CAIRN.INFO : Matières à réflexion

Richard Francis Burton fut l’une des figures les plus douées, complexes et controversées parmi les personnalités qui jouèrent un rôle dans l’action impériale britannique mondiale au XIXe siècle. Plus connu aujourd’hui comme le traducteur des Contes des mille et une nuits et du Kama-Sutra, il fut un personnage protéiforme qui connaissait plus de 25 langues, voyagea dans une bonne partie du monde et publia environ 40 livres. Né en 1820, il eut une vie remarquablement remplie et variée de soldat, d’explorateur, d’ethnographe consul, d’écrivain voyageur, de poète et de polémiste. C’était un tenant du racisme scientifique et de l’institution de l’esclavage ; il croyait à la force brute pour gouverner les autres peuples. C’était aussi un relativiste culturel, un admirateur du monde islamique et un critique féroce de la société et du gouvernement. Et il était agent de l’impérialisme britannique tout en s’opposant à ses présupposés idéologiques. Savoir comment il chercha à concilier de telles positions, a priori contradictoires, aide à expliquer pourquoi il demeure une figure qui suscite toujours autant d’intérêt.
En 1842, à l’âge de 21 ans, Richard Burton arriva à Bombay comme enseigne dans l’armée de la compagnie des Indes orientales britanniques. Il resta en Inde les sept années suivantes, la plupart du temps dans la province récemment conquise du Sind. Ce fut pour lui une expérience extrêmement formatrice. Et ce fut là qu’il eut pour la première fois l’occasion de montrer ses remarquables talents linguistiques, illustrés par la rapidité avec laquelle il passa avec succès les examens linguistiques officiels de hindoustani, gujarâtî, marâthî, farsi, sindhi, penjâbi et arabe…

Français

Richard Francis Burton (1820-1890) fut une des figures les plus controversées de l’action impériale britannique au XIXe siècle. Connu pour être le traducteur des Mille et une nuits et du Kama-Sutra, l’ouverture d’esprit dont il fit preuve, en l’occurrence à l’égard de l’islam, le mit en porte à faux avec les principes britanniques, moraux et religieux, de l’époque. Cette conduite illustrait sa pensée : parvenir à se faire l’avocat de l’Empire britannique tout lui opposant des critiques. Selon Burton, l’impérialisme était une caractéristique naturelle et inévitable des interactions entre États, mais ne tolérait pas la propension des Britanniques à justifier leur conquête par l’affirmation de leur supériorité morale.

English

Richard Burton, Orientalism and Imperialism

Richard Burton, Orientalism and Imperialism

Richard Francis Burton (1820-1890) was one of the most controversial figures of the imperial British action in the 19th century. Known as the translator of One Thousand and One Nights and the Kama-Sutra, the openness he showed towards Islam, put it at odds with the British, moral and religious, principles of his time. This conduct illustrated his thought: managing to support British Empire while he opposes criticizes. According to Burton, imperialism was a natural and inevitable caracteristic in interactions between states and felts, but he didn’t tolerate the British propensity to justify its conquests by the assertion of a moral superiority.

Dane Kennedy [*]
  • [*]
    Dane Kennedy est Elmer Louis Kayser Professor of History and International Affairs à l’université George Washington, Washington, DC. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont, notamment, The Highly Civilized Man : Richard Burton and the Victorian World (Harvard, Harvard University Press, 2005).
Traduit de l’anglais par 
Jean-François Daguzan
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Il vous reste à lire 92 % de cet article.
Acheter cet article 10,00€ 8 pages, format électronique
(html et pdf)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autre option
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Mis en ligne sur Cairn.info le 01/10/2013
https://doi.org/10.3917/machr.204.0059
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour ESKA © ESKA. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...