Accueil Revues Revue Numéro Article

Journal du droit des jeunes

2001/7 (N° 207)


ALERTES EMAIL - REVUE Journal du droit des jeunes

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 49 - 50 Article suivant

Chapitre Ier. - Des maisons des services publics créées par convention

1

Art. 1er. - La convention mentionnéeau quatrième alinéa de l’article 27de la loi du 12 avril 2000 susviséepeut créer une ou plusieurs maisonsdes services publics ; pour chacunede celles-ci, elle mentionne :

  • sa dénomination et son objet ;

  • son siège ;

  • les services publics associés ;

  • les services offerts aux usagers ;

  • les apports financiers, immobiliers, mobiliers et techniques de chacune des personnes morales signataires ;

  • sa durée, les modalités de son renouvellement ainsi que les conditions et les conséquences de sa dénonciation.

Elle peut prévoir, en outre, des modalités permettant d’associer ou de consulter les usagers.

2

Art. 2. - La convention est approuvée par arrêté du préfet du département dans lequel la maison des services publics exerce son activité ou par arrêté conjoint des préfets des départements intéressés lorsque cette activité s’étend au-delà des limites territoriales d’un seul département.

3

L’arrêté d’approbation de la convention est publié au Recueil des actes administratifs de la préfecture du ou des départements intéressés.

4

La publication mentionne :

  • les signataires de la convention ;

  • les missions de chaque maison des services publics créées par celle-ci ;

  • son lieu d’implantation ;

  • la zone géographique dans laquelle elle exerce son activité.

L’existence de la maison des services publics et les services offerts par celle-ci sont portés à la connaissance du public par tout moyen approprié, et notamment par voie d’affichage dans ses locaux et dans ceux des personnes morales signataires.

Chapitre II. - Des maisons des services publics créées sous la forme d’un groupement d’intérêt public

5

Art. 3. - La convention constitutive du groupement d’intérêt public prévu à l’article 29 de la loi du 12 avril 2000 précitée définit les missions qui lui sont dévolues par les personnes morales signataires pour créer une ou plusieurs maisons des services publics et y exercer les activités mentionnées à l’article 27 de la même loi.

6

La convention constitutive comporte les éléments prévus par l’article 1er du présent décret.

7

Art. 4. - La convention constitutive est approuvée par arrêté du préfet du département dans lequel le groupement a son siège. Toutefois, cette convention est approuvée par arrêté conjoint des préfets des départements intéressés lorsque l’activité du groupement s’étend au-delà des limites territoriales d’un seul département.

8

Le groupement d’intérêt public dispose de la personnalité morale à compter de la publication de l’arrêté d’approbation au Recueil des actes administratifs de la préfecture du ou des départements intéressés.

9

La publication mentionne :

  • la dénomination et l’objet du groupement ;

  • la dénomination des personnes morales qui le constituent ;

  • le siège du groupement ;

  • la durée de la convention ;

  • la délimitation de la zone géographique couverte par le groupement.

La convention constitutive et son arrêté d’approbation sont portés à la connaissance du public par tout moyen approprié, et notamment par voie d’affichage dans les locaux de la ou des maisons des services publics relevant du groupement et dans ceux des personnes morales signataires.

10

Art. 5. - Les fonctions de responsable de la maison des services publics sont exercées par le directeur du groupement ou, à défaut, notamment lorsque plusieurs maisons des services publics relèvent du groupement d’intérêt public, par un responsable désigné dans des conditions prévues par la convention constitutive du groupement.

11

Outre les délégations mentionnées au quatrième alinéa de l’article 27 de la loi du 12 avril 2000 précitée, ce responsable peut recevoir délégation de signature du directeur du groupement.

12

Art. 6. - Le préfet du département du siège du groupement est le commissaire du Gouvernement auprès de celui-ci. Il peut se faire représenter.

13

Le commissaire du Gouvernement assiste aux séances des organes délibérants du groupement. Il peut provoquer une nouvelle délibération dans un délai de quinze jours à compter de la date à laquelle le procès-verbal de la séance lui a été communiqué. Il reçoit communication des documents nécessaires à l’exercice de ses fonctions. Il informe les administrations dont relèvent les établissements participant au groupement des observations qu’appelle le fonctionnement de celui-ci.

14

Art. 7. - Les dispositions du décret du 29 décembre 1962 susvisé relatives aux établissements publics administratifs sont applicables au groupement. L’agent comptable de celui-ci est nommé par arrêté du ministre chargé du budget.

15

Les dispositions du titre II du décret du 26 mai 1955 et, le cas échéant, celles du décret du 9 août 1953 susvisés s’appliquent aux groupements qui comprennent au moins un service relevant de l’Etat ou un établissement, entreprise ou organisme public soumis au contrôle économique et financier de l’Etat en vertu du décret du 26 mai 1955 précité.

16

Dans les groupements auxquels l’Etat participe, les fonctions dévolues au contrôleur d’Etat sont confiées au trésorier-payeur général du département du siège du groupement. Celui-ci peut se faire représenter.

17

Art. 8. - Dans chaque groupement, il est constitué, à compter de la publication de l’arrêté d’approbation mentionné à l’article 4, un organisme consultatif associant des représentants des personnels et des usagers. Présidé par le directeur du groupement, cet organisme est consulté sur les questions relatives à l’organisation du travail, au fonctionnement du groupement et aux services rendus aux usagers. La convention constitutive précise les modalités de constitution, de fonctionnement et de consultation de cet organisme.

18

Art. 9. - Les personnels des groupements comprennent des fonctionnaires mis à disposition ou détachés dans les conditions prévues par les décrets du 16 septembre 1985, du 8 octobre 1985 et du 13 janvier 1986 susvisés.

19

Ils comprennent également, le cas échéant, des agents mis à la disposition du groupement par les personnes morales de droit public ou de droit privé participant à celui-ci, suivant les modalités prévues par les dispositions législatives et réglementaires ou par les stipulations conventionnelles applicables à ces agents.

20

Art. 10. - Le présent décret est applicable à Mayotte.

21

Pour son application à Mayotte :

22

Les deux premiers alinéas de l’article 2 sont remplacés par les dispositions suivantes :

23

« La convention est approuvée par arrêté du représentant du Gouvernement à Mayotte. Elle est publiée au Recueil des actes administratifs de Mayotte. »

24

Les deux premiers alinéas de l’article 4 sont remplacés par les dispositions suivantes :

25

« La convention constitutive est approuvée par arrêté du représentant du Gouvernement à Mayotte.

26

Le groupement d’intérêt public dispose de la personnalité morale à compter de la publication de l’arrêté d’approbation au Recueil des actes administratifs de Mayotte. »

27

A l’article 6, les mots : « le préfet du département du siège du groupement » sont remplacés par les mots : « le représentant du Gouvernement à Mayotte ».

28

A l’article 7, les mots : « trésorierpayeur général du département du siège du groupement » sont remplacés par les mots : « comptable du Trésor territorialement compétent ».

29

Art. 11. - Le ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, le ministre de l’Intérieur, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat, le secrétaire d’Etat à l’Outre-mer et la secrétaire d’Etat au Budget sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Notes

[*]

J.O., N° 133, 10 Juin 2001, p. 9.247.

Plan de l'article

  1. Chapitre Ier. - Des maisons des services publics créées par convention
  2. Chapitre II. - Des maisons des services publics créées sous la forme d’un groupement d’intérêt public

Pour citer cet article

« Maisons des services publics. Décret n˚ 2001-494 du 6 juin 2001 pris pour l'application des articles 27 et 29 de la loi n˚ 2000-321 du 12 avril 2000 - NOR : FPPA0100060D », Journal du droit des jeunes, 7/2001 (N° 207), p. 49-50.

URL : http://www.cairn.info/revue-journal-du-droit-des-jeunes-2001-7-page-49.htm
DOI : 10.3917/jdj.207.0049


Article précédent Pages 49 - 50 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback