Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Sociologie

2016/4 (Vol. 7)


ALERTES EMAIL - REVUE Sociologie

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 377 - 392 Article suivant

Résumé

Français

Cette contribution à l’analyse sociologique du travail des équipes de direction pénitentiaire éclaire le fondement de leur activité : la gestion de la détention. Celle‑ci s’exerce dans des organisations marquées par une forte « régulation autonome » aux mains des surveillants mais aussi, depuis une quinzaine d’années, par un renforcement de la « régulation de contrôle » politico‑administrative (Reynaud, 1988). Celle‑ci est d’autant plus affirmée que ces équipes évoluent dans un contexte de travail caractérisé par un phénomène endémique de surpopulation pénitentiaire et par la densification des relations d’interdépendance entre les prisons et leur environnement. Malgré les contraintes qu’impliquent ces recompositions, les membres de ces équipes manifestent certaines capacités d’action au travers de deux types de pratiques délibératives leur permettant d’orienter – marginalement et éthiquement – les organisations et les politiques pénitentiaires. L’une, prudente (Champy, 2012), consiste à articuler subtilement contraintes et opportunités par un contournement des règles dans des situations incertaines ; l’autre, rusée (Lécu, 2013), consiste à s’appuyer sur des partenaires externes pour dénoncer l’hypocrisie de certains discours politiques.

Mots-clés

  • équipes de direction
  • management carcéral
  • politiques pénitentiaires
  • recompositions
  • régulation
  • prudence
  • ruse

English

Practical wisdom and cunning as capacities of managerial and political action An analysis of prison management teams working in Belgium This paper aims to analyse the work of prison management teams. Working in organizations that are mainly “autoregulated” by prison guards, governors’ teams have had to cope, for the last 15 years, with a heightened control exercised by the central administration. This “regulation of control” (Reynaud, 1988) is inter alia justified by the endemic phenomenon of overcrowding and the increasing interdependency between prisons and their environment. Despite the constraints implied by these shifts, prison governors preserve some auto­nomy through two types of deliberative practices allowing them to influence –marginally and ethically– prison organizations and policies. The first one, called practical wisdom or prudence (Champy, 2012), lies in the subtle bypassing of the rules in uncertain situations; the second one, called cunning, or ruse (Lécu, 2013), consists in denouncing the hypocrisy of some political discourses with the help of external partners.

Keywords

  • management teams
  • prison management
  • prison policy
  • shifts
  • regulation

Plan de l'article

  1. La gestion de la détention « au cœur du métier »
  2. Recomposition des contextes de travail : discours et réalités
    1. Bureaucratisation et rationalisation néomanagériale et juridique
    2. Surpopulation, pénurie de moyens et dialogue social tendu
    3. Ouverture des prisons et interdépendances inter‑organisationnelles
  3. Pratiques prudentes et rusées comme moyens d’action
    1. Pratiques prudentes
    2. Pratiques rusées
  4. Conclusion
© 2010-2017 Cairn.info