Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Nouvelle revue de psychosociologie

2013/1 (n° 15)

  • Pages : 336
  • ISBN : 9782749237268
  • DOI : 10.3917/nrp.015.0059
  • Éditeur : ERES

ALERTES EMAIL - REVUE Nouvelle revue de psychosociologie

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 59 - 76 Article suivant

Résumé

Français

Partant de l’analyse des concepts marxiens de travail vivant et de coopération, pensés en lien avec la question de la subjectivité, nous tentons de définir les formes d’atteinte de la vie au cœur de l’activité de travail, variant selon les configurations historico-économiques. Cette recherche nous conduit à différencier les étapes d’un processus allant de l’exploitation de la vie à l’organisation de son épuisement dans l’univers contemporain du travail, en passant par sa contention dans le système tayloriste de production. La généalogie ici établie s’appuie sur les approches conceptuellement différenciées de la phénoménologie de la vie de Michel Henry (1922-2002) et de l’analyse anthropologique et institutionnelle développée par Sidi Mohammed Barkat. La première met en avant l’idée de « ruine de la vie » pour caractériser l’époque actuelle. La seconde y voit à l’œuvre une entreprise de déni de la vie intimement liée à la stimulation de la vitalité des individus afin d’augmenter la performance du système économique.

Mots-clés

  • Vie
  • travail vivant
  • subjectivité
  • praxis
  • coopération
  • exploitation
  • évaluation
  • vitalité
  • artifices institutionnels

English

Éric Hamraoui, Living labor, subjectivity and cooperation : institutional and philosophical aspectsBased on the analysis of the Marxian concepts of living labor and cooperation, designed in connection with the issue of subjectivity, we attempt to define the forms of injuring life at the heart of the work activity, according to historical and economic configurations. This research leads us to differentiate the stages of a process from the exploitation of life to the organization of its depletion in the contemporary world of work, through his contention in the Taylorist production system. The genealogy here established is based on approaches conceptually distinguished from the phenomenology of the life of Michel Henry (1922-2002) and institutional and anthropological analysis developed by Sidi Mohammed Barkat. The first emphasizes the idea of « ruin of life » to characterize the present time. The second see in it at work an enterprise of denial of life, closely linked with the stimulation of the vitality of individuals to enhance the performance of the economic system.

Keywords

  • Life
  • work life
  • subjectivity
  • praxis
  • cooperation
  • evaluation
  • vitality
  • institutional artifices

Plan de l'article

  1. Le travail vivant est le lieu de réalisation de la praxis et d’actualisation de la subjectivité humaine
    1. Le travail vivant est l’« âme » de l’activité humaine
    2. Le travail vivant est praxis
    3. Le travail vivant est subjectivité
  2. Le travail aliéné, signe de l’appauvrissement de la vie
    1. Le principe de l’évaluation quantitative de la qualité
    2. L’éviction de la praxis
  3. La coopération, fondement du système de production capitaliste
    1. La coopération repose sur la libre vente de la force de travail
    2. La coopération est la dimension collective du travail aliéné
    3. La coopération est au service d’une extraction maximale de la plus-value
    4. La vie exploitée
  4. De la contention de la vie à l’organisation de son épuisement
    1. La « théologie de la promesse »
    2. La redéfinition du rapport de l’individu au pouvoir
© 2010-2017 Cairn.info