Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Agora débats/jeunesses

2013/1 (N° 63)


ALERTES EMAIL - REVUE Agora débats/jeunesses

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Pages 7 - 21 Article suivant

Résumé

Français

Sur l’agenda des politiques à destination de la jeunesse, la question du « décrochage » à l’université occupe dorénavant une place importante. Fondé sur deux enquêtes et un suivi longitudinal, cet article montre que l’utilisation de la catégorie « décrocheur » relève plus de l’emprunt métaphorique à une expression construite dans l’enseignement secondaire que d’une manière d’expliquer les difficultés ressenties par nombre de jeunes à poursuivre des études, et que l’usage du terme « décrochage » permet de faire porter la responsabilité autant sur les individus supposés décrocheurs que sur l’université plutôt que sur le système d’enseignement supérieur dans son ensemble.

English

Can you drop out of university?A new look at the construction of a social problemThe question of dropping out of university is now an important part of the youth-oriented political agenda. Based on two surveys and a longitudinal follow-up, this article shows that the “décrocheur” (drop-out) category relates to a metaphorical use of an expression from secondary education rather than to an explanation of the difficulty experienced by many young people in pursuing higher studies. It also shows that the use of the term “décrochage” (dropping-out) makes it possible to place the burden of responsibility on the individuals who are supposedly dropouts, rather than on the higher education system as a whole.

Español

¿Se puede abandonar la universidad?Vuelta a la construcción de un problema socialEn la agenda de los políticos destinada a la juventud, la cuestión del “abandono” en la universidad ocupa de hoy en adelante un lugar importante. Basado en dos encuestas y un seguimiento longitudinal, este artículo muestra que el uso de la categoría “desertor” se debe más al préstamo metafórico de una expresión forjada en la enseñanza secundaria, que a una forma de explicar las dificultades experimentadas por muchos jóvenes al proseguir su carrera, y que el uso del término “abandono” permite achacar la responsabilidad tanto a los individuos supuestos desertores como a la universidad, más que al sistema de enseñanza superior en su conjunto.

Deutsch

Kann man die Universität abbrechen ?Zurück zum Aufbau eines sozialen problemsAuf der Agenda der politischen Ausrichtungen zugunsten der Jugend spielt die Frage des « Abbruches » an der Universität jetzt eine wichtige Rolle. Auf der Basis von zwei Untersuchungen und einer Queranalyse zeigt dieser Artikel, dass die Benutzung der Kategorie « Abbrecher » eher mit der metaphorischen Nutzung eines Ausdruckes der schulischen Bildung der Sekundarstufe zu tun hat als mit der Art und Weise, die empfundenen Schwierigkeiten vieler Jugendlicher im Studium zu erklären, und dass die Benutzung des Ausdruckes « Abbruch » es ermöglicht, die Verantwortung sowohl auf die angeblichen Abbrecher als auch auf die Universität und nicht auf das ganze Hochschulsystem zu verschieben.

Plan de l'article

  1. Genèse du décrochage
    1. Le décrochage est né au collège
    2. Importation dans l’enseignement supérieur
  2. Décrocheurs et décrochage
    1. Défaut d’orientation ou orientation par défaut ?
    2. L’arrivée à l’université
  3. Conclusion

Accéder à cet article
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback