CAIRN.INFO : Matières à réflexion

Parcourir les rues bordées de maisons dévastées, éventrées ou même rasées de Lower Ward Ninth, l’un des quartiers les plus pauvres de la Nouvelle-Orléans et le plus touché par l’inondation, constitue une expérience saisissante. Ce vaste secteur est toujours, plus de deux ans après la catastrophe, une ville fantôme. Et il n’est pas le seul. A arpenter les rues des quartiers périphériques du Vieux Carré français, épargné, le sentiment d’effarement et d’incompréhension résulte autant de l’ampleur et de la gravité de ce sinistre que de la faiblesse et même parfois de l’absence de reconstruction de quartiers entiers. Comment une ville, vieille de trois siècles, appartenant à la première puissance économique du monde, a-t-elle pu en arriver là ? Comment certaines de nos métropoles peuvent-elles éviter une telle situation post-crue ?
Il n’y a pas de réponse simple à cette question dérangeante. Les facteurs qui faisaient – et qui font toujours – de la Nouvelle-Orléans une ville extrêmement exposée et vulnérable sont nombreux et plutôt bien connus. Si l’expression n’était pas aussi galvaudée, cet article aurait pu s’intituler « Chronique d’une catastrophe annoncée ». Il ne s’agit pas de répondre entièrement à cette question. Dresser la liste des facteurs de vulnérabilité ne serait d’ailleurs pas suffisant. La réalité est plus complexe, ne se résume pas à des problèmes techniques et nécessite des approches sociologiques, psychologiques, politiques.
Beaucoup d’observateurs ne s’y sont pas trompés : c’est le modèle social, économique et politique des Etats-Unis que Katrina est venue mettre à nu, en révélant la vulnérabilité des territoires et des sociétés locales que ce modèle induit…

Français

Plus de deux ans après la catastrophe, la Nouvelle-Orléans est encore une cité fantôme. Comment une telle difficulté à sortir de l’après-crue est-elle possible au cœur de la première puissance économique du monde ? C’est le modèle social, économique et politique des Etats-Unis que Katrina est venue mettre à nu, en révélant la vulnérabilité. Certaines de nos métropoles n’auront-elles pas un jour à faire face à des impacts et des difficultés de même nature ? Ne devrions-nous pas nous y préparer ? La catastrophe n’est-elle pas l’occasion de repenser la protection dans une vision plus large de prévention et de projet urbain ? De comprendre que, face à des catastrophes d’une ampleur équivalente, les conditions de la reconstruction s’anticipent. La remise en cause d’un modèle de développement urbain, plus subi que réellement maîtrisé, serait alors radicale.

English

Can a megalopolis be rebuilt after a major flood? The lessons drawn from New Orleans two years later

Can a megalopolis be rebuilt after a major flood? The lessons drawn from New Orleans two years later

Nearly two years after the catastrophe, New Orleans is still a ghost town. Why has the world’s leading economic power had so much difficulty dealing with the situation after the flood? Katrina has exposed how vulnerable the United States is socially, economically and politically. Might one of our own metropolitan areas not have to cope with a similar event some day? Should we not be making preparations? Does a disaster not provide the opportunity to redesign prevention work by broadening our view of civil defense and urban planning? To cope with such large-scale disasters, the conditions for reconstruction have to be thought out ahead of time. A pattern of urban development, which is endured rather than controlled, could thus come under radical criticism.

Deutsch

Lässt sich eine Megalopole nach einer Überschwemmung wieder aufbauen ? Die Lehren aus New Orleans zwei Jahre nach der Überflutung

Lässt sich eine Megalopole nach einer Überschwemmung wieder aufbauen ? Die Lehren aus New Orleans zwei Jahre nach der Überflutung

Zwei Jahre nach der Katastrophe ist New Orleans immer noch eine Geisterstadt. Wie ist es möglich, dass die erste Wirtschaftsmacht der Welt solche Schwierigkeiten hat, die Folgen der Überflutung zu bewältigen ? Tatsächlich hat Katrina das soziale, wirtschaftliche und politische System der Vereinigten Staaten bloßgestellt und seine Verwundbarkeit erkennen lassen. Werden einige unserer Metropolen eines Tages nicht ähnliche Katastrophen oder ähnliche Schwierigkeiten zu bewältigen haben ? Müssten wir uns nicht darauf vorbereiten ? Kann die Katastrophe nicht zum Anlass genommen werden, über Schutzmaßnahmen und städtebauliche Projekte nachzudenken, die schon im Ansatz auch Vorbeugemaßnahmen wären ? Es wäre daran zu denken, dass im Hinblick auf Katastrophen solchen Ausmaßes die Bedingungen des Wiederaufbaus antizipiert werden müssen. Eine radikale Infragestellung der eher erlittenen als wirklich kontrollierten Stadtentwicklung wäre die Konsequenz.

Español

¿Se pueden reconstruir las grandes urbes tras una gran inundación? Lecciones de la Nueva Orleáns dos años después

¿Se pueden reconstruir las grandes urbes tras una gran inundación? Lecciones de la Nueva Orleáns dos años después

Más de dos años después de la catástrofe, la Nueva Orleáns es aún una ciudad fantasma. ¿Cómo puede subsistir tal dificultad para salir de la crisis post inundación en el seno de la primera potencia económica del mundo? Katrina puso al descubierto el modelo social, económico y político de los Estados Unidos, revelando su vulnerabilidad. ¿Algunas de nuestras metrópolis deberán enfrentar impactos y dificultades de la misma naturaleza? ¿No deberíamos estar preparados? ¿Una catástrofe es la ocasión de reconsiderar la protección con una visión más amplia de la prevención y del proyecto urbano? Entender que, frente a las catástrofes de tal magnitud las condiciones de la reconstrucción se anticipan. El cuestionamiento de un modelo de desarrollo urbano, que se acepta y no se controla realmente, sería entonces radical.

Nicolas-Gérard Camp’Huis
Directeur du Centre européen de prévention des inondations
Bruno Ledoux
Directeur de Bruno Ledoux Consultant
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Il vous reste à lire 91 % de cet article.
Acheter le numéro 30,00€ 114 pages, électronique uniquement
html et pdf (par article)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Acheter cet article 10,00€ 7 pages, format électronique
(html et pdf)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autre option
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Mis en ligne sur Cairn.info le 10/10/2013
https://doi.org/10.3917/re.049.0065
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour ESKA © ESKA. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...