Accueil Revues Revue Numéro Article

L'Économie politique

2002/1 (no 13)


ALERTES EMAIL - REVUE L'Économie politique

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Pages 5 - 5 Article suivant
1

Le Forum social mondial de Porto Alegre illustre le poids grandissant des organisations non gouvernementales (ONG) dans l'arène politique internationale. Mais si leur contestation de la mondialisation libérale occupe le devant de la scène, visibilité médiatique et influence politique ne peuvent être pour autant confondues. La première se constate de manière immédiate, la seconde demande une analyse fine et du temps pour être estimée.

2

D'où l'importance de situer le rôle international des mouvements sociaux dans le temps long. L'article de Steve Charnovitz nous permet de découvrir que les premières mobilisations datent du XVIIIe siècle, et que les ONG ont su prendre une place politique déterminante dans les années 1920. Elles ont ainsi gagné leur légitimité historique en oeuvrant, souvent de manière déterminante, pour la défense des droits humains (abolition de l'esclavage, développement des droits des femmes, des minorités...).

3

Après une période de relatif effacement, un mouvement citoyen international s'est reconstitué dans les années 90 autour de différentes campagnes de mobilisation ciblées : annulation de la dette des pays pauvres, réformes des institutions financières, etc. Comme l'explique Gustave Massiah, après être passé des résistances aux propositions, l'enjeu crucial, pour ces mouvements, est aujourd'hui de définir une alternative au libéralisme.

4

Il répond ainsi par avance à l'analyse de Pierre Jacquet, qui s'inquiète de la capacité de ces mobilisations à dépasser un simple agenda de contestation, dont il conteste les thèses. Mais pour Jacquet, ces mouvements sont un plus considérable pour promouvoir la démocratie au niveau mondial. Il demande aux gouvernements des pays dominants de les prendre au sérieux, en les associant à la définition des règles de la mondialisation.

5

Les ONG sont donc passées du statut de contestataires marginaux à celui d'interlocuteurs sérieux. Il leur faut maintenant trouver les moyens de transformer ce premier pas en capacité d'influence. C'est tout l'enjeu de réunions comme celle de Porto Alegre.

Pour citer cet article

Chavagneux Christian, « Le pouvoir des ONG », L'Économie politique, 1/2002 (no 13), p. 5-5.

URL : http://www.cairn.info/revue-l-economie-politique-2002-1-page-5.htm
DOI : 10.3917/leco.013.0005


Pages 5 - 5 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback