Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Journal des anthropologues

2016/1 (n° 144-145)


ALERTES EMAIL - REVUE Journal des anthropologues

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 241 - 260 Article suivant

Résumé

Français

En 2015, l’Afrique du Sud a été à nouveau frappée par des attaques xéno­phobes, faisant écho aux événements de mai 2008. Cette violence a entraîné des protestations importantes dans le pays. Le texte porte sur les mobilisa­tions anti-xénophobie survenues pendant cette crise. Il présente une ethnographie, illustrée de photographies, de la préparation, du déroulé et de la mise en récit a posteriori de trois marches organisées à Johannesburg. La première est un succès local qui initie le mouvement, et la troisième marque son apogée en suscitant un grand rassemblement d’ampleur nationale. Cependant, la deuxième est interdite la veille et violemment stoppée par la police à mi-parcours. À partir d’une description fine de ces séquences de manifestation sont identifiés trois moments du mouvement, au cours des­quels l’anti-xénophobie devient successivement avant-gardiste, contesta­taire puis normalisée. Cette évolution de la cause permet de mieux comprendre le traitement différentiel des marches par l’État.

Mots-clés (fr)

  • mobilisation
  • mouvements sociaux
  • Afrique du Sud
  • xénophobie
  • attaques xénophobes
  • violence policière
  • manifestation
  • Johannesburg

English

#NoToXenophobia Takes to the Streets of Johannesburg: From Government Repression of the Movement to the Rallying for a Legitimate Cause ‪In 2015, South Africa was struck once again by xenophobic attacks, echoing the similar events of May 2008. This violence triggered major protests throughout the country. The article considers the anti-xenophobia movements that took place during this crisis. This ethnographic study, with photographic illustrations, looks closely at three protest marches held in Johannesburg. The first protest march was a local success that initiated the movement while the third one was a huge national gathering at the peak of the mobilisation. The second one, however, was forbidden the day before and the protesters were violently stopped by the police mid-way into the march. Through a detailed description of this sequence of protests, we can identify three stages to the movement, during which anti-xenophobia becomes successively ‪ ‪avant-garde‪ ‪, dissenting and normalized. The cause’s evolution allows us to better understand the State’s differing responses to these marches.‪

Mots-clés (en)

  • protest
  • mobilisation
  • social movements
  • South Africa
  • xenophobia
  • xenophobic attacks
  • violent policing
  • Johannesburg

Plan de l'article

  1. Le retour des attaques xénophobes en Afrique du Sud
  2. Analyser les « séquences de faits » de la crise au prisme de mobilisations anti-xénophobie
  3. L’écriture du scénario
    1. Du scénario local et improvisé…
    2. ... à la constitution d’une arène de contestation de l’ANC…
    3. … et à la légitimation et normalisation de la cause anti-xénophobe
  4. Le tournage
    1. Imposition de la cause anti-xénophobe en marchant
    2. Volte-face du cortège face à la menace policière
    3. Transformations politiques et urbaines par la foule en mouvement
  5. Le montage
  6. Conclusion : le traitement différentiel de l’anti-xénophobie de l’avant-garde, contestataire et normalisée

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback