Accueil Revues Revue Numéro Résumé

L'Année sociologique

2006/1 (Vol. 56)


ALERTES EMAIL - REVUE L'Année sociologique

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 83 - 117 Article suivant

Résumé

Français

RESUME. — Au nom d’André Davidovitch, on peut associer le renouveau des recherches sociologiques sur la criminalité après la Seconde Guerre, dans un domaine traditionnellement occupé par les juristes. Étudiant d’Henri Lévy-Bruhl, il perpétue, après la disparition de ce dernier, une tradition de recherche inspirée de la sociologie durkheimienne. L’activité de Davidovitch s’effectue principalement au Centre d’études sociologiques et dans L’Année sociologique. Étudiant ce double phénomène social que constituent le crime d’une part, et la peine d’autre part, Davidovitch, entre autres travaux marquants, livre une réflexion sur le fonctionnement de la « machine judiciaire », tente de cerner les causes d’une nouvelle criminalité dite « astucieuse », étudie la délinquance routière et la déviance en milieu urbain, secteur traditionnel dans lequel il innove en réfléchissant sur l’utilisation des données policières locales considérées comme indices de comportements. Jouant de la sorte le triple rôle de passeur institutionnel et intellectuel et d’innovateur, il occupe une place charnière dans l’histoire de la sociologie du crime en France.

English

ABSTRACT. — To the name of André Davidovitch one can associate the renewal of sociological research on criminality after the Second World War, in a field generally occupied by jurists. As a student of Henri Lévy-Bruhl, he perpetuated, after the latter passed away, a research tradition inspired by Durkheimian sociology. Davidovitch’s activity took place mainly at the Centre d’études sociologiques and in L’Année sociologique. Studying this double social phenomenon constituted by crime on the one hand, and punishment on the other, Davidovitch, amongst other prominent works, offers a reflection on the functioning of the « judicial machine », seeks to determine the causes of a new, so-called « artful » ( « white collar » ), criminality, studies road delinquency and deviance in urban setting – a traditional field in which he innovates by reflecting on the use of local police data considered as indicators of behaviour. Thus performing the triple role of institutional and intellectual frontier runner, as well as that of innovator, he occupies a key position in the history of the sociology of crime in France.

Plan de l'article

  1. 1. Lévy-Bruhl, Davidovitch et le renouveau de la tradition durkheimienne après la guerre
    1. Le « groupe d’étude de sociologie criminelle » du Centre d’études sociologiques
    2. L’héritage intellectuel de Lévy-Bruhl : le paradigme durkheimien
  2. 2. Recherches sur le système pénal
    1. Criminalité et mouvements sociaux : les tendances générales
    2. Abandons de poursuite, criminalité légale et criminalité apparente
    3. Classements sans suite et mécanismes sociaux de la répression
    4. L’émergence d’une délinquance des Temps modernes :« la criminalité astucieuse »
    5. La délinquance routière : un type particulier de délits spécialisés ?
    6. Les recherches sur la déviance et la délinquance en milieu urbain
    7. Un nouvel angle d’approche : le point de vue policier local
    8. Réflexion sur les données policières
    9. Une application de la théorie de la stigmatisation
  3. Conclusion

Accéder à cet article
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback