Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Nouvelle revue de psychosociologie

2012/1 (n° 13)

  • Pages : 276
  • ISBN : 9782749216447
  • DOI : 10.3917/nrp.013.0105
  • Éditeur : ERES

ALERTES EMAIL - REVUE Nouvelle revue de psychosociologie

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 105 - 122 Article suivant

Résumé

Français

Les rapports entre le sujet et le management sont envisagés sous l’angle d’une rencontre entre deux modes de subjectivation antagonistes, issus pour l’un de la culture de la reconnaissance et pour l’autre de la culture du résultat. La culture de la reconnaissance, rattachée à une anthropologie humaniste, fait émerger un sujet pathique (souffrant, vulnérable et sensible). À l’inverse, la culture du résultat, rattachée à une anthropologie guerrière, produit un sujet amputé de ses capacités pathique et éthique, résultant du processus d’efficastration. Les risques psychosociaux figurent le destin de cette rencontre, où les deux sujets s’affrontent, soutenus par des motions pulsionnelles caractérisées par la crise d’une part et l’emprise d’autre part. Bien que tiré du côté de la culture du résultat, le manager est tout autant sujet de la reconnaissance, dans sa propre dimension pathique mise à mal par l’efficastration. Il se pourrait alors que la catégorie du traumatisme constitue provisoirement l’espace commun à partir duquel chacun devra redéfinir sa trajectoire.

Mots-clés

  • efficastration
  • management
  • pulsion
  • reconnaissance
  • risques psychosociaux
  • subjectivation
  • sujet pathique
  • traumatisme
  • victime

English

Culture of recognition versus culture of results : exploring the origin of trauma beetween subject and managementAbstract
The relationship between subject and management is considered as a confrontation facing two opposite modes of subjectivisation, one linked to the culture of recognition and the other to the culture of results. The culture of recognition, in relationship to an humanistic anthropology, reveals a pathic subject (vulnerable, sensitive and suffering). At the contrary, the culture of results associated with a warlike anthropology leads to a subject amputated of its pathic and ethics abilities, due to efficastration. Psychosocial risks may represent the outcome of such a confrontation between two kind of subjects supported by different types of drives defined by crisis on one hand and domination on the other hand. Although the manager is pulled towards the culture of results, he/she is also a subject of recognition. Therefore, the trauma may temporarily be a common category from which each subject could redefine his/her current and future standpoint.

Keywords

  • efficastration
  • management
  • drive
  • recognition
  • psychosocial risks
  • subjectivisation
  • pathic subject
  • traumatism
  • victim

Plan de l'article

  1. Naissance et renaissances du sujet pathique au travail
  2. La « culture de la reconnaissance » comme mode de subjectivation
    1. Structure triadique du sujet dans la théorie de la reconnaissance
    2. Luttes et blessures morales du sujet dans la théorie de la reconnaissance
    3. Transposition restreinte de la théorie de la reconnaissance dans la sphère du travail
  3. La « culture du résultat » comme mode de subjectivation
    1. L’efficacité, comme maître mot de la culture du résultat et le processus de formation du sujet
    2. L’efficastration comme processus de subjectivation et d’assujettissement à la culture du résultat
  4. Destins de la rencontre des deux cultures et des deux modes de subjectivation
    1. Ancrages pulsionnels de l’expression des modes de subjectivation et de leur conflictualité
    2. Conflit anthropologique et modalités pratiques d’expression de la conflictualité
  5. Conclusion

Accéder à cet article
© 2010-2017 Cairn.info