Accueil Revues Revue Numéro Article

Journal du droit des jeunes

2006/6 (N° 256)


ALERTES EMAIL - REVUE Journal du droit des jeunes

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 22 - 22 Article suivant
1

Le président de l’UMP – par ailleurs ministre de l’intérieur – avait mandé Arno Klarsfeld, pour l’écriture d’un rapport sur la délinquance des mineurs (encore un !).

2

L’avocat, par ailleurs réserviste dans les garde-frontière de Tsahal, a dû se croire à Naplouse quand il a écrit ces lignes : « Ces mineurs délinquants agissent souvent en bandes et armés avec comme terrains de chasse les centres commerciaux, les transports en commun ou les abords des écoles. Près de 80 % des victimes des mineurs délinquants sont d’autres mineurs qui peuvent alors être enclins à s’armer pour se défendre ou à rechercher la protection d’une bande et à passer ainsi du statut de victime à celui d’auteur ».

3

Les perles ne manquent pas dans l’ouvrage de sept pages (!) agrémentées d’un poème de Victor Hugo (Les Quatre vents de l’esprit, 1881). Parmi celles-ci : « trois-quarts des primo délinquants restent primo délinquants » (ils récidivent dans la primo-délinquance ?) ;

4

« Certains souhaiteraient que le juge dispose de la possibilité légale, s’il constate que les parents ont fait preuve de négligences graves dans l’exercice de leurs responsabilités, de les considérer comme complices de l’infraction. Si une série de voitures sort de l’usine avec un vice de fabrication et que ces voitures viciées causent des accidents, des blessés et des morts, il est juste de se retourner contre le constructeur » (ou les envoyer à la casse ?) ;

5

« Il faudrait donner à chaque enfant qui présente de telles caractéristiques [famille éclatée, parents au chômage, violence au sein de la famille, parent(s) étranger(s), parents ne maîtrisant pas la langue française] un mentor provenant de la société civile (monde des affaires, profession libérale etc.) qui s’engage à le suivre au cours de son enfance et son adolescence » (il a trop regardé Cendrillon ou My fair Lady) ;

6

« Il faudrait aussi dès le début de l’école primaire repérer dans les quartiers défavorisés les enfants doués et leur fournir les moyens pour que leurs facilités puissent s’exprimer » (et les sous-doués, qu’ils crèvent ?) ;

7

« Pour lutter efficacement contre la drogue, l’alcool et la cigarette il faut commencer dès les petites classes de l’école primaire. Non pas seulement avec pédagogie mais avec des images, films chocs qui dégoûtent ou effrayent » (et réessaye ça quand ils seront ados !).

8

Cette succession de « yaka » s’agrémente bien entendu de suggestions d’abaisser la majorité pénale à seize ans, le repérage de la délinquance dès la crèche, l’information au maire, etc., toutes conformes à la commande de son mentor.

9

Preuve de la paresse de son rédacteur se prétendant juriste, le rapport suggère l’application d’une disposition permettant le retrait des allocations familiales aux parents dont les enfants sont absentéistes, abrogée en janvier 2004 par le gouvernement auquel appartenait M. Sarkozy et remplacée depuis peu par le « contrat de responsabilité parentale », ou encore propose que l’on n’épure pas le casier judiciaire des mineurs à dix-huit ans, chose acquise grâce encore au gouvernement Raffarin.

Pour citer cet article

Rongé Jean-Luc, « Un collier de perles », Journal du droit des jeunes, 6/2006 (N° 256), p. 22-22.

URL : http://www.cairn.info/revue-journal-du-droit-des-jeunes-2006-6-page-22.htm
DOI : 10.3917/jdj.256.0022


Article précédent Pages 22 - 22 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback