Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Journal des anthropologues

2016/1 (n° 144-145)


ALERTES EMAIL - REVUE Journal des anthropologues

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 29 - 52 Article suivant

Résumé

Français

L’article questionne le caractère exceptionnel souvent attribué aux con­textes biotechnologiques de la parenté. Il montre que les contextes de la PMA tout comme les systèmes de parenté traditionnellement étudiés par les anthropologues insistent sur la porosité des corps à la base de la définition de l’inceste, plus petit dénominateur commun de la parenté. Outre la prise en compte des logiques corporelles, il est également question dans le texte des ancrages métaphysiques de tout système de parenté. Par ailleurs, que ce soit en contexte biotechnologique ou au sein des systèmes embryologiques étudiés traditionnellement par les anthropologues, la dramatisation d’un processus d’individuation pré linguistique fournit des clés de compréhen­sion : l’Ego de la parenté s’inscrit dans un corps qui est lieu de relations constituantes. Cependant, pour qu’il puisse habiter le système de parenté, cet Ego doit être aussi accueilli en tant que futur « Je » du langage. L’article montre que l’entrée comme utilisateur légitime dans le langage est la condi­tion sine qua non pour toute expérience humaine, a fortiori donc pour celle de la parenté.

Mots-clés (fr)

  • personne
  • parenté
  • PMA
  • inceste
  • Ego

English

Kinship and Biotechnologies ‪The article questions the exceptional character often awarded to the bio­technological contexts of kinship. This study shows that the context for ART insist on the porosity of bodies on the basis of the definition of incest, the minimum common denominator of kinship, just as do kinship systems. This study shows that the contexts for traditionally studied by anthropolo­gists. Alongside the consideration of the corporal, also in question here is the metaphysical anchoring of all kinship systems. Whether in a biotech­nological context or within traditionally studied embryological systems, the dramatization of a process of individuation in the pre-linguistic phase of being supplies essential keys to understanding. The Ego of kinship inscribes itself in a body that is the site of constituent relations. However, in order to take part in the kinship system, this Ego must also be culturally welcomed as a future “I” of language. The entrance as a legitimate user in language constitutes the indispensable condition for any human experience, and thus all the more so for that of kinship.‪

Mots-clés (en)

  • person
  • kinship
  • ART
  • incest
  • Ego

Plan de l'article

  1. Disant la césure
  2. Après le contraste, les parallélismes
  3. La parenté et sa (difficile) définition
  4. Embryon : un corps transcendant
  5. Embryon, socle d’individuation et niche de subjectivité

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback