Accueil Revue Numéro Résumé

A contrario

2011/2 (n° 16)

  • Pages : 180
  • ISBN : 9786169078128
  • Éditeur : BSN Press

ALERTES EMAIL - REVUE A contrario

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 63 - 87 Article suivant

Résumé

Français

On admet généralement qu’après une assertion, la réaction positive (accord) est « préférée » (ou « non marquée ») par rapport à la réaction négative (désaccord). Mais dans le cas d’un débat, et singulièrement d’un débat électoral, cette norme discursivo-interactionnelle entre en conflit avec une norme « générique » voulant que dans les interactions à caractère agonal, c’est au contraire le désaccord qui est la règle, l’accord devenant alors « marqué » par rapport au désaccord. C’est ce que nous tentons de vérifier à partir du cas du débat télévisé Sarkozy-Royal du 3 mai 2007, que nous analysons à l’aide d’outils empruntés d’une part à l’approche argumentative et d’autre part à l’approche pragmatique et interactionnelle. L’étude montre que si les manifestations d’accord ne sont pas rares dans un tel débat, elles se prêtent à diverses exploitations qui s’inscrivent dans une stratégie globale de disqualification de l’adversaire, tout en permettant au locuteur de construire de lui-même une image (un « éthos ») plus favorable que le recours systématique au désaccord frontal.

English

It is generally accepted that the « preferred » (unmarked) reaction to an assertion is agreement rather than disagreement. Nevertheless, in the case of debates, more specifically of televised debates during electoral campaigns, this discursive and interactional norm conflicts with the generic norm of debates, according to which it is disagreement that rules in such polemic interactions, thus rendering agreement the « marked » type of possible reaction. We seek to substantiate this claim by proposing a study of the televised debate between Sarkozy and Royal on May 3 2007, which draws on categories and conceptual tools borrowed from both argumentation studies and interactional pragmatics. It is shown that, although frequent in this debate, expressions of agreement are exploited in various ways that amount to a global strategy of discrediting the opponent and constructing a self-image (ethos) of the speaker that is more efficient than the systematic recourse to blunt disagreement.

Plan de l'article

  1. Introduction
    1. Problématique : l’accord est-il « marqué » ou « non marqué » ?
  2. L’accord dans l’approche argumentative
    1. Traits définitoires de la concession
    2. Intérêt stratégique de la concession
  3. L’approche pragmatique et interactionnelle
  4. Identifier les accords
    1. Les principaux marqueurs d’accord
    2. Problèmes
  5. Fonctionnements argumentatifs et exploitations stratégiques
    1. L’appel aux connaissances partagées comme ressource polémique
    2. Ce qui est accordé, ce qui est refusé
    3. L’accord disparaît-il derrière le désaccord ?
  6. Conclusion

Accéder à cet article
© 2010-2017 Cairn.info