Accueil Revue Numéro Article

Méditerranée

2015/2 (125)


ALERTES EMAIL - REVUE Méditerranée

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Pages 3 - 3 Article suivant

Géographe et géomorphologue, amoureux des Alpes de lumière et de la Provence

1

Maurice Jorda nous a quittés le 22 décembre 2015 à l’âge de 77 ans au terme d’une longue maladie. Il laisse un grand vide dans la communauté des géographes d’Aix-en‑Provence et plus largement des chercheurs et scientifiques qui l’ont reconnu et apprécié.

2

Enseignant-chercheur à l’université d’Aix-Marseille où il fit toute sa carrière, Maurice Jorda eut le parcours d’un enfant de la République. Né en 1938, il fut élève à l’École normale d’Aix‑en‑Provence, instituteur en 1961, professeur certifié en 1964 puis agrégé de géographie en 1965. Il intégra l’institut de géographie d’Aix-en-Provence en 1967 en tant qu’assistant, devint maître-assistant en 1971, puis fut nommé maître de conférences en 1985. Il excella dans cette fonction jusqu’à sa retraite en 2002.

3

Maurice Jorda fut un acteur majeur de l’école de géographie physique aixoise, spécialiste renommé de la géomorphologie alpine. Ses préoccupations de recherches furent de reconstituer l’histoire des environnements dans les Alpes du Sud et la Provence sous les effets combinés des changements du climat et des impacts des sociétés. Il travailla à différentes échelles de temps et d’espace et ses thématiques de recherches ont évolué au fil de sa carrière, reflétant sa formation initiale en géologie puis ses collaborations avec de nombreux autres chercheurs issus de la géographie mais aussi de l’archéologie et de la paléoécologie. Ses travaux se sont ainsi articulés autour de plusieurs thèmes : la néotectonique sur le front subalpin de Digne, le Pléistocène des Alpes françaises méridionales, l’évolution morphoclimatique tardi- et postglaciaire des environnements alpins et nord-méditerranéens et la recherche des causalités – naturelles et anthropiques – responsables de l’évolution des milieux.

4

Maurice Jorda est l’auteur de nombreuses publications scientifiques, ouvrages, articles et cartes géologiques et géomorphologiques, des travaux qui font référence et constituent le substrat incontournable des études actuelles sur les paléoenvironnements alpins et méditerranéens.

5

De nombreuses publications de Maurice Jorda parurent dans la revue Méditerranée. Entre 1970 et 1976, il consacra plusieurs articles à l’étude géomorphologique de la région de Digne, d’Allos et du Haut Verdon. Il s’intéressa en particulier au contexte morpho-structural et aux héritages glaciaires. Il publia une carte géomorphologique détaillée des environs du lac d’Allos. Puis, à partir des années 1990, en collaboration avec d’autres collègues géomorphologues et archéologues, il publia dans cette revue plusieurs articles sur la basse Provence, en particulier sur l’évolution holocène de la Sainte‑Victoire et du marais des Baux. Reconstituer l’histoire du climat, à différentes échelles de temps, fut une des préoccupations majeures qui guida ses recherches. Il consacra ainsi à la revue Méditerranée, en collaboration avec J. C. Roditis, un article sur le gel du Rhône et le climat au cours du petit âge glaciaire. Enfin, la revue publia en 2004 un numéro en hommage à Maurice Jorda, à l’occasion de son départ en retraite et 34 personnes collaborèrent à ce volume de 190 pages.

6

Pédagogue d’exception, Maurice Jorda reste dans la mémoire des anciens étudiants comme l’un des meilleurs enseignants de l’institut de géographie d’Aix-en-Provence. Il a su susciter des vocations, former des chercheurs et des enseignants-chercheurs. Tous ses anciens étudiants, même s’ils n’ont pas poursuivi de carrière universitaire, se souviennent avec joie de son enthousiasme et de son énergie, de son plaisir à transmettre, de la clarté de ses enseignements, de sa disponibilité et sa gentillesse,… et de la difficulté à le suivre lorsqu’il escaladait les moraines au pas de course, son marteau de géologue à la main, lors des sorties de terrain !

7

Une page de la géomorphologie de terrain se tourne avec la disparition de Maurice Jorda, un scientifique humaniste, à qui nous devons tous beaucoup et dont nous nous souvenons avec beaucoup d’émotion.

8

Maurice Jorda fut un homme chaleureusement apprécié et de nombreux collègues furent présents ou se manifestèrent lors de ses obsèques. André de Réparaz fit ce jour-là un discours que nous retranscrivons ci-après.

Plan de l'article

  1. Géographe et géomorphologue, amoureux des Alpes de lumière et de la Provence

Pages 3 - 3 Article suivant
© 2010-2017 Cairn.info