Accueil Revue Numéro

Présentation

La science, parce qu’elle est fondée sur l’esprit critique, peut constituer une arme de destruction politique massive. Elle peut être utilisée par les pouvoirs en place, qu’ils soient despotiques, colonisateurs, voire totalitaires, mais aussi se retourner contre eux. Le prestige de la science, la rigueur de son organisation, la séduction exercée par ses modèles théoriques ainsi que la mobilisation des réseaux de chercheurs contribuent à enchevêtrer les liens qui unissent les détenteurs du savoir à ceux du pouvoir, tout particulièrement lors des épisodes révolutionnaires.
La Révolution française, la Commune de Paris, la Révolution nationale de Vichy, les indépendances des États-Unis et du Mexique, et les Révolutions communistes en Europe de l’Est et en Chine sont autant d’exemples de l’intervention des scientifiques, au nom de la science ou de valeurs dites universelles. Résolument comparatif, à la fois dans l’espace et le temps, ce dossier croise des approches historiographiques diverses qui se rejoignent sur l’essentiel : le rôle méconnu des sciences dans la vie politique en général et le processus révolutionnaire en particulier.


Sommaire

Recherche

Page 6 à 14

Introduction

Page 15 à 21

Benjamin Franklin : de la science à l'action politique

Page 23 à 39

Faculté et Académie de médecine face à la Commune de Paris

Page 41 à 53

La révolution d'Indépendance et la naissance d'une politique scientifique au Mexique

Page 55 à 66

Les anthropologues et la Révolution nationale (1940-1944)

Sources

Page 70 à 76

Note sur les dangers encourus par Lacépède pendant la Terreur, par Étienne Geoffroy Saint-Hilaire

Page 77 à 84

Biologie et révolution communiste : témoignage de Denis Buican, généticien roumain opposant à la dictature staliniste

Page 85 à 94

« La science est une force de production »

Varia

Page 96 à 112

La constitution d'un groupe parlementaire légitimiste sous la Seconde République, un « processus inachevé », d'après la correspondance de Paul de Dieuleveult

Page 113 à 126

Souffrir en politique. Dames « blanches » et jésuites au temps de la République (1880-1914)

Page 127 à 139

Pouvoir politique contre pouvoir médiatique : les procès Chaumié et Humbert contre Le Matin (1907-1908)

Page 141 à 155

« Confiner » le clivage européen : le RPR et la gestion de ses divisions internes lors du référendum sur le Traité de Maastricht (1992)

Lectures

Page 156 à 186

Lectures

Fiche technique

Parlement[s], Revue d'histoire politique 2012/2 (n° 18). 196 pages.
ISSN : 1768-6520
ISSN en ligne : 1760-6233
Lien : <http://www.cairn.info/revue-parlements1-2012-2.htm>

Télécharger au format RefMan/RIS (ZOTERO)
Télécharger au format ENW (ENDNOTE)
Exporter vers REFWORKS

© 2010-2017 Cairn.info