Accueil Revue Numéro Résumé

Nouvelle revue de psychosociologie

2012/2 (n° 14)

  • Pages : 264
  • ISBN : 9782749234465
  • DOI : 10.3917/nrp.014.0217
  • Éditeur : ERES

ALERTES EMAIL - REVUE Nouvelle revue de psychosociologie

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 217 - 236 Article suivant

Résumé

Français

Alors que la notion de « handicap psychique », récemment introduite dans le dispositif médico-légal français, peine à s’inscrire dans la perspective socio-éthique qu’ambitionne de rallier la loi de 2005, tout en restant peu investie par les psychologues cliniciens qui se heurtent à la fabrication sociocomportementaliste du concept, nous proposons ici de souligner le lien indissoluble entre restriction de participation sociale, ou d’ouverture au monde, et failles de la construction psychonarcissique des sujets.
Et ce dans la perspective d’étendre le principe de « compensation » des handicaps psychiques aux outils thérapeutiques dont le potentiel apertural et socialisant représente l’aspect le moins exploité théoriquement par les psychologues cliniciens.
Nous montrerons en ce sens, en nous appuyant sur un référentiel psychanalytique, comment le procès de socialisation se joue en deux temps, selon le même mécanisme de « double négativité » qui préside à la subjectivation, ce qui implique deux niveaux d’intervention des médiations thérapeutiques : protosymbolique et symbolique. Le premier niveau, plus archaïque, nous paraît essentiel en ce qu’il peut être mobilisé dans la clinique de sujets peu accessibles à la symbolisation secondarisée.

Mots-clés

  • handicap psychique
  • médiations thérapeutiques
  • narrativité
  • identification
  • subjectivation
  • socialisation

English

Thinking of the openness to the world and the social participation of the « psychically handicapped » subjectsThe notion of « psychic handicap », recently introduced in the French medico-legal field, has difficulty in joining the socio-ethical perspective which the law of 2005 aspires to rally, and remains at the same time far off the preoccupations of clinical psychologists who collude with the socio-behaviouristic manufacturing of the concept. In this article, we propose to underline the indissoluble link between the social participation limitation, or opening to the world, and the deficiencies of the subject’s psychonarcissistic construction.
We aim at spreading the principle of « compensation » of the psychic handicaps over therapeutic tools whose « apertural » and socializing potential represent the least theorized aspect by the clinical psychologists.
In that sense, we will show, using psychoanalytic knowledge, how the socialization process occurs in two stages, following the same mechanism of « double negativity » which is at the basis of the subjectivation process. This process involves two levels of intervention of the therapeutic mediations : proto-symbolic and symbolic. The first level, more archaïc, seems to us essential in the fact that it can be mobilized in the clinical practice dealing with people who have little access to the « secondary » symbolization process.

Keywords

  • psychic handicap
  • therapeutic mediations
  • narrativity
  • identification
  • subjectivisation
  • socialization
  • negativity

Plan de l'article

  1. « Handicap psychique » et participation sociale
  2. Double procès de subjectivation-socialisation : de l’ouverture communautaire à l’inscription du sujet dans l’espace collectif
  3. L’essence communautaire de l’être parlant ou le procès d’a-culturation
  4. Le procès de socialisation enculturante proprement dit
  5. Fonctions symboliques et identifiantes de la narration de soi
  6. Fonctions symboliques secondaires du « récit de vie » : intérêts et limites
  7. « Se signer » avant que de « se dire » : ce que l’œuvre d’Henri Michaux éclaire sur les fonctions protosymboliques des médiations thérapeutiques
  8. Fonctions protosymboliques et identifiantes des médiations thérapeutiques
  9. Fonctions protosymboliques aperturales des médiations artistiques
  10. D’un retournement de la haine primordiale
  11. Conclusion

Accéder à cet article
© 2010-2017 Cairn.info