Accueil Revues Revue Numéro Article

Le journal de l'école de Paris du management

2008/2 (N°70)


ALERTES EMAIL - REVUE Le journal de l'école de Paris du management

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 7 - 7 Article suivant
1

« Nul ne sait ce que peut le corps » a dit Spinoza (Éthique III, 2, S). Il faut comprendre par là que la même personne, ou le même groupe humain, ou la même nation peuvent être capables du meilleur comme du pire, d’exploits improbables comme d’échecs consternants selon les circonstances. Un exemple frappant nous vient de Napoléon Bonaparte. Les fonctionnaires les plus calamiteux que la France ait connus sont sans doute ceux du roi Louis XVI en 1788. Les plus brillants sont sans doute ceux du Premier Consul et de l’Empereur au début du xixe siècle. L’énigme résulte du fait qu’il s’agissait à peu de chose près des mêmes. Que s’est-il passé ? Il est clair que Napoléon a eu le génie de récupérer les acquis de la Révolution, en particulier l’accès de tous aux grands postes, et de redonner vie aux fastes de la monarchie, dont la nation n’avait cessé de rêver.

2

À mon humble niveau, j’ai eu un fils écolier qui ne semblait guère s’intéresser à la grammaire et au calcul. Mais il connaissait sur le bout des doigts les résultats de football et les classements nationaux des équipes. Débile, ce gosse ? Pas sûr. La suite l’a confirmé. Après un lycée chaotique, il s’est mis à rêver de médecine, et aujourd’hui il est médecin.

3

Au niveau international, rien n’est plus frappant que l’évolution de deux pays parmi d’autres, le Nigéria et la Corée du Sud dans les quarante dernières années. Dans les années soixante, ils avaient le même PIB par habitant. Selon les statistiques 2005 de l’ONU, celui du Nigéria valait toujours environ 600 $, celui de la Corée du Sud plus de 16 000 $. Que s’est-il passé ? Afflux de richesses ? Certes, mais pas en Corée, au Nigéria, qui est devenu entre-temps l’un des premiers producteurs mondiaux de pétrole. Rien de tel en Corée. Mais les Coréens, galvanisés par leur rivalité haineuse avec leurs voisins japonais, se sont soudain rassemblés dans le rêve, a priori insensé, de les égaler économiquement. Pendant ce temps, le Nigéria s’épuisait dans des rivalités tribales et dans la dilapidation de la rente pétrolière.

4

La Chine, qui s’était endormie au xviie siècle, s’est réveillée à la fin du xxe, et connaît aujourd’hui une fièvre passionnée en préparation des Jeux Olympiques de 2008, qui concrétisent leur rêve d’être intégrés de plain-pied dans le concert des nations, avec le halo de gloire de la Grèce antique ressuscité par Pierre de Coubertin au xxe siècle.

5

Ce que peut le corps dépend du rêve qui le soulève vers le ciel, ce que peuvent un groupe ou une nation dépend des rêves partagés qui enflamment toute une génération. Peut-on susciter puis exploiter un rêve individuel ou collectif ? Peut-on galvaniser un groupe ou une nation ? C’est ce à quoi s’évertuent prophètes et leaders politiques. Quand ils y parviennent, cela ne dure pas toujours. Il n’est qu’à comparer Napoléon en 1802 et en 1815, de Gaulle en 1940 et en 1969. Je propose comme explication ma grille à quatre niveaux (la matière, les individus, les institutions et le sacré) [1][1] Cf. « Le jackpot », page Idées du Journal n° 41 de.... Quand on veut susciter un lieu d’exception, thème du présent numéro du Journal, il convient de s’assurer d’une cohérence acceptable entre ces niveaux et de surveiller leurs évolutions ultérieures ; car, pour l’une ou l’autre des quatre raisons, Paul Valéry l’a dit, les civilisations sont mortelles.

Notes

[1]

Cf. « Le jackpot », page Idées du Journal n° 41 de mai-juin 2003.

Pour citer cet article

Riveline Claude, « Idées. Nul ne sait ce que peut le corps », Le journal de l'école de Paris du management, 2/2008 (N°70), p. 7-7.

URL : http://www.cairn.info/revue-le-journal-de-l-ecole-de-paris-du-management-2008-2-page-7.htm
DOI : 10.3917/jepam.070.0007


Article précédent Pages 7 - 7 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback