Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Hérodote

2014/3 (n° 154)

  • Pages : 256
  • ISBN : 9782707182739
  • DOI : 10.3917/her.154.0134
  • Éditeur : La Découverte

ALERTES EMAIL - REVUE Hérodote

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 134 - 143 Article suivant

Résumé

Français

La métropole marseillaise souffre depuis plusieurs décennies d’un excès de violence armée qui décime une partie de la jeunesse des quartiers touchés par le trafic de drogues au moyen de règlements de comptes récurrents dans toute la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA). Pourtant, les besoins en armes de guerre et les filières qui en découlent ne sont en réalité pas différents en qualité et en quantité de ceux des régions lilloise, parisienne, lyonnaise ou toulousaine.
L’originalité de Marseille et ses abords tient en partie certes à sa position géographique, mais surtout à l’amoncellement et la multiplication des rivalités sur des territoires anciennement tenus par des parrains solidement établis mais disparus depuis une décennie. La crainte de voir Marseille devenir la capitale du crime et de la violence armée provient également du croisement entre les axes européens des rivalités politiques et de diasporas (Europe de l’Est jusqu’à la France) et ceux du trafic de drogue (du Maghreb jusqu’à l’Europe du Nord).
Marseille présente en cela toutes les prémices d’une capitale régionale du trafic d’armes allant de Toulouse à Milan. Au sein de cette région l’État central peut entrevoir une solution en créant une structure ad hoc dédiée aux rivalités et ses conséquences, à savoir les besoins en armes.

English

Small weapons traffic in Marseille region, a city symptom of a French evilThe city of Marseille is known for many decades due to the armed violence that a part of the local youth uses. Drugs trafficking is one of the most important illegal links which creates a need of weapons in order to kill commercial enemies in the whole Provence-Alpes-Côte d’Azur region. But these links to get weapons illegally are not so different than the ones in other regions like Lille, Paris, Lyon or Toulouse.
The reasons for the specificity of Marseille and its nearby urban area are indeed its geographical position in the South of France, but also the accumulation and the multiplication of rivalries on territories which were hardly hold by godfathers but disappeared for a decade. And the fear to observe Marseille ad its urban area becoming the crime capital of France and the center of SALW trafficking is due to the convergence of two axis: the one of the routes of political rivalries from Far Eastern Europe to France and the one of drug trafficking from the Maghreb to Northern Europe.
Marseille contains all the premises of a regional crime capital from Toulouse until Milan. Inside this region one of the solutions could be to create an ad hoc structure especially dedicated to rivalries and their consequences, i.e the needs of weapons.

Plan de l'article

  1. Des besoins locaux sans cesse croissants dans la région marseillaise
    1. Un positionnement géographique favorable
    2. Le mythe du « bandit marseillais »
    3. Une croissance des rivalités clandestines
  2. Marseille capitale du trafic d’armes : une représentation erronée
  3. Marseille en région PACA : une convergence de filières internationales
  4. Fort de ce constat, quelles leçons tirer ?

Accéder à cet article
© 2010-2018 Cairn.info
Chargement
Connexion en cours. Veuillez patienter...