Accueil Revues Revue Numéro Article

L'Économie politique

2015/1 (n° 65)


ALERTES EMAIL - REVUE L'Économie politique

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Pages 5 - 6 Article suivant
1

Une rafale de kalachnikov a fait taire une des voix les plus singulières de l'économie et du journalisme en France : Bernard Maris est mort le 7 janvier dernier. Personne comme lui ne savait nous parler d'économie tout en rappelant sans cesse que la vraie vie est ailleurs...

2

Dans l'économie telle que la pratiquait Bernard Maris, la vraie vie, pourtant, n'était jamais loin. Elle pointait en permanence dans son style incisif, son humour, son impertinence, son humanisme, son immense culture - des grands auteurs économiques mais aussi des "Zarzélettres", la chronique littéraire qu'il signait dans Charlie Hebdo en plus de son "Journal d'un économiste en crise". Et dans sa volonté inexpugnable de ne jamais se laisser impressionner par les "arguments économiques" du dictateur bienveillant qui sommeille derrière tout expert. Car pas plus que de loi divine, il n'y a de lois économiques : les lois, ce sont les hommes qui se les donnent.

Le logement et le "pognon"

3

La vraie vie et l'économie. Le logement est un des lieux les plus névralgiques de cet affrontement. Avec la nourriture, quoi de plus primordial que d'avoir un toit sur la tête, un lieu à soi, où revenir, se retrouver, se reposer, rêver... et lire ? Mais ce lieu intime, cette enveloppe de nous-mêmes, c'est aussi, beaucoup, une affaire d'argent - de "pognon", aurait dit Oncle Bernard. Il est même assez incroyable que les économistes ne s'y intéressent pas davantage quand on sait que le logement, en France et dans la plupart des pays, est à la fois le premier poste de dépense des ménages et le plus gros de leur patrimoine - en plus d'être un secteur économique majeur et un important employeur.

4

Mais le regard des économistes est en train d'évoluer, car le logement est, de plus en plus, au coeur des cycles économiques et financiers. Encourager son financement est même un des rares leviers de politique économique qui permette encore de produire de la croissance à court terme. Mais les bulles immobilières sont aussi de redoutables facteurs de crises. Avec la financiarisation, le logement est devenu un "actif", et nous transforme tous en spéculateurs... Fait significatif : le FMI a créé récemment une cellule spéciale dédiée à la surveillance des marchés du logement. Ce n'est plus une question nationale et sectorielle, mais bien un sujet macroéconomique global.

5

Central dans la dynamique économique, le logement est aussi un facteur déterminant de fragmentation sociale. A travers la capture de la rente foncière par les plus aisés, les inégalités sociales s'incrustent dans les territoires. Les phénomènes d'entre-soi - choisis pour les plus riches, subis pour les plus pauvres - fabriquent une société fragmentée où on ne se comprend plus.

6

La définition de politiques publiques soutenables, sur le plan économique, social, mais aussi écologique - l'habitat mobilise très fortement espace, énergie et matériaux - passe donc nécessairement par le logement. Mais ces politiques ne sauraient se limiter aux classiques "politiques du logement". Elles ne sauraient en particulier faire l'économie d'une régulation de la finance et du mode de financement des investissements. Deux articles affrontent ici cette question centrale.

7

Mettre la finance au service d'investissements socialement utiles et plus généralement l'économie au service de la démocratie, ce fut le combat de Bernard Maris, et d'autres avant lui (comme Dewey et Commons, ainsi que le rappelle un des articles de ce numéro). Avec modestie, c'est aussi la mission de L'Economie politique. Il nous revient désormais de poursuivre le travail remarquable mené par Christian Chavagneux qui, au cours des quinze dernières années, a su faire de cette revue un lieu de débats et de réflexion à la fois exigeant et accessible. Puisse l'esprit de Bernard Maris nous inspirer.

Plan de l'article

  1. Le logement et le "pognon"

Pour citer cet article

Moatti Sandra, « Pour Bernard Maris », L'Économie politique, 1/2015 (n° 65), p. 5-6.

URL : http://www.cairn.info/revue-l-economie-politique-2015-1-page-5.htm
DOI : 10.3917/leco.065.0005


Pages 5 - 6 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback