Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Nouvelle revue de psychosociologie

2011/1 (n° 11)

  • Pages : 240
  • ISBN : 9782749213996
  • DOI : 10.3917/nrp.011.0105
  • Éditeur : ERES

ALERTES EMAIL - REVUE Nouvelle revue de psychosociologie

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 105 - 115 Article suivant

Résumé

Français

Cet article propose d’apporter un éclairage sur les processus en jeu dans les groupes d’analyse de la pratique en milieu psychiatrique à partir d’un dispositif singulier : un groupe, à destination d’infirmiers, animé par un psychologue clinicien travaillant dans l’institution avec l’équipe soignante. Ce dispositif correspond à un registre de fonctionnement repérable qui peut faciliter l’instauration d’un travail clinique en groupe. La dynamique de ce groupe permet de repérer des étapes, des paliers, en deçà d’une narrativité, de la mise en récit adressée à un tiers selon le modèle de la fonction alpha de W.R. Bion. La dimension groupale est organisée autour d’une désespérance thérapeutique qui se manifeste dans des vécus d’impasse et d’impuissance. Le groupe ne fonctionne pas alors seulement comme dispositif d’étayage ou de mise en résonance, mais il est aussi sollicité dans ses capacités de liaison primaire mettant en jeu des fonctionnements « auto » (autoérotiques, jeux auto-subjectifs) initiant une pensée groupale possible de vécus thérapeutiques douloureux.

Mots-clés

  • groupe d’analyse de la pratique
  • psychose
  • traumatisme
  • auto-érotisme groupal

English

A work analysis group: from familiar “forbidden” thought to clinical thoughtThis article proposes to bring a new light on the processes that come into play in work analysis groups within psychiatric services. The setting is a group of psychiatric nurses, led by a clinical psychologist who works in the institution with the staff. This original setting corresponds to a level of functioning which meant to facilitate the establishment of clinical study in a group. The dynamics of this group indicate the stages which exist before the advent of any narration or verbal account addressed to a third person, according to W.R. Bion’s model of the alpha function. The group dimension is organized around a sense of despair with therapy which is revealed by feelings of helplessness and deadlock. The group acts as a support setting, but it is also solicited in the capacities of primary bonding using “auto” functions (autoerotism, auto subjective play) ; which initiate and permit thought processes to emerge in the group from difficult or distressing therapeutic experiences.

Keywords

  • work analysis group
  • psychosis
  • trauma
  • group auto-erotism

Plan de l'article

  1. Un groupe pour « bricoler » ensemble…
  2. De l’indicible au récit du traumatisme…
  3. Du traumatisme à la construction d’un auto-érotisme groupal
  4. Un espace de jeu face à la passivation psychique

Accéder à cet article
© 2010-2017 Cairn.info