Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Revue française des affaires sociales

2014/1


ALERTES EMAIL - REVUE Revue française des affaires sociales

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 64 - 77 Article suivant

Résumé

Français

L’action sur le non-recours est en train de s’organiser sous l’impulsion du Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale. Cet article vise à alerter sur les résistances que cette action peut rencontrer du côté des travailleurs sociaux. En étudiant l’exemple d’un dispositif d’action expérimenté localement à l’initiative de centres communaux d’action sociale, on s’aperçoit que ces résistances peuvent porter sur les conditions mais aussi, comme ici, plus souvent sur le sens de l’action proposée. Sur le fond deux questions se trouvent posées : celle de l’épuisement du modèle de l’action sociale, lorsque l’action sur le non-recours apparaît comme une nouvelle ligne de fuite d’une action sociale qui génère toujours plus de besoins et impose en conséquence toujours plus d’objectifs à réaliser à ses professionnels ; et celle de l’individualisation des politiques qui, du fait de l’accumulation de critères et de procédures qu’elle impose aux professionnels et aux usagers, empêche une politique de l’individu qui écoute et intègre les attentes, critiques et refus de ces derniers. L’action sur le non-recours se confronte aux représentations des travailleurs sociaux sur l’assistance et sur les publics, quand elle se fixe pour enjeu politique de transformer les rapports aux usagers.

English

Measures against non-take-up – possible resistance expected from the social work sectorAt the instigation of the Multi-Annual Poverty and Social Exclusion Programme (Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale), organisation of measures against non-take-up is underway. This article draws attention to the fact that these measures may meet with resistance from social workers. A pilot programme implemented at local level by Social Action Community Centres (Centres communaux d’action sociale) showed that this resistance may not only concern the actual conditions of the programme but also – as seen in this example – the rationale behind the proposed measures. Two key questions are raised – the first one being the ineffectiveness of this type of social action. Indeed, measures against non-take-up could be interpreted as yet another escape route for social action, only serving to create even more demands upon social workers – not to mention more objectives to be achieved. The second question concerns a tendency to “customise” policies resulting in an accumulation of criteria and procedures for both professionals and users. This makes it impossible to take the expectations, criticism and right of refusal of individuals into account. This policy issue relating to non-take-up is at odds with how social workers view their profession and their role vis-à-vis their public.

Plan de l'article

  1. Introduction
  2. Une action locale sur le non-recours
  3. Des résistances à l’action sur le non-recours
  4. Le refus de l’enjeu politique de l’action sur le non-recours
  5. Conclusion
© 2010-2017 Cairn.info