Accueil Revues Revue Numéro Article

L'Économie politique

2001/4 (no 12)


ALERTES EMAIL - REVUE L'Économie politique

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Pages 4 - 4 Article suivant
1

Le débat sur la gouvernance mondiale, c'est-à-dire sur la régulation politique de la mondialisation économique, s'enferme souvent dans deux caricatures. Il y a ceux qui pensent que les firmes multinationales et les marchés financiers sont devenus les rois maudits de la planète... et l'ennemi à abattre. En face, d'autres estiment que les Etats restent les principaux producteurs des règles et qu'il suffit de chercher à rendre les institutions internationales plus efficaces et plus légitimes.

2

Entre les deux se glissent quelques iconoclastes qui refusent tout manichéisme sur les forces respectives des gouvernements et des multinationales. Ils suggèrent que les règles de la mondialisation sont plutôt le fruit hybride de leur compromis. Certains vont même jusqu'à élargir le champ de l'analyse en cherchant à mesurer l'influence politique d'un ensemble plus vaste d'acteurs non étatiques, englobant les organisations non gouvernementales, les mafias, les chercheurs, etc.

3

A lire les contributions de ce numéro, cette dernière voie paraît clairement la bonne. Un bon exemple valant mieux qu'un long discours, prenons le cas du commerce international. Il est légitime de s'interroger sur les compromis que trouvent, ou pas, les Etats-Unis avec l'Europe, et les pays du Nord avec ceux du Sud au sein de l'Organisation mondiale du commerce. Mais cela est loin d'épuiser le sujet de la gouvernance du commerce international. Dans le cadre de l'OMC, les juges de l'Organe de règlement des différends produisent aussi des normes commerciales, de même que les comités d'arbitrage privés, les cartels, le commerce intrafirmes, sans oublier les mafias.

4

Les règles politiques de la mondialisation sont le fruit de cette gouvernance hybride, où les frontières entre le privé et le public, le national et l'international, le licite et l'illicite, tendent à disparaître.

Pour citer cet article

Chavagneux Christian, « Quelle gouvernance mondiale ? », L'Économie politique, 4/2001 (no 12), p. 4-4.

URL : http://www.cairn.info/revue-l-economie-politique-2001-4-page-4.htm
DOI : 10.3917/leco.012.0004


Pages 4 - 4 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback