CAIRN.INFO : Matières à réflexion

En quel sens les textes médiévaux que vous avez étudiés vous ont-ils permis d’éclairer d’une lumière nouvelle le long processus de dématérialisation de l’argent qu’on associe par commodité à l’avènement du capitalisme ?Giacomo Todeschini – Les textes médiévaux qui parlent d’économie et d’argent ne sont pas, formellement, des textes économiques au sens moderne. Le discours et le lexique de l’économie et de la productivité de l’argent font plutôt partie d’un système discursif théologique, juridique et moral. En même temps, certaines des conceptualisations et des représentations qu’on retrouve dans ces textes, écrits par des Pères de l’Église comme Augustin et Ambroise, par des experts du droit canon, par des théologiens-juristes comme le dominicain Thomas d’Aquin ou le franciscain Pierre de Jean Olivi, par des docteurs du droit commun comme Balde de Ubaldis, par beaucoup d’autres, affirment des principes (la productivité de l’argent-capital, par exemple, ou la valeur relative du travail humain entendu comme marchandise) qu’on retrouvera, bien que re-codifiés en forme de lois et théorèmes, dans la « science économique » moderne et contemporaine. Le problème posé par les textes médiévaux a donc à faire avec la longue durée de ce qu’on appelle Moyen Âge lorsqu’on parle d’économie. Par conséquent, ces discours qu’on trouve parfois « modernes » s’enracinent dans l’humus sémantique de la théologie, d’un droit toujours en équilibre entre sacré et quotidien et d’une morale sociale orientée à définir les règles d’une communauté chrétienne entendue comme communauté d’élus, de semi-élus, de non-élus…

Français

Nos manières de parler d’argent s’enracinent dans le discours chrétien concernant le salut, qui valorise la circulation, conservent des connotations péjoratives malgré leur rôle romanesque et leur technicisation actuelle, et déterminent à notre insu nos relations sociales les plus intimes.

Dominique Ancelet-Netter
Maîtresse de conférences à l’Institut catholique de Paris, elle est l’auteure de La Dette, la dîme et le denier. Une analyse sémantique du vocabulaire économique et financier au Moyen Âge (Presses universitaires du Septentrion, 2010).
Thibaut Gress
Professeur de philosophie et éditeur, il a récemment contribué à Blockchain (Eyrolles, 2019).
Christophe Hanna
Professeur de littérature, écrivain, il vient de publier Argent (Amsterdam, 2019).
et
Giacomo Todeschini
Professeur d’histoire à l’université de Trieste, il est notamment l’auteur de Les Marchands et le Temple (Albin Michel, 2017).
Enquête coordonnée par
Camille Riquier
Professeur de philosophie à l’Institut catholique de Paris, il a notamment publié Philosophie de Péguy ou les mémoires d’un imbécile (Presses universitaires de France, 2017).
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Dernière publication diffusée sur Cairn.info ou sur un portail partenaire
Dernière publication diffusée sur Cairn.info ou sur un portail partenaire
Il vous reste à lire 96 % de cet article.
Acheter le numéro 12,99€ 272 pages, électronique uniquement
html et pdf (par article)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Acheter cet article 3,00€ 17 pages, format électronique
(html et pdf)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autre option
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Mis en ligne sur Cairn.info le 08/07/2019
https://doi.org/10.3917/espri.1907.0071
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour Éditions Esprit © Éditions Esprit. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...