Accueil Revues Revue Numéro Article

Le journal de l'école de Paris du management

2005/2 (N°52)


ALERTES EMAIL - REVUE Le journal de l'école de Paris du management

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 37 - 37
1

« Mes chers enfants, comme vous le savez, le verbe mentir dérive du mot latin mens, mentis, qui signifie esprit, intelligence. Ceci démontre clairement que plus vous mentirez, plus vous serez intelligents, et réciproquement, plus vous serez intelligents, plus vous mentirez.

2

Notre école, dans laquelle vous avez été admis en raison des dons évidents que vous montrez à cet égard, s’efforcera de vous inculquer la formation la plus complète et la plus approfondie en matière de mensonge. De même que les enfants des Spartiates étaient encouragés à voler et se faisaient battre quand ils étaient pris, non pour avoir volé, mais pour avoir été pris, de même je vous encourage dès aujourd’hui à mentir comme vous respirez, à mentir avec application, constance, et surtout avec intelligence.

3

Ne croyez pas que ce soit chose si aisée que de mentir sans se faire prendre. Si vous mentez toujours, et toujours de la même manière, votre interlocuteur devinera que vous mentez, et pourra deviner ce que vous voulez lui cacher. Le bon menteur est celui qui sait tantôt mentir, tantôt dire la vérité. Il peut être habile, signale La Rochefoucauld, de dire généralement la vérité pour avoir du crédit le jour où l’on est dans la nécessité de faire accroire un mensonge. Mettez également de la variété dans vos mensonges et ne prenez pas toujours le même chemin pour mentir. Ceci vous sera aisé, car la vérité n’a qu’un visage, tandis que « le revers de la vérité a cent mille figures et un champ indéfini », disait Montaigne. D’autres prétendent que la vérité a elle aussi de nombreux visages, car chacun voit de bonne foi midi à sa porte.

4

Ceci pourra vous faire également profit : trouvez des alliés dont la vérité ressemble à votre mensonge, et qui parleront d’une seule voix avec vous ; leur candeur vous prêtera son crédit.

5

Sachez aussi prendre la vérité par son faible : la vérité n’est pas la réalité, elle n’est qu’un discours sur la réalité. La vérité est trop idéale et trop générale, elle ne convainc pas. Le mensonge a un effet de réel que plusieurs ont souligné : la vérité ignore tel cas particulier, tel effet pervers, telle circonstance qui modifie sa portée, tandis que le mensonge prend en compte toutes les petites faiblesses qui meublent notre existence. La vérité n’est faite que de mots, et personne ne vit de mots ; le mensonge donne plus de chair et de matérialité au discours ; il est donc du côté des vivants, quand la vérité n’est que du côté des mythes et des allégories.

6

Trouvez aussi des alliés parmi les défenseurs des nobles causes et des bons sentiments : il y a chez eux quelque chose de touchant et un ton qu’il est très difficile d’imiter, même aux très bons menteurs. Montrez-leur, par la grâce de quelque nouveau mensonge, que vos intérêts convergent, et laissez-les s’exprimer à votre place, puis ferrez le poisson et retirez-en tout l’avantage.

7

Au terme de vos études, pour ceux du moins qui sauront se maintenir dans cette auguste école par leur suprême talent pour le mensonge, il n’y a aucune carrière qui vous soit fermée ; au contraire, vous accèderez aux plus hautes fonctions et vous pourrez, vous qui serez passés maîtres dans cet art, déjouer les menteurs subalternes, qui sont la plaie de ce bas-monde. Vous rendrez ainsi de grands services à la société et à l’État, en prise avec de petits menteurs qui ne servent que de petits intérêts, quand l’État met ses propres mensonges au service de l’intérêt général.

8

En ce jour de rentrée, votre première dissertation aura pour sujet mon propre discours : qu’il y a-t-il de vrai dans ce que je vous ai dit ? »

Pour citer cet article

Bourguinat Élisabeth, « L'Esprit de l'Escalier. L'école des menteurs », Le journal de l'école de Paris du management, 2/2005 (N°52), p. 37-37.

URL : http://www.cairn.info/revue-le-journal-de-l-ecole-de-paris-du-management-2005-2-page-37.htm
DOI : 10.3917/jepam.052.0037


Article précédent Pages 37 - 37
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback