CAIRN.INFO : Matières à réflexion

Colette Chiland : Écoute Alain, je vais commencer par te raconter un rêve qui est un rêve récurent ; je l’ai fait plusieurs fois pendant la maladie de Diatkine et immédiatement après sa mort ; il y avait très longtemps que je ne l’avais pas fait, et, il y a quelques jours, je l’ai fait de nouveau. Je rêve de René, il est vivant, il est bien, il me dit : « Tu vois, tu n’y croyais pas, mais je vais bien, je vais guérir, je suis guéri, je suis guéri. » Je me réveille dans un état effroyable… C’est à dire que, pour moi, il n’est pas mort ! J’ai l’habitude de dire que quelqu’un est vivant tant que ceux qui l’ont aimé sont vivants et pensent à lui. Alors, je te parle de quelqu’un qui a tenu une place considérable dans ma vie.
Un jour, j’ai été amenée à faire une intervention dans le XIIIe, il y avait une fête en l’honneur de Diatkine, pour ses 70 ans je crois, et Serge devait présenter René. Et Serge a été malade ; il n’était pas souvent malade ; mais il a dû le matin même dire : « Je m’excuse, je ne peux pas venir. » Quand je suis arrivée au Centre Alfred Binet, on m’a dit : « Est-ce que tu veux remplacer Serge ? » Alors j’ai répondu : « D’accord, mais laissez-moi dix minutes pour rassembler mes esprits ! » J’ai rassemblé mes esprits et j’ai dit plusieurs choses que je vais redire aujourd’hui. Elles ont beaucoup fait rire l’auditoire, mais elles traduisent bien ce qu’était René. J’ai commencé par dire : « René, c’est un homme énorme ! » Naturellement, je ne parlais pas du fait qu’il avait de l’embonpoint, mais de la personne qu’il était, et la salle l’a très bien compris et a éclaté de rire ; ça a tout de suite mis beaucoup d’ambiance pour la réunion…

Interlocuteur :
Alain Casanova [1]
  • [1]
    Note de Florence Quartier : Colette Chiland, qui a longtemps travaillé avec René Diatkine, livre ici ses souvenirs dans une interview accordée à Alain Casanova en décembre 2011. Souvenirs lointains et pourtant très vivants d’une époque où se mettent en place nombre des notions sur lesquelles on peut encore parfaitement travailler aujourd’hui.
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Il vous reste à lire 92 % de ce chapitre.
Acheter l'ouvrage 19,99€ 248 pages, électronique uniquement
html et feuilletage (par chapitre)
add_shopping_cart Ajouter au panier
Acheter ce chapitre 2,50€ 8 pages, électronique uniquement
html et pdf
add_shopping_cart Ajouter au panier
Autre option
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Mis en ligne sur Cairn.info le 06/01/2020
https://doi.org/10.3917/puf.quart.2015.01.0201
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour Presses Universitaires de France © Presses Universitaires de France. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...