français

Duchamp est le plus souvent objet d’étude, pourtant c’est en tant que sujet qu’il apporte aujourd’hui sa contribution aux sciences de l’Homme. La thèse défendue ici est que Duchamp a découvert une loi sociologique qui détermine le jugement de goût chez les modernes et, par conséquent, qui est le moteur du processus avant-gardiste. Cette loi, qu’il a mise à l’épreuve de l’expérience grâce à son urinoir, montre que les regardeurs projettent des qualités valorisantes sur les objets d’artiste qui les leurs renvoient plus tard, une fois consacrés en tant que chefs-d’œuvre de l’art. Ce processus basé sur l’amour-propre et le désir d’une identité singulière, et qui est donc évidemment très affecté par le mimétisme, peut être étendu de manière intéressante à tous les objets culturels y compris les marchandises telles que les vêtements ou les automobiles. Dès lors, ce que nous permet de comprendre Marcel Duchamp est que la futilité, que l’on reproche souvent aux consommateurs de nos sociétés d’abondance, loin d’être une perte d’authenticité se rapprocherait plutôt d’une forme d’humour distancié par rapport à ses propres croyances identitaires très individualisées.

Mots-clés (fr)

  • Marcel Duchamp
  • art moderne
  • art contemporain
  • urinoir
  • expérience esthétique
  • expérience anthropologique
  • marchandise
  • société de consommation
  • société du spectacle

English

In Praises of Futility Marcel Duchamp is a frequent object of study in Art History, but he is as a subject that he now makes his latest contribution to the Humanities. This work advances the new argument that Duchamp theorized a sociological principle underpinning the judgment of taste that would become a determining factor in the explorations of the avant-garde. Duchamp demonstrates that the observer of a work of art projects valuative qualities on to it that, once the work is established as an artistic masterpiece, are reflected back onto the art-viewing public. Emanating from measures of self-esteem and the search for a singular identity, and clearly affected by the natural inclination to mimicry. This process can be gratifyingly applied to all cultural objects, including consumer goods such as clothing and automobiles. As a result, what Marcel Duchamp helps us to understand is that futility, while often censured in the frivolous spending habits of consumer societies, is in no way indicative of a loss of self but is instead a form of self-deprecating humor arising in response to an individual’s intimate, identifying convictions.

Mots-clés (en)

  • Marcel Duchamp
  • modern art
  • contemporary art
  • urinal
  • aesthetic experience
  • anthropological experiment
  • commodity
  • consumer society
  • society of the spectacle

Plan de l'article

  1. La mystification de Marcel Duchamp
  2. Le renvoi miroirique
  3. Jeux de miroirs à tous les étages

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback