CAIRN.INFO : Matières à réflexion

Il est bon de préciser d’emblée de quelle place j’écris puisque cela influence clairement mon propos. J’écris ici en tant que professionnelle, psychologue, d’une institution publique, l’hôpital psychiatrique. J’écris aussi en tant que militante d’une association qui s’appelait il y a peu Croix-Marine et qui aujourd’hui a pour nom Santé mentale France. Cette association réunit autour d’une même table des soignants, des éducateurs, des psychologues, des assistantes sociales des secteurs sanitaire, social et médico-social, des directeurs d’institution et des usagers. Nous militons pour une psychiatrie humaniste et contre la stigmatisation des malades mentaux. Nous œuvrons à faire reconnaître le psychotique dans son altérité sans pour autant lui ôter le droit à la parole et à l’autonomie.
Notre fédération a, dès les années 1960, soutenu l’idée de secteur et dans la même logique Croix-Marine a soutenu le « concept-action » de handicap psychique, pour reprendre le terme de l’ouvrage dirigé par Florence Weber et Valérie Boucherat-Hue. Il s’agit dans ces moments, 1960 et 2002 puis 2005, de permettre des soins de proximité au plus près des lieux d’habitation des patients, dans la cité et en dehors de l’hôpital.
Le développement ambulatoire puis la reconnaissance et la compensation du handicap psychique permettent à des milliers de malades mentaux de vivre sous un régime de droit commun, comme des citoyens émancipés de la tutelle asilaire.
De la même façon, nous soutenons et parrainons de…

Français

Résumé

Le concept de handicap psychique a permis de faire vivre un grand nombre de psychotiques en dehors de l’hôpital et de sortir d’une logique asilaire mortifère pour les malades mentaux. L’inclusion promue par les pouvoirs publics reste un effet de discours car l’aliénation est un puissant frein doublé de la stigmatisation sociale. On assiste à une forme de relégation consentie. Le projet et l’éthique de Santé mentale France visent à faire avec les particularités de la psychose afin d’accompagner au mieux les personnes dans leur vie, avec leurs symptômes, leurs impossibles et leur génie.

Mots-clés

  • handicap psychique
  • psychose
  • inclusion
  • relégation
Carole Brami
Carole Brami, psychologue au Pôle rive gauche du centre hospitalier Gérard Marchant. Présidente de l’association Croix-Marine Midi-Pyrénées.
carolebrami@gmail.com
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Il vous reste à lire 90 % de cet article.
Acheter cet article 4,00€ 6 pages, format électronique
(html et pdf)
add_shopping_cart Ajouter au panier
S'abonner à Cairn Pro À partir de 15€ par mois Accédez en toute liberté à 154 revues de référence En savoir plus
Autres options
Acheter ce numéro link Via le sommaire
S'abonner à cette revue link Via la page revue
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Déjà abonné(e) à Cairn Pro ? person_outline Connectez-vous
Déjà abonné(e) à cette revue ? done Activez votre accès
Mis en ligne sur Cairn.info le 10/01/2019
https://doi.org/10.3917/empa.112.0025
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour Érès © Érès. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...