Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Sociologie

2015/1 (Vol. 6)


ALERTES EMAIL - REVUE Sociologie

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 61 - 80 Article suivant

Résumé

Français

Cet article propose une réflexion sur la question des principes d’analyse et de construction des concepts en sciences sociales, en s’appuyant sur la métaphore des « ressemblances de famille » proposée par Ludwig Wittgenstein. Cette image – qui insiste sur l’idée de similitudes partielles plutôt que sur celle de conditions nécessaires et suffisantes – nous semble particulièrement utile pour réfléchir aussi bien au processus de construction des objets qu’à celui d’élaboration des concepts en sciences sociales. Soulignant l’existence d’une tension entre le caractère infini/ouvert de la réalité sociale et le travail de « fermeture provisoire » auquel se livrent les chercheurs, l’image des airs de famille nous rappelle que la construction des objets et des concepts comporte toujours une part d’arbitraire, mais qu’elle ne se confond pourtant pas avec la libre interprétation : les chercheurs peuvent trouver des critères, aussi bien formels qu’empiriques qui, bien que fragiles et provisoires, peuvent servir pour la validation collective des concepts.

Mots-clés

  • épistémologie
  • ressemblances
  • de famille
  • conceptualisation
  • Wittgenstein
  • sciences sociales

English

It’s a family thing! The contribution of Wittgenstein to conceptual work in the social sciences This article proposes a reflection on the question of the principles of analysis and construction of concepts in the social sciences based on the metaphor of ”family resemblances” proposed by Ludwig Wittgenstein. This image – which emphasizes the idea of partial similarities rather than that of necessary and sufficient conditions – proves to be particularly useful for reflecting on the process of the construction of objects , as well as on the development of concepts in the social sciences. Stressing the existence of a tension between the wide open character of social reality and the work of “temporary closure” in which researchers are engaged, the image of family resemblances reminds us that the construction of objects and concepts always implies a deal of arbitrariness, but that it should not be confused with forms of free interpretation: researchers can find criteria, both formal and empirical , which, although fragile and temporary, can be used for the collective validation of concepts.

Keywords

  • epistemology
  • family resemblances
  • conceptualization
  • Wittgenstein
  • social sciences

Plan de l'article

  1. Les « ressemblances de famille » de Wittgenstein
    1. Confusions et malentendus au sujet de l’idée de l’air de famille
  2. Les « ressemblances de famille » et la recherche en sciences sociales
    1. La construction de l’objet : des « familles de choses »
    2. La construction des concepts : des « familles de mots »
  3. Comment construire une famille ?
    1. Le caractère ouvert des airs de famille (wide open texture)
    2. Deux malentendus
    3. Une vision raisonnable de la conceptualisation
  4. Les validations empiriques des définitions en « air de famille »
    1. L’attention à la pratique : « Ne pensez pas, regardez! »
    2. Une approche « en contexte » : « Ne posez pas la question du sens mais celle de l’usage! »
    3. La cartographie des usages d’un terme
    4. Une analyse comparative : l’historicité et la relativité des concepts
      1. Des comparaisons dans l’espace
      2. Leçons pratiques
  5. Conclusion : Ce dont on ne peut parler, il faut le dire

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback