Accueil Revue Numéro Résumé

Nouvelle revue de psychosociologie

2014/1 (n° 17)

  • Pages : 232
  • ISBN : 9782749241265
  • DOI : 10.3917/nrp.017.0017
  • Éditeur : ERES

ALERTES EMAIL - REVUE Nouvelle revue de psychosociologie

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 17 - 29 Article suivant

Résumé

Français

Il s’agit de puiser dans les gender studies les critiques faites à la psychanalyse pour mettre en mouvement la psychanalyse elle-même, qui ne peut s’exclure de l’histoire dans laquelle elle s’inscrit. Gayle Rubin écrit que « la psychanalyse est un féminisme manqué » et « une théorie du genre ». Une approche épistémologique de la psychanalyse a pu montrer que là où elle a été le plus souvent dogmatique et le moins plastique (notamment dans certaines positions visant les femmes et les homosexualités), on a pu assister à l’émergence d’une pensée inventive et vivante en dehors de son domaine et le plus souvent très critique à son endroit. Dans cette démarche, il s’agit d’interroger dans quelle mesure la pratique analytique peut se trouver éclairée ou infléchie par d’autres discours sans y perdre sa spécificité. Pourquoi la psychanalyse est-elle si critiquée actuellement ? Est-elle si normative ? Il s’agit d’inventer, sans cesse, dans la pratique freudienne, ce qui déloge une norme de son pouvoir de normalisation et de catégorisation, il s’agit de lui donner sa puissance d’agir.

Mots-clés

  • Psychanalyse
  • genre
  • féminisme
  • norme
  • gender studies
  • subversion
  • invention analytique

English

Laurie Laufer, Psychoanalysis as a form of feminist theory manqué?This article explores the criticism levelled at psychoanalysis by work in the field of gender studies and this as a means of engaging with psychoanalysis itself, as the latter cannot voluntarily exclude itself from the history of which it is a part. Gayle Rubin writes that « psychoanalysis is a feminist theory manqué » and that « psychoanalysis is a theory of gender ». An epistemological approach shows that at times when psychoanalysis has shown itself to be dogmatic and inflexible (notably in positions adopted towards women and homosexuality), dynamic and innovative new stances have arisen beyond its bounds, and generally, they have been highly critical of psychoanalysis. This approach enables us to ask to what extent analytical practice is enlightened and coloured by other forms of discourse, without forasmuch its specificity being lost. Why is psychoanalysis the target of such criticism today ? Is it really so normative ? Inventiveness must be the guiding principle of Freudian practice so that norms may be stripped of the normalising power through which individuals are put into categories. Only then will it have the power to act.

Keywords

  • Psychoanalysis
  • gender
  • feminism
  • norms
  • gender studies
  • subversion
  • analytical inventiveness

Plan de l'article

  1. Freud naturaliste ?
  2. Une psychanalyse mise en mouvement par les critiques
  3. La rupture épistémologique freudienne : une sexualité hors norme
  4. Une repolitisation de la psychanalyse
© 2010-2017 Cairn.info