CAIRN.INFO : Matières à réflexion

La pandémie du Covid-19 a tout de suite attiré notre attention de chercheures en sciences humaines et sociales et, aussi en tant qu’acteurs historiques de la lutte contre le VIH, sur le manque d’un accompagnement psychosocial avec le déploiement de structures ad hoc, afin d’identifier immédiatement les populations ayant des difficultés d’observance du confinement et celles que le confinement exposait à des risques et dangers psychosociaux (rebond des violences domestiques et de la maltraitance à l’égard des femmes et des enfants, absence de protection des droits civiques des Sans Domicile Fixe et des migrants, sur-confinement des personnes incarcérées isolement délétère des aînés dépendants). Concernant la prévention des risques psychosociaux liés à la Covid-19, nous disposions de ressources et de manuels au niveau mondial pour outiller les acteurs de terrain. Ces manuels publiés par l’Organisation Mondiale de la Santé depuis l’épidémie de H1N1, de SARS, d’Ebola (Crawford et al., 2016) comprenaient des recommandations applicables à tous les pays, tout en étant adaptables aux situations locales, mais ils n’ont pas été utilisés. De plus, les recommandations internationales publiées pendant la crise ont été peu médiatisées (Bao et al., 2020 ; Kaufman et al., 2020 ; OMS, 2020a).
L’analyse des procédures d’intervention de crise adaptées aux urgences de santé publique (VIH/SIDA, H1N1, EBOLA, SRAS, voir CDC, 2011 ; OMS, 2020b) a montré l’intérêt d’une double gestion du confinement, sanitaire (mesures, surveillance, monitoring, gestion des incidents) et sociale avec prise en compte des effets secondaires et adverses du confinement : ruptures cumulées dans les parcours de soins (Dougla…

Français

L’impact psychosocial des mesures de confinement ou de quarantaine a été documenté depuis près de deux décennies au fil des différentes épidémies. Cependant, aucune de ces pandémies n’avait sévèrement impacté les pays d’Europe de l’Ouest. La Covid-19 est une pandémie globale dont la gestion a impacté la population à tous niveaux. En France, le confinement et la sortie du confinement ont été analysés par plusieurs recherches, les données préliminaires mettant en avant les différents facteurs de vulnérabilité et les populations les plus démunies. Les auteures soulignent les enjeux de santé mentale publique et la nécessité d’une stratégie de prévention et d’accompagnement.

  • confinement
  • impact psychosocial
  • Covid-19
  • counseling
  • résilience
Catherine Tourette-Turgis
Professeur des Universités, fondatrice et directrice de l’Université des Patients - Sorbonne Université
Marie Chollier
Psychologue, GHU Paris Psychiatrie et Neurosciences, Paris
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Il vous reste à lire 96 % de cet article.
Acheter cet article 5,00€ 17 pages, format électronique
(html et pdf)
add_shopping_cart Ajouter au panier
S'abonner à Cairn Pro À partir de 15€ par mois Accédez en toute liberté à 152 revues de référence En savoir plus
Autres options
Acheter ce numéro link Via le sommaire
S'abonner à cette revue link Via la page revue
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Déjà abonné(e) à Cairn Pro ? person_outline Connectez-vous
Mis en ligne sur Cairn.info le 08/12/2020
https://doi.org/10.3917/psyt.262.0191
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour De Boeck Supérieur © De Boeck Supérieur. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...