CAIRN.INFO : Matières à réflexion

La profonde mutation écosystémique que nous vivons constitue une problématique urgente, mondiale et intergénérationnelle. Le bouleversement climatique, le caractère inéluctable d’une sixième extinction de masse, la gravité de la pollution ou encore la fin de vie supposée de la planète révolutionnent les croyances dans « le progrès sans fin, l’avenir stable, la capacité à contrôler la nature par la science et la technologie ». La médiatisation de ce processus d’autodestruction est massive, au travers de documentaires (Une vérité qui dérange ; Le syndrome du Titanic ; Home, etc.) ou de fictions (Nausicaä de la vallée du vent ; 2012 ; Night Moves, etc.). C. Hickman (2019) repère des enfants souffrant d’anxiété écologique, l’objet de l’angoisse étant lié à la catastrophe environnementale. Si ces sentiments d’urgence et d’incertitude commencent à affecter les adultes, les jeunes générations sont, elles, de plus en plus sensibilisées à l’écologie à l’école. Les enfants sont alertés sur les conduites à tenir pour préserver l’environnement et lutter contre les méfaits des générations passées, dont celles de leurs propres parents et grands-parents. Les slogans de prévention alternent « entre l’angoisse […], l’espoir et l’encouragement ». La jeune génération étant amplement informée et impliquée par les adultes, elle est naturellement considérée comme une alliée dans la lutte contre les bouleversements climatiques, comme en témoignent les mots d’Al Gore dans Une vérité qui dérange. Si la communication destinée aux plus jeunes semble donc aller de soi, il nous appartient toutefois de questionner les résistances des adultes aux actions d’adolescents qui s’engagent politiquement pour la planète…

Français

Les auteurs envisagent l’engagement de certains adolescents dans la lutte contre les mutations écosystémiques et leur nécessaire reconnaissance par les adultes comme l’expression d’un travail psychique de démocratisation. La situation de Jonathan, adolescent tourmenté élevant des fourmis, illustre une modalité de rencontre possible avec l’environnement non humain, source de gratification tant pour le narcissisme que pour les idéaux, mais révélant une angoisse d’extinction prononcée.

Mots-clés

  • Angoisse d’extinction
  • Idéal
  • Politique
  • Pubertaire
  • Sublimation
Marion Haza-Pery
Univ. de Poitiers
CAPS, EA 4050
4 rue Ter Lefebvre
86000 Poitiers, France
Jean-Philippe Moutte
CHU de Bordeaux
Centre Jean Abadie
UMPAJA
33077 Bordeaux Cedex, France
Dernière publication diffusée sur Cairn.info ou sur un portail partenaire
Il vous reste à lire 95 % de cet article.
Acheter le numéro 22,00€ 244 pages, électronique uniquement
html et pdf (par article)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Acheter cet article 10,00€ 14 pages, format électronique
(html et pdf)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autre option
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Mis en ligne sur Cairn.info le 16/04/2021
https://doi.org/10.3917/ado.107.0125
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour Éditions GREUPP © Éditions GREUPP. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...