Accueil Revues Revue Numéro Article

Le journal de l'école de Paris du management

2008/1 (N°69)


ALERTES EMAIL - REVUE Le journal de l'école de Paris du management

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 7 - 7 Article suivant
1

La vigueur hybride désigne l’ensemble des qualités que l’on trouve dans des espèces végétales et animales résultant de croisements entre des espèces différentes, les qualités des deux lignées se combinant pour donner des sujets parfois très supérieurs aux deux sortes de sujets d’origine. Un exemple classique en botanique est fourni par le maïs : on constate qu’en France, le rendement à l’hectare a été multiplié par 5,7 sous l’effet de l’hybridation. De même, 80 % des brocolis, des tomates et des choux d’aujourd’hui ont bénéficié de manipulations analogues. Les greffes des arbres se pratiquent depuis l’antiquité, des branches d’une espèce produisant de beaux fruits se mariant avec bonheur à un tronc d’une espèce aux vigoureuses racines. Dans le règne animal, chacun songe au mulet qui ajoute à la taille et au pas de son père le cheval la résistance de sa mère l’ânesse.

2

Cette propriété se transpose à l’espèce humaine. « Mélangez-vous » recommande Pierre Perret dans une chanson récente, et l’on connaît en effet de remarquables produits de tels métissages. Les élèves de l’École des mines de Paris et de l’Ecole polytechnique ont eu, de 1953 à 1964, un professeur de physique, Bernard Grégory, merveilleux savant et pédagogue, dont le charme lumineux n’était pas étranger au fait que son père était français et sa mère américaine.

3

Le présent numéro inspire l’idée que l’hybridation des métiers, des cultures et des âges de la vie peut avoir d’heureux effets sur les organisations qui osent de tels rapprochements. On songe à la vision en relief: le fait de voir les mêmes objets sous deux angles différents en restitue la forme complète.

4

Je hasarderai une extension à la vie du couple. Un jour où, jeune père, je m’étais querellé avec mon épouse sans prendre garde au fait que mon fils de dix-huit mois avait été témoin de la scène, je me tourmentais à l’idée que j’avais peut-être semé des ravages dans l’âme de l’enfant ; alors un ami psychanalyste m’a rassuré dans ces termes : « Ton gamin a dû se dire : tiens, papa pense une chose, et maman en pense une autre. Peut-être que moi aussi je pourrais en penser une troisième. »

5

Chacun perçoit, sur un tel exemple, les limites de l’exercice : toutes les querelles n’ont pas des effets favorables, toutes les greffes ne prennent pas, certains croisements conjuguent les tares des deux lignées et les mules, si vigoureuses soient-elles, sont toujours stériles. Aussi bien, il est devenu classique de constater que dans près de deux tiers des cas, les opérations de fusions-acquisitions des entreprises, si fort à la mode de nos jours, détruisent de la valeur. Quand est-ce que ça tourne bien, quand est-ce que ça tourne mal ?

6

Les observateurs de la vie des affaires le savent bien : au moment de la fusion, les financiers font état des complémentarités et des effets d’échelle qui laissent espérer d’heureux effets, et la Bourse semble leur donner raison car sa première réaction est presque toujours favorable. Puis, au fil des semaines et des mois, on s’avise que les systèmes informatiques ne sont pas tout à fait compatibles, qu’à chaque niveau hiérarchique il y a un chef en trop, et le temps de régler tous ces détails, on dispose de moins de temps à consacrer aux clients, d’où les pertes de valeur.

7

Les fabricants de semences, les pépiniéristes, les éleveurs vous le diront : pour réussir des hybridations, pour obtenir toute la vigueur espérée de leurs produits, il faut beaucoup de métier et de patience. Là comme ailleurs, Dieu est dans les détails.

Pour citer cet article

Riveline Claude, « Idées. La vigueur hybride», Le journal de l'école de Paris du management 1/2008 (N°69) , p. 7-7
URL : www.cairn.info/revue-le-journal-de-l-ecole-de-paris-du-management-2008-1-page-7.htm.
DOI : 10.3917/jepam.069.0007.


Article précédent Pages 7 - 7 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback