Accueil Revue Numéro Résumé

Nouvelle revue de psychosociologie

2012/2 (n° 14)

  • Pages : 264
  • ISBN : 9782749234465
  • DOI : 10.3917/nrp.014.0173
  • Éditeur : ERES

ALERTES EMAIL - REVUE Nouvelle revue de psychosociologie

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 173 - 189 Article suivant

Résumé

Français

En tant que praticiens et chercheurs-participants, les auteurs sont engagés dans des dispositifs d’accompagnement d’équipes de travail ou de direction. Ils examinent différentes entraves psychiques et institutionnelles aux processus de collaborations. Un obstacle fondamental semble commun à tout processus coopératif : le fantasme d’unicité de la place sociale enviable donnant accès à la jouissance exclusive, que le sujet estime fantasmatiquement devoir lui revenir « naturellement » du fait d’un mérite exceptionnel qu’il s’invente et s’attribue dans le système défensif qu’il s’est construit, ignorant ou dénigrant les mérites des autres. En revendiquant cette place qui n’existe que dans une réalité interne et à laquelle il est incapable de renoncer, il cherche à la mettre en scène dans la relation aux autres ; il escompte ainsi éviter la réplique qu’il anticipe comme assurée d’une expérience sociale précoce traumatique et catastrophique. Ce faisant, non seulement il se prive des expériences sociales inédites qui pourraient lui donner accès à des éprouvés de continuité et de plaisir partagé grâce aux autres et avec eux, mais en empêchant les autres de coopérer, il les prive aussi de ces éprouvés qui sont nécessaires au sentiment social et à la capacité de rêverie. Le renoncement à ce fantasme permet une relance des capacités d’apprentissage du sujet. Une vignette clinique vient illustrer cette difficulté à coopérer dans le cadre d’une structure associative. L’article se propose de questionner aussi les formes sociales rendant possible et efficace le travail d’équipe, partie intégrante du processus d’humanisation.

Mots-clés

  • travail d’équipe
  • processus coopératifs
  • groupe
  • dispositifs
  • intervention

English

Being and doing with othersAs clinicians and participant researchers, the authors are engaged in devices to give support to work teams and management teams. They examine the various psychological and institutional obstacles to the processes of collaboration. There seems to be a common fundamental obstacle to cooperative projects : the fantasy of a unique enviable social position giving access to exclusive enjoyment and pleasure and which the subject believes s/he’s naturally entitled to, due to an imaginary outstanding merit, claimed by his/her defensive system, ignoring or denigrating the others’ merits. Unable to give up this fantasized place, s/he claims it and tries to stage it in his/her relationships with others, thus expecting to avoid the repetition that s/he anticipates of an early traumatic and catastrophic social experience. In doing so, s/he does not only deprive her/himself of new social experiences that would allow her/him to experience continuity and sharing pleasure with others and thanks to them. By preventing others to cooperate, he/she also deprives them of these experiences, which are necessary to feel part of a social whole and to become capable of reverie. Giving up this fantasy allows the subject to recover their learning abilities. A clinical case illustrates this difficulty to cooperate in an associative structure. The article also discusses the social forms likely to enable effective teamwork.

Keywords

  • teamwork
  • collaborative processes
  • groups
  • devices
  • intervention

Plan de l'article

  1. D’où écrivons-nous ?
  2. Qu’est-ce que la tâche primaire ?
  3. Qu’est-ce que le travail coopératif ?
  4. Le travail coopératif est-il vraiment une nécessité ?
  5. Faire son travail et faire équipe ou société sont les deux invariants consubstantiels de toute activité humaine
  6. Qu’est-ce qui empêche le travail coopératif en équipe ou le rend possible ?
  7. Une situation sociale pour exemple
  8. La théorie de l’unicité de la place sociale enviable

Accéder à cet article
© 2010-2017 Cairn.info