CAIRN.INFO : Matières à réflexion

Un établissement pénitentiaire se caractérise au premier abord par la standardisation des espaces. Les cellules d’une prison, en particulier, sont souvent présentées comme identiques : la cellule, lieu caractéristique du monde carcéral, se conjugue avec l’un des principes fondateurs du projet pénitentiaire, celui d’un « isolement » des prisonniers, par rapport à l’extérieur mais aussi « les uns par rapport aux autres » (Foucault, 1975). Ce principe d’isolement prend corps dans la technique architecturale de l’emprisonnement cellulaire, imaginée par les premiers théoriciens des prisons, comme l’a montré Michel Foucault. Les cellules sont aujourd’hui l’unité de base de tous les établissements pénitentiaires français, même si l’encellulement individuel n’est guère respecté, en particulier dans les maisons d’arrêt.
Cependant, cette représentation de l’utopie pénitentiaire d’une standardisation des cellules individuelles – suffisamment forte pour qu’elle continue de structurer largement les croyances collectives concernant la prison – est pour partie remise en cause par la réalité pratique du monde carcéral. Loin d’être ce lieu d’indifférenciation des individus et d’isolement individuel des prisonniers dans des cellules identiques, la prison est un univers social et spatial hiérarchisé, comme le corroborent les travaux récents de sociologie pénitentiaire (Le Caisne, 2000 ; Marchetti, 2001 ; Rostaing, 2010). Les interactions y sont nombreuses – l’isolement à l’intérieur de la priso…

Melchior Simioni
Melchior Simioni est docteur en sociologie de Sorbonne Université (2020), normalien et agrégé de sciences économiques et sociales. Sa thèse a porté sur les échanges économiques à l’intérieur des prisons françaises. Il a notamment publié « Le prix du travail pénitentiaire : construire un compromis entre économie et correction morale » (Revue française de sociologie, 59 [2], 2018) et, avec Elsa Génard, « Une histoire politique des chiffres de la prison. Conception, production et usages de la Statistique pénitentiaire (1852-1939) » (Annales. Histoire, sciences sociales, 73 [4], 2018). Ses recherches portent sur la sociologie économique des univers marginaux fermés (en particulier des camps de réfugiés).
Dernière publication diffusée sur Cairn.info ou sur un portail partenaire
Il vous reste à lire 98 % de ce chapitre.
Acheter l'ouvrage 21,99€ 398 pages, électronique uniquement
html et feuilletage (par chapitre)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Acheter ce chapitre 6,00€ 38 pages, électronique uniquement
html et pdf
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autre option
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Mis en ligne sur Cairn.info le 06/06/2022
https://doi.org/10.3917/scpo.simio.2022.01.0213
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour Presses de Sciences Po © Presses de Sciences Po. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...