Accueil Revues Revue Numéro Article

L'information littéraire

2008/3 (Vol. 60)


ALERTES EMAIL - REVUE L'information littéraire

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 12 - 15 Article suivant
1

Le programme officiel comprend les poèmes 1-8, c’est-à-dire les Panégyriques d’Anthémius (carm. 2), de Majorien (carm. 5) et d’Avitus (carm. 7), chacun précédé d’une préface (carm. 1, carm. 4, carm. 6), ainsi que, accessoirement, deux pièces très courtes, une adresse du poète à son livre (carm. 3) et un hommage officiel (carm. 8).

2

La présente bibliographie ne prétend en aucun cas à l’exhaustivité ; destinée à aider les candidats à l’Agrégation dans leur découverte progressive d’un auteur difficile, d’un contexte historique troublé et d’un genre littéraire très codifié, elle se veut avant tout simple, pratique et ciblée sur les poèmes mis au programme. Elle laisse donc délibérément de côté les études sur les carmina minora et sur Sidoine épistolier.

I - Éditions et traductions.

3
  • LOYEN A., Sidoine Apollinaire, Poèmes, t. 1, Paris, Les Belles Lettres, C.U.F., 1960. Édition de référence, comportant une bonne introduction (qu’il faudra toutefois compléter par des études sur le genre du panégyrique) et des notes précieuses.

On consultera également avec profit :

  • ANDERSON W.B., Sidonius, vol. 1 Poems and Letters, Cambridge, Loeb Classical Library, 1936, réimpr. 1980.

  • BELLÈS J., Poemes, I, Panegírics, Barcelone, Fundació Bernat Metge, 1989. Comporte notamment une longue introduction, p. 7-69, sur le cadre historique et le contexte littéraire.

  • Sidonio Apollinare, Carmina, tradotti da V. FAGGI, pref. di F. BANDINI, introd. e note di A.M. MESTURINI, Genova, Edizioni San Marco dei Giustiniani, 1982. Une anthologie poétique intéressante, dont les notes et les commentaires sont, toutefois, un peu légers.

II - Instruments de travail

4
  • CHRISTIANSEN P.G. – HOLLAND J.E., Concordantia in Sidonii Apollinaris Carmina, Hildesheim – Zürich – New York, 1993. Très utile pour préparer des sujets de « leçon », en permettant l’étude des champs lexicaux.

  • CONDORELLI S., « Prospettive Sidoniane. Venti anni di studi su Sidonio Apollinare (1982-2002), dans Bolletino di studi latini, 33, 2003, p. 140-174. Un article bibliographique, clair et complet, qui doit être complété pour les études antérieures à 1982 et postérieures à 2002, par exemple par la consultation de l’Année Philologique. Pour les études concernant directement les Panégyriques, voir p. 162-163.

  • LIÉNARD E., Répertoires prosodiques et métriques, II : Ovide, Métamorphoses livre VI ; Lucain, Pharsale livre V ; Sidoine Apollinaire Panegyricus (carm. 5), Bruxelles, Faculté de Philosophie et de Lettres, Éditions de l’Université, 1980. En complément des études sur la métrique de Sidoine Apollinaire. Voir infra.

III - Études sur le contexte historique, institutionnel et politique

5
  • BONJOUR M., « Sidoine Apollinaire et l’empire », dans La patrie gauloise d’Agrippa au VIe siècle. Actes du colloque de Lyon, Lyon, L’Hermès, 1983, p. 203-217. Une synthèse très claire sur un point précis.

  • CHASTAGNOL A., « Sidoine Apollinaire et le Sénat de Rome », dans Acta antiqua Academiae Scientiarum Hungaricae, 26, 1978, p. 57-70. Un éclairage institutionnel.

  • CHIANÉA G., « Les idées politiques de Sidoine Apollinaire », dans Revue historique de droit français et étranger, 47, 1969, p. 353-389. Un peu daté.

  • COURCELLE P., Histoire littéraire des grandes invasions germaniques, Paris, Collection des Études Augustiniennes, 19, 1964 (3e édition). Un grand classique.

  • DEMOUGEOT É., La formation de l’Europe et les invasions barbares, tome II : De l’avènement de Dioclétien (284) à l’occupation germanique de l’Empire romain au début du VIe siècle, Paris, Aubier-Montaigne, 1979. Une étude de référence.

  • HARRIES J., Sidonius Apollinaris and the Fall of Rome, AD. 407-485, Oxford, Clarendon Press, 1994. Une approche globale dont la première partie (« Lyon and Rome », p. 23-166) offre de nombreux éclairages utiles pour la lecture des Panégyriques.

  • LANÇON B., L’Antiquité tardive, Paris, P.U.F., collection « Que sais-je ? » (n° 1455), Paris, 1997. Pour une initiation.

  • LOYEN A., Recherches historiques sur les Panégyriques de Sidoine Apollinaire, Paris, 1942, réimpr. Rome, L’Erma di Bretschneider, Studia historica, 43, 1967. Malgré la date de publication, des mises en contexte très utiles.

  • MATTHEWS J., Western Aristocraties and Imperial Court (AD 364-425), Oxford, 1975. Une étude importante.

  • OOST S. I., « Aetius and Majorian », dans Classical Philology, 59, 1964, p. 23-29. Pour approfondir l’étude du carm. 5.

  • SIVAN H.S., « Sidonius Apollinaris, Theodoric II, and Gothic-Roman Politics from Avitus to Anthemius », dans Hermes, 117, 1989, p. 85-94. Utile, notamment, pour appréhender le cadre historique et politique du Panégyrique d’Avitus.

  • STEIN E. et PALANQUE J.-R., Histoire du Bas-Empire, t. 1, Paris, 1959. Pour le cadre historique global.

  • TEILLET S., Des Goths à la nation gothique. Les origines de l’idée de nation en Occident du Ve au VIIe siècle, Paris, Les Belles Lettres, 1984. Une étude très riche et détaillée s’appuyant, entre autres sources, sur Sidoine Apollinaire.

IV - Études générales sur l’auteur

6
  • FARAL E., « Sidoine Apollinaire et la technique littéraire du Moyen Âge », dans Miscellanea Giovanni Mercati, vol. 2 : Letteratura Medioevale, Città del Vaticano, 1946, p. 567-580. Notamment sur la portée de l’écriture sidonienne.

  • KAUFMANN F.M., Studien zu Sidonius Apollinaris, Frankfurt am Main, Peter Lang, 1995. Une approche plutôt historique. Des synthèses sur la vie de l’auteur et sur son œuvre, sur le rapport aux barbares et à la culture.

  • LA PENNA A., « Gli svaghi letterari della nobilità gallica. Il caso di Sidonio Apollinare », dans Maia, 47, 1995, p. 3-34. Sur le goût littéraire de Sidoine qui, après Ausone et Claudien, porte à son comble la tradition d’une poétique ludique.

  • LOYEN A., Sidoine Apollinaire et l’esprit précieux en Gaule aux derniers jours de l’Empire, Paris, Les Belles Lettres, Collection d’études latines, série scientifique, 20, 1943. Une étude certes un peu vieillie, mais encore très utile pour découvrir l’esprit de l’auteur et le cadre culturel et socio-politique dans lequel il a conçu son œuvre. À consulter en priorité.

  • LOYEN A., « Sidoine Apollinaire et les derniers éclats de la culture classique dans la Gaule occupée par les Goths », dans I Goti in Occidente, Settimane di Studio del Centro Italiano di Studi sull’alto medioevo, III, Spoleto, 1956, p. 265-284. Une autre étude suggestive d’A. LOYEN.

  • PRICOCO S., Studi su Sidonio Apollinare, Catane, Centro di studi sull’antico cristianesimo, 1965. Une courte étude offrant un éclairage différent de celles d’A. LOYEN, qui discute celle-ci dans la Revue des Études Latines, 46, 1968, p. 83-90.

  • STEVENS C.F., Sidonius Apollinaris and his Age, Oxford, 1933. Une étude qui, avant même celles d’A. LOYEN, a fait autorité.

  • TAMBURRI S., Sidonio Apollinare : l’uomo e il letterato, Napoli, M. D’Auria, 1996. Une synthèse assez récente.

V - Études sur le genre littéraire du panégyrique et sa dimension rhétorique

7
  • CAMERON Al., Claudian. Poetry and Propaganda at the Court of Honorius, Oxford, 1970. Des mises au point théoriques très solides ; très précieux dans la perspective de comparaisons entre Claudien et Sidoine. Mis à jour par l’auteur dans son récent essai « Claudian Revisited », dans Letteratura e propaganda nell’Occidente latino da Augusto ai regni romanobarbarici, a cura di F. E. CONSOLINO, Roma, 2000, p. 127-144.

  • CHADWICK N., Poetry and Letters in Early Christian Gaul, London, Bowes and Bowes, 1955. Le chapitre 11, p. 296-327, concerne directement Sidoine.

  • HOFMANN H., « Überlegungen zu einer Theorie der nichtchristlischen Epik in der lateinischen Spätantike », dans Philologus, 132, 1988, p. 101-159. Un article long et touffu, mais très éclairant sur la soumission de la composition poétique à la finalité politique, notamment grâce à l’assentiment complice du public.

  • MAC CORMACK S., Art and Ceremony in Late Antiquity, Berkeley – London – Los Angeles, 1981, réimpr. 1990. Sur les codes sociaux et politiques des panégyriques, et leur « mise en scène ».

  • MARY L. et SOT. M. éd., Le discours d’éloge entre Antiquité et Moyen Âge, Paris, Picard, 2001. Un ouvrage collectif très stimulant, mais pas d’étude spécifique sur Sidoine.

  • MAUSE M., Die Darstellung des Kaisers in der lateinischen Panegyrik, Stuttgart, Palingenesia, 50, 1994. Une étude globale sur les panégyriques dans l’empire romain, jusqu’au Ve siècle.

  • PERNOT L., La Rhétorique de l’éloge dans le monde gréco-romain, 2 vol., Collection des Études Augustiniennes, Paris, 1993. Ouvrage théorique magistral (qui prolonge son étude jusqu’au IIIe siècle) ; à compléter, pour les spécificités tardo-antiques du panégyrique, par MAC CORMACK et WHITBY (voir infra).

  • SABBAH G., « De la rhétorique à la communication politique : les panégyriques latins », dans Bulletin de l’Association Guillaume Budé, 1984, p. 363-388. Une réflexion très intéressante.

  • WHITBY M. éd., The Propaganda of Power : the Role of Panegyric in Late Antiquity, Leyde-Boston, Brill, 1998. Un ouvrage collectif important. Voir notamment la contribution de L.?WATSON sur les Panégyriques de Sidoine, p. 177-198. Voir infra.

  • ZARINI V., Rhétorique, poétique, spiritualité : la technique épique de Corippe dans la Johannide, Turnhout, Brepols, Collection « Recherches sur les rhétoriques religieuses », 2003. Voir notamment, en l’occurrence, le chapitre 1, p. 1-22, « La fonction panégyrique ». En amont de l’étude de la poétique de Corippe, cet ouvrage est très important pour ce qui concerne la différence, théorisée par H. HOFMANN, et ici discutée et mise en perspective, entre « panégyriques épiques » et « épopées panégyriques ».

  • ZARINI V., « Les préfaces dans la poésie panégyrique de la latinité tardive », dans Commencer et finir. Débuts et?fins dans les littératures grecque, latine et néolatine, B. BUREAU – C. NICOLAS éd., Actes du colloque?organisé les 29 et 30 septembre 2006 par l’Université Jean Moulin-Lyon 3 et l’ENS-LSH, collection du CEROR, 31, éditions CERGR, Lyon, 2007, p. 175-186. Comporte, outre des développements théoriques à partir des œuvres de Claudien, Sidoine, Corippe et de Priscien, des remarques sur les préfaces des poèmes au programme.

VI - Études sur les Panégyriques

8
  • ARNAUD P., « Sylla, Tigrane et les Parthes : un nouveau document pour la datation de la propréture. Sidoine Apollinaire, Paneg. Auiti, 79-82 », dans Revue des Études Anciennes, 93, 1991, p. 55-64. Sur l’importance historique d’un passage du carm. 7.

  • BONJOUR M., « Personnification, allégorie et prosopopée dans les Panégyriques de Sidoine Apollinaire », dans Vichiana, 11, 1982, p. 5-17. Une étude très intéressante de la technique d’écriture de Sidoine, au-delà de la seule fonction ornementale des procédés pris en compte.

  • BROCCA N., « Memoria poetica e attualità politica nel Panegirico per Avito di Sidonio Apollinare », dans Incontri triestini di filologia classica, L. CRISTANTE éd., 3, 2003-2004, p. 279-295. Analyse des modèles littéraires de ce panégyrique, notamment des souvenirs de Rutilius Namatianus.

  • BRUZZONE A., « Il concilium deorum nella poesia panegiristica latina da Claudiano a Sidonio Apollinare », dans La poesia tardoantica e medievale, Atti del II. convegno internazionale di Studi, A.-M. TARAGNA éd., Perugia, Edizioni dell’Orso, 2004, p. 129-141. Utile surtout pour l’étude des Panégyriques d’Anthémius et d’Avitus.

  • CHATILLON F., « Paulin de Périgueux, auteur de la Vita Martini, et Sidoine Apollinaire, panégyriste des empereurs », dans Revue du Moyen Âge latin, 23, 1967, p. 5-12. Mise en perspective des pratiques littéraires de Sidoine grâce à l’étude de parallèles entre les deux auteurs.

  • GÜNTHER R., « Apollinaris Sidonius. Eine Untersuchung seiner drei Kaiserpanegyriken », dans Romanitas – Christianitas, Berlin, 1982, p. 654-660. Notamment sur les espoirs de l’aristocratie sénatoriale de voir renaître l’antique gloire de Rome.

  • HARRISON G.T., The Verse Panegyrics of Sidonius Apollinaris: Poetry and Society in Late Antique Gaul, diss. Stanford University, repr. Ann Arbor, 1983. Une étude d’ensemble très suggestive.

  • KOSTER S., « Princeps und poeta in Lyon (Sidon., carm. 3, 4, 13 », dans Festschrift für Paul Klopsch, U. KINDERMANN éd., Göppingen, Kümmerle, 1988, p. 293-307. Une étude très ciblée.

  • MATHISEN R.W., « Sidonius Apollinaris on the Reign of Avitus. A Study in Political Prudence », dans Transactions and Proceedings of the American Philological Association, 109, 1979, p. 165-171. Sur la façon dont Sidoine passe sous silence ses liens avec Avitus après sa chute. Repris par l’auteur dans son ouvrage Studies in History, Literature and Society of Late Antiquity, Amsterdam, Hakkert, 1991, p. 199-205.

  • ROUSSEAU Ph., « Sidonius and Majorian : the Censure in Carmen V », dans Historia, 49, 2000, p. 251-257. Explicite la différence de ton entre le Panégyrique de Majorien et celui d’Avitus.

  • SCARCIA R., « Sub imagine frondis (nota a Sidonio Apollinare) », dans Euphrosyne, 19, 1991, p. 325-333. Commentaire des images poétiques des vers 102 sqq. du carm. 2, au miroir de la Laus Serenae de Claudien.

  • WATSON L., « Representing the Past, Redefining the Future : Sidonius Apollinaris’Panegyrics of Avitus and Anthemius », dans The Propaganda of Power : the Role of Panegyric in Late Antiquity, M. WHITBY éd., Leyde-Boston, Brill, 1998, p. 177-198. Sur les modalités de la conciliation du passé glorieux de Rome avec le présent pour construire le futur.

VII - Études sur la langue, la métrique et le style de Sidoine Apollinaire

9
  • BANNIARD M., « La rouille et la lime : Sidoine Apollinaire et la langue classique en Gaule au Ve siècle », dans De Tertullien aux Mozarabes. Mélange offerts à Jacques Fontaine, membre de l’Institut, à l’occasion de son 70e anniversaire, Paris, Collection des Études Augustiniennes, 1992, t. 1, p. 413-427. Sur la permanence de la tradition latine dans la langue d’un aristocrate lettré comme Sidoine.

  • BELTRÁN SERRA J., « Estudio de la cesura en el hexámetro de Sidonio », dans Cuadernos de filología clásica – Estudios latinos, 15, 1988, p. 387-395.

  • BELTRÁN SERRA J., « Revisión del hexámetro en Sidonio Apollinar », dans Actas del VIII Congreso Español de Estudios Clásicos, Madrid, 1994, p. 427-434.

  • BELTRÁN SERRA J., « Las clausulas en el hexámetro de Sidonio », dans Helmantica, 47, 1996, p. 161-173.

  • CONDORELLI S., L’esametro dei Panegyrici di Sidonio Apollinare, Studi Latini, 42, Napoli, Loffredo, 2001. Une étude intégralement consacrée à l’hexamètre dans les poèmes au programme. À consulter en priorité.

  • CONSOLINO F.E., « Codice retorico e manierismo stilistico nella poetica di Sidonio Apollinare », dans Annali della Scuola Normale Superiore di Pisa, 4, 1974, p. 423-460. Une très belle étude d’ensemble sur la poétique de Sidoine.

  • GUALANDRI I., « Elegi Acuti : il distico elegiaco in Sidonio Apollinare », dans La poesia cristiana latini in distici elegiaci, Atti del Convegno Internazionale, G. CATANZARO – F.?SANTUCCI éd., Assisi, 1993, p. 191-216. Pour l’étude de la métrique des préfaces des trois Panégyriques.

Plan de l'article

  1. I - Éditions et traductions.
  2. II - Instruments de travail
  3. III - Études sur le contexte historique, institutionnel et politique
  4. IV - Études générales sur l’auteur
  5. V - Études sur le genre littéraire du panégyrique et sa dimension rhétorique
  6. VI - Études sur les Panégyriques
  7. VII - Études sur la langue, la métrique et le style de Sidoine Apollinaire

Article précédent Pages 12 - 15 Article suivant
© 2010-2017 Cairn.info