Accueil Revue Numéro Résumé

Sociologies pratiques

2012/1 (n° 24)


ALERTES EMAIL - REVUE Sociologies pratiques

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 67 - 78 Article suivant

Résumé

Français

Cet article analyse le processus d’attribution des visas Schengen et met en évidence la primauté d’un savoir pratique local sur les savoirs institués. Contrairement aux textes légaux identifiant « risque migratoire » et immigration irrégulière, l’analyse des pratiques locales des agents consulaires met en exergue une autre figure de risque à laquelle ils attribuent beaucoup plus d’attention, à savoir le risque d’établissement légal, avec l’usage des services sociaux qui s’ensuivrait, à partir de l’obtention d’un titre d’entrée sur le territoire européen.

English

This article examines the process of allocating Schengen visas and highlights the dominance of local practical knowledge over established knowledge. In contrast to the legal texts that refer to “migratory risk” and “irregular immigration”, examining the local practices followed by consular staff underlines another risk aspect which for the staff concerned warrants significantly more attention I.e. the risk of legal settlement accompanied by the inevitable access to social services once the entitlement to enter a European country has been obtained.

Plan de l'article

  1. Le visa Schengen sur le terrain : court séjour ou long séjour ?
  2. Évaluer le bien-fondé d’une demande de visa pour visite familiale
  3. Mission de limiter l’« immigration subie » versus respect des normes
  4. Conclusion
© 2010-2017 Cairn.info