Accueil Revues Revue Numéro Article

Journal du droit des jeunes

2006/5 (N° 255)


ALERTES EMAIL - REVUE Journal du droit des jeunes

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 51 - 51 Article suivant

Article 1er

1

Dans la loi n? 2006-396 du 31 mars 2006 pour l’égalité des chances, l’article 8 est remplacé par les dispositions suivantes :

2

Art. 8. - I. - L’article L. 322-4-6 du code du travail est ainsi rédigé :

3

Art. L. 322-4-6. - Pour favoriser l’accès des jeunes à l’emploi et à la qualification professionnelle, les employeurs peuvent bénéficier d’un soutien de l’État lors de la conclusion de contrats à durée indéterminée, à temps plein ou à temps partiel :

4

1° Avec des jeunes gens âgés de seize à vingt-cinq ans révolus dont le niveau de formation est inférieur à celui d’un diplôme de fin de second cycle long de l’enseignement général, technologique ou professionnel ;

5

2° Avec des jeunes gens âgés de seize à vingt-cinq ans révolus qui résident en zone urbaine sensible ;

6

3° Avec des jeunes titulaires du contrat d’insertion dans la vie sociale défini à l’article L. 322-4-17-3.

7

La durée du travail stipulée au contrat doit être au moins égale à la moitié de la durée du travail de l’établissement. L’aide de l’État est accordée pour une durée de deux ans, le cas échéant de manière dégressive.

8

Ce soutien est cumulable avec les réductions et les allégements de cotisations prévus aux articles L. 241-6-4, L. 241-13 et L. 241-14 du code de la sécurité sociale ainsi qu’à l’article L. 241-13 du même code tel que visé par l’article L. 741-4 du code rural et aux articles L. 741-5 et L. 741-6 du même code.

9

Il n’est pas cumulable avec une autre aide à l’emploi attribuée par l’État. Toutefois, les employeurs embauchant des jeunes en contrat de professionnalisation à durée indéterminée peuvent bénéficier de ce soutien, le cas échéant dans des conditions spécifiques prévues dans le décret mentionné ci-après Un décret précise les montants et les modalités de versement du soutien prévu ci-dessus.

10

II. - L’article L. 322-4-17-3 du même code est ainsi rédigé :

11

Toute personne de seize à vingt-cinq ans révolus rencontrant des difficultés particulières d’insertion sociale et professionnelle bénéficie à sa demande d’un accompagnement personnalisé sous la forme d’un contrat d’insertion dans la vie sociale, conclu avec l’État. Ce contrat fixe les engagements du bénéficiaire en vue de son insertion professionnelle et les actions engagées à cet effet, ainsi que les modalités de leur évaluation.

12

L’accompagnement personnalisé est assuré, au sein de l’un des organismes mentionnés au premier alinéa de l’article L. 322-4-17-2, par un référent qui établit avec le bénéficiaire du contrat, dans un délai de trois mois à compter de sa signature, un parcours d’accès à la vie active. Le référent doit proposer à ce titre, en fonction de la situation et des besoins du jeune, l’une des quatre voies suivantes :

  • un emploi, notamment en alternance, précédé lorsque cela est nécessaire d’une période de formation préparatoire ;

  • une formation professionnalisante, pouvant comporter des périodes en entreprise, dans un métier pour lequel des possibilités d’embauche sont repérées ;

  • une action spécifique pour les personnes connaissant des difficultés particulières d’insertion ;

  • une assistance renforcée dans sa recherche d’emploi ou sa démarche de création d’entreprise, apportée par l’un des organismes mentionnés au troisième alinéa de l’article L. 311-1.

Après l’accès à l’emploi, l’accompagnement peut se poursuivre pendant un an.

13

Les bénéficiaires d’un contrat d’insertion dans la vie sociale sont affiliés au régime général de sécurité sociale dans les conditions prévues aux articles L. 962-1 et L. 962-3, pour les périodes pendant lesquelles ils ne sont pas affiliés à un autre titre à un régime de sécurité sociale.

14

Un décret fixe les caractéristiques des personnes qui peuvent bénéficier de l’accompagnement, ainsi que la nature des engagements respectifs de chaque partie au contrat, la durée maximale de celui-ci et les conditions de son renouvellement.

Plan de l'article

  1. Article 1er

Pour citer cet article

« Loi sur l'accès des jeunes à la vie active en entreprise. (texte adopté le 13 avril par l'Assemblée nationale et le Sénat, remplaçant l'article 8 de la loi « pour l'égalité du chance » du 31 mars 2006, relative au contrat « première embauche » (cpe)) », Journal du droit des jeunes, 5/2006 (N° 255), p. 51-51.

URL : http://www.cairn.info/revue-journal-du-droit-des-jeunes-2006-5-page-51.htm
DOI : 10.3917/jdj.255.051


Article précédent Pages 51 - 51 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback